Coulisses du nom propre (Louis-Ferdinand Céline)

Le style de L.-F. Céline a-t-il un lien avec son idéologie ?

Et si l’écriture de Céline, ses choix de genres et de style étaient profondément solidaires de ses idées nationalistes et racistes ? Formuler une telle hypothèse suppose de ne pas concevoir le style d’un écrivain comme un pur jeu de formes, fût-il des plus virtuoses.

Dans cet essai, issu de longues recherches menées sur l’auteur de Voyage au bout de la nuit, Jérôme Meizoz (Section de français, Formation doctorale interdisciplinaire) prend appui sur un examen du pseudonyme et de la scène de parole bien particulière qu’élabore l’écrivain. Celle-ci peut en effet éclairer sur l’entrelacement de l’esthétique et de l’idéologie.

Pour répondre à cette interrogation de départ, Jérôme Meizoz reprend le dossier en détail et examine les questions suivantes : que se passe-t-il lorsque Louis Destouches adopte le pseudonyme littéraire de Louis-Ferdinand Céline ? À quelle voix et quelle posture auctoriale donne-t-il naissance ? Comment cette voix migre-t-elle des romans aux pamphlets ? Et quel est son lien aux idéologies de l’époque ?

Jérôme Meizoz, Coulisses du nom propre (Louis-Ferdinand Céline), Lausanne, BSN Press, coll. Verum factum, 2021.


TOUTES LES NOTICES DE

Jérôme Meizoz


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin