Enseigner la bande dessinée comme (de la) littérature

Peut-on enseigner la bande dessinée comme on enseigne la littérature ?

Malgré sa popularité supposée, ou alors à cause d’elle, la bande dessinée peine à trouver sa place dans les programmes scolaires. La faute, peut-être, à un déficit de suggestions didactiques, de commentaires méthodologiques ou de réflexions historiques.

Ce numéro de Transpositio édité par Raphaël Baroni et Gaspard Turin (tous deux à l’École de français langue étrangère) se propose de réduire en partie ce déficit. Comment associer le geste interprétatif avec les spécificités de la bande dessinée, sans pour autant tomber dans un répertoire de notions techniques arides ? Comment joindre le plaisir de lecture et la prise en compte de la complexité d’un médium à la fois textuel et graphique ?

On trouvera ici des pistes de réflexion relatives à l’ensemble de ces aspects, d’abord en lien avec l’histoire du médium et de sa scolarisation, puis orienté sur différentes propositions didactiques et observations en classe.

Élaborées dans le cadre d’un projet FNS (2021-2025), les contributions de ce numéro sont disponibles en texte intégral sur le site de la revue.

Raphaël Baroni, Gaspard Turin (éds), Enseigner la bande dessinée comme (de la) littérature, Transpositio, dossier n° 4, Université de Genève, 2021.


PROJET DE RECHERCHE ASSOCIÉ

TOUTES LES NOTICES DE

Raphaël Baroni

Gaspard Turin


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin