Histoire de l’art – Le geste dans l’art

Histoire de l’art – Le geste dans l’art

René Armellino, Dr en histoire de l’art

Au cours des siècles, les artistes n’ont jamais cessé de nous transmettre des messages bien spécifiques par l’intermédiaire des gestes, des regards ou de l’expression du visage. Quelquefois, ces signes sont simplement empruntés au quotidien, parfois ils sont plus complexes et dépendent de rituels appartenant à de lointaines civilisations. Ce cours propose aux participant·e·s quelques clés de lecture, afin qu’ils et elles puissent appréhender avec sérénité le monde fascinant de l’art.

Durant les huit rencontres, nous développerons les thèmes suivants:

  • La transmission du geste et ses variations au fil des siècles
  • L’étude de différentes positions des mains et des doigts
  • L’étude de différentes positions des jambes et des pieds  
  • Les gestes rituels du Moyen Age
  • Le langage du visage et du corps
  • Les gestes obscènes, entre sacré et profane
Datesjeudis, du 22 février au 25 avril 2024 | Calendrier complet
Heuresde 15h30 à 17h
LieuEspace Riponne, place de la Riponne 5 (1er étage), Lausanne
Prix235 fr. (305 fr. non-adhérent) pour 8 séances, supports de cours inclus
Culture pour tous: 60 fr.

Dans les entrailles du Service de chirurgie viscérale du CHUV

Dans les entrailles du Service de chirurgie viscérale du CHUV

Grâce aux « mains de Dieu » du célèbre professeur César Roux (1857-1934), le Service de chirurgie de l’Hôpital cantonal vaudois n’a cessé d’accroître sa réputation en faveur de ses patient·e·s. Ses acquisitions dans tous les domaines ont constamment évolué: technologies, connaissances médico-scientifiques, art de soigner, formation de la relève ou recherche fondamentale.

Cette visite nous fera découvrir le Service de chirurgie viscérale du CHUV, digne descendant de celui créé par son illustre fondateur. Après un bref historique, les participant·e·s pourront mesurer le chemin parcouru depuis la naissance de la chirurgie moderne, puisqu’on y parlera de transplantations et de l’utilisation du robot-chirurgical. La visite se terminera par des démonstrations pratiques, allant du simulateur à l’endoscopie abdominale en passant par les instruments de sutures. Enfin, durant l’apéritif de clôture, nous pourrons converser en toute convivialité avec les intervenant·e·s.

Remarque: pour accéder au CHUV, merci de privilégier les transports publics.

Date13 mars et 17 mai 2024 | COMPLET
Heuresde 13h45 à 17h environ
Rendez-vous13h45, hall principal du CHUV (BH-08)
Participant·e·s30 au maximum
ResponsablesRoger Darioli et Agnès Forbat
Prix40 fr. (55 fr. non-adhérent), apéritif compris

Histoire de l’art – Les grandes fresques de la Renaissance italienne

Histoire de l’art – Les grandes fresques de la Renaissance italienne

René Armellino, Dr en histoire de l’art

Les premiers grands cycles de la peinture narrative sont nés en Italie: on pense bien sûr à Giotto, à Piero della Francesca ou, un peu plus tard, à Michel-Ange. Les grands chantiers – souvent réalisés pour montrer la magnificence des puissants mécènes de la Péninsule – permettaient aux artistes d’aller au-delà des simples apparences, pour exprimer leurs pensées les plus profondes. Certains complexes ont disparu, entraînant la dissémination de leur contenu; d’autres endroits – restés intacts – nous permettent d’accéder plus facilement à la magie créatrice qui les a vus naître. Dans un cas comme dans l’autre, il faut s’immerger dans l’antre de ce monde perdu pour faire revivre les trésors qui se cachent derrière toutes ces images de notre passé. Ce cours permettra de découvrir une partie de l’univers pictural qui a révolutionné l’Occident durant la Renaissance, en restituant une seconde vie à ces ensembles hors du commun.

Durant les huit rencontres, nous développerons les thèmes suivants:

  • La chapelle des Mages à Florence
  • Les loges de Raphaël au Vatican
  • La chambre des Epoux à Mantoue   
  • Le Studiolo d’Isabelle d’Este à Mantoue
  • Le palais Schifanoia à Ferrare          
  • La villa Farnesina à Rome
  • Le Camerino d’Alabastro à Ferrare
  • Le palais du Te à Mantoue
Datesmardis, du 20 février au 14 mai 2024 (Calendrier PDF) | COMPLET
Heuresde 13h30 à 15h
LieuEspace Riponne, place de la Riponne 5 (1er étage), Lausanne
Prix235 fr. (305 fr. non-adhérent) pour 8 séances, supports de cours inclus
Culture pour tous: 60 fr.

Histoire – La révolution vaudoise de 1798 vue par ses témoins

Histoire – La révolution vaudoise de 1798 vue par ses témoins

Danièle Tosato-Rigo, professeure honoraire d’histoire moderne, UNIL

A l’instar d’autres révolutions, la proclamation d’une République lémanique indépendante de Berne, en janvier 1798, constitue un événement fondateur. Il a sa place dans l’histoire officielle du canton de Vaud et dans l’imaginaire collectif. Qu’en ont pensé les contemporain·e·s? Comment a été vécue cette révolution inscrite dans une série de bouleversements politiques touchant tout l’espace atlantique? Et comment la mémoire collective actuelle de l’événement s’articule-t-elle avec celle des vainqueur·e·s et vaincu·e·s d’hier?

Journaux personnels, correspondances, autobiographies et mémoires de témoins fourniront le matériau de ce nouveau cours d’histoire, centré sur un événement qui a divisé l’opinion publique et suscité une guerre de plume dépassant largement le cadre local.

Datesvendredis 1er, 8, 15 et 22 mars 2024 | Complet, liste d’attente
Heuresde 10h30 à 12h
LieuCentre aux Alizés, ruelle Vautier 5, Yverdon-les-Bains
Prix125 fr. (160 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus

Sciences humaines – Les défis sociaux d’aujourd’hui et de demain

Sciences humaines – Les défis sociaux d’aujourd’hui et de demain

André Berchtold, Francesco Panese, Niels Rohrer, ISS-UNIL

Habitat, alimentation, droits des enfants, apprentissage, violences envers les femmes ou frontières: partez à la découverte de grands enjeux sociaux contemporains en compagnie de nombreux et nombreuses spécialistes issu·e·s tant du monde académique que de la société civile. Vous côtoierez aussi des étudiant·e·s qui auront pour mission de réfléchir, puis d’élaborer des innovations sociales, c’est-à-dire des réponses originales à des problématiques nouvelles ou mal satisfaites dans les conditions actuelles.

Ce cours est proposé dans le cadre du cursus de Bachelor en sciences sociales à l’Université de Lausanne. Il s’inscrit dans un partenariat exclusif avec l’Institut des sciences sociales qui vous ouvre ses portes pour mieux saisir la notion d’innovation au sens social du terme. Une manière d’illustrer comment les sciences sociales proposent des pistes concrètes pour répondre aux défis sociaux d’aujourd’hui et de demain.


Durant les six rencontres intergénérationnelles, les thèmes suivants seront débattus:

Habiter – 8 mars
Avec notamment Ola Söderström, professeur de géographie sociale et culturelle, Unine, et Claartje Irene Vuurmans, architecte et co-fondatrice du collectif « la-clique ».

Les nouveaux modèles d’apprentissage – 15 mars
Avec notamment Emmanuel Sylvestre, directeur du Centre de soutien à l’enseignement, UNIL, et Christophe Wagnière, directeur de l’Ecole 42 Lausanne.

La violence à l’égard des femmes et la violence domestique – 22 mars
Avec notamment Marta Roca Escoda, maître d’enseignement et de recherche, Centre en études genre, ISS-UNIL, et Véronique Jaquier Erard, professeure, Centre romand de recherche en criminologie, Unine.

Produire la nourriture du futur – 19 avril
Avec notamment Valérie Boisvert, professeure, Institut de géographie et durabilité, UNIL, Camille Wolf, co-fondatrice de la société «Lowimpact Food», spécialiste de l’utilisation des insectes dans l’alimentation, et Willy Cretegny, viticulteur bio à Satigny.

Frontières – 26 avril
Avec notamment Charles Heller, chercheur à IHEID, co-directeur de l’agence Border Forensics et co-président du réseau Migreurop, Elio Panese, chercheur à Border Forensics, et Svitlana Lavrenchuk, chercheuse à Border Forensics.

Droits des enfants – 3 mai
Avec notamment Michele Poretti, professeur, HEP Vaud, responsable de la filière secondaire I, et Carla Vaucher, anthropologue, Laboratoire d’étude des sciences et des technique, ISS-UNIL.

Datesvendredis 8, 15, 22 mars, 19, 26 avril et 3 mai 2024
Heuresde 13h30 à 16h
LieuUniversité de Lausanne, Bâtiment Anthropole, salle 1129 (M1 – arrêt UNIL- Chamberonne)
PrixOffert aux adhérent·e·s de Connaissance 3, sur inscription uniquement (90 fr. non adhérent)

Biologie – Le sommeil architecte de l’esprit, réparateur du corps

Biologie – Le sommeil architecte de l’esprit, réparateur du corps

Jean-Yves Sovilla, neurologue, spécialiste en médecine du sommeil

Au cours des 70 dernières années, des exploratrices et explorateurs curieux et inspirés ont ouvert à l’humanité un continent masqué derrière un rideau de légendes et de présupposés: le sommeil. Même si tout ce continent n’a pas été complètement exploré, nos connaissances sont déjà impressionnantes et permettent d’en parcourir bien des régions.

Le cours sera divisé en quatre parties. D’abord, les mécanismes du sommeil seront exposés, afin de mieux comprendre comment le sommeil nous fait grandir, répare notre corps et contrôle de nombreux mécanismes de notre métabolisme. Puis, le cours explorera les mécanismes de l’extraordinaire expérience de la vie onirique et expliquera comment les rêves sont à la base de la construction de notre esprit, de nos capacités d’apprentissage et de mémorisation. La troisième partie sera consacrée à la chronobiologie, c’est-à-dire l’étude des rythmes biologiques de l’organisme, et à son impact sur le sommeil humain. Enfin, la dernière partie permettra d’approfondir certaines notions et d’apporter des éléments de réponse aux questions du public.

Datesvendredis 1er, 8, 15 et 22 mars 2024
Heuresde 8h45 à 10h15
LieuCentre aux Alizés, ruelle Vautier 5, Yverdon-les-Bains
Prix125 fr. (160 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus

Bâle: excursion artistique et gourmande

Bâle: excursion artistique et gourmande

Au cours des 25 dernières années, la Fondation Beyeler s’est imposée comme le musée d’art le plus apprécié de Suisse. Chaque année, des milliers de visiteur·euse·s plongent dans l’univers artistique de Hildy et Ernst Beyeler, dont la collection regroupe aujourd’hui plus de 400 œuvres d’art moderne et d’art contemporain. En compagnie d’une guide, nous pourrons admirer les chefs-d’œuvre de Henri Rousseau, Claude Monet, Vincent van Gogh, Paul Klee et d’autres, mais également une exposition individuelle consacrée à l’artiste canadien Jeff Wall, considéré comme un des représentants majeurs de la photographie dite « mise en scène ».

Après le repas de midi, direction le « monde des saveurs » Läckerli Huus à Frenkendorf et ses fameux « Läckerli ». Depuis plus de 100 ans, ce grand classique du patrimoine culinaire suisse est produit, sur place, selon une recette inchangée et secrète. Alex, un guide, nous entraînera dans un séduisant voyage à la découverte de l’histoire du célèbre biscuit bâlois. Nous pourrons goûter aux diverses spécialités, tout en observant, à travers une fenêtre, la production des savoureuses créations de l’entreprise.

Remarque: le trajet aller-retour jusqu’à Bâle se fera en bus depuis la Gare de Lausanne.

Datemardi 5 mars 2024 | Complet, liste d’attente
Heuresde 7h15 à 18h
Rendez-vous7h15, devant l’Hôtel Continental, en face de la Gare CFF de Lausanne
Participant·e·s30 au maximum
ResponsablesUlrich Hochstrasser et Catherine Maury
Prix230 fr. (295 fr. non-adhérent), transport en bus, visite guidée en français, repas de midi et dégustation de produits Läckerli Huus compris
Culture pour tous: 60 fr.

Histoire – Gustave Eiffel et Vevey

Histoire – Gustave Eiffel et Vevey

Découvrez une série d’éclairages inédits sur Gustave Eiffel (1832-1923) à l’occasion du centenaire de sa disparition, en partenariat avec le Musée historique de Vevey, le Musée de la Confrérie des Vignerons, le Musée suisse de l’appareil photographique et la Villa « Le Lac » Le Corbusier.
Dès 1892, Gustave Eiffel passait régulièrement ses étés à Vevey. Il y possédait une maison de vacances, la « Villa Claire », sur la parcelle occupée aujourd’hui par le WellNes Centre de Nestlé. Féru de photographie, le célèbre ingénieur assista aux Fêtes des Vignerons de 1889 et de 1905.

Exceptionnellement, les quatre institutions veveysanes nous ouvriront leurs portes en dehors de leurs heures d’ouverture.


Programme détaillé et lieux des rencontres:

Vevey « Belle Epoque » et Fêtes des Vignerons de 1889 et de 1905 – 4 mars
Musée historique et Confrérie des Vignerons, Vevey
Avec Fanny Abbott, directrice du Musée historique de Vevey, et Sabine Carruzzo, historienne, secrétaire générale de la Confrérie des Vignerons.

Gustave Eiffel à Vevey – 11 mars
Musée historique et Confrérie des Vignerons, Vevey
Avec Karina Queijo, historienne de l’art et des monuments, chargée de cours, UNIL.

Gustave Eiffel photographe – 18 mars
Musée suisse de l’appareil photographique, Vevey
Avec Maude Tissot, conservatrice adjointe du Musée de l’appareil photographique de Vevey.

La propriété Eiffel et les parcelles voisines – 25 mars
Siège de Nestlé, Vevey
Balade commentée entre le siège de Nestlé (durée: 1h15 environ) et la Villa «Le Lac» Le Corbusier (durée: 1h15 environ), sous la conduite du conservateur Patrick Moser, historien de l’art et muséologue

Dateslundis 4, 11, 18 et 25 mars 2024
Heuresde 10h30 à 12h
attention : lundi 25 mars de 9h à 12h
LieuVevey, divers lieux
Prix125 fr. (160 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus
Culture pour tous: 30 fr.

Langue – Anglais

Langue – Anglais

James McBrien, professeur d’anglais

Rafraîchir ou maintenir ses compétences, préparer un voyage, améliorer son expression orale et sa compréhension ou, tout simplement, prendre plaisir à converser avec notre professeur anglophone. Connaissance 3 vous propose divers niveaux de cours d’anglais: avancé (C1), intermédiaire (B2) ou élémentaire (A2-B1). James McBrien s’entretient avec chaque nouvel·le inscrit·e pour l’orienter dans le bon cours.

Ces cours se déroulent en petits groupes (9 à 12 personnes) qui favorisent la participation et l’expression orale. Le rythme est adapté à chaque groupe, grâce à l’expérience de notre professeur.

L’achat éventuel de livres est à prévoir en plus, au cas par cas.

Datesdu lundi 5 février au jeudi 30 mai 2024 | Calendrier complet
HeuresNiveau avancé (complet): lundi, 10h30 à 12h
Niveau intermédiaire: lundi, 13h30 à 15h ou jeudi, 10h30 à 12h
Niveau élémentaire (complet): jeudi, 13h30 à 15h
LieuEspace Riponne, place de la Riponne 5 (1er étage), Lausanne
Prix325 fr. (420 fr. non-adhérent) pour 13 séances, dont une offerte (accueil)

Consultation fédérale: UNI3 se mobilise pour la formation tout au long de la vie

Le Conseil fédéral a mis en consultation le message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation pour la période 2025-2028 (FRI 25-28). Une chance, pour les Universités du troisième âge, de faire valoir l’importance de la formation tout au long de la vie et, pour Connaissance 3, de rappeler ces enjeux à l’échelle cantonale.

Dans le cadre de cette consultation du message FRI 25-28, qui sera discuté au parlement en 2024, la Fédération des UNI3 (UNI3 Suisse) a tenu à rappeler un élément fondamental: les défis de la cohésion sociale ne s’arrêtant pas au seuil de la retraite, la notion d’apprentissage tout au long de la vie doit inclure explicitement la formation des seniors. Selon la définition de la Commission européenne, la formation tout au long de la vie ou lifelong learning (LLL) peut être compris comme « toute activité d’apprentissage entreprise à tout moment de la vie, dans le but d’améliorer les connaissances, les qualifications et les compétences, dans une perspective personnelle, civique, sociale et/ou liée à l’emploi ». Néanmoins, une des problématiques principales relevée par la Fédération est que le texte discuté lie la notion d’apprentissage tout au long de la vie à une « adéquation entre formation et emploi ». Cantonner l’encouragement de la formation à la « vie active » n’inclut pas suffisamment toutes les personnes qui ont quitté le marché du travail en atteignant l’âge de la retraite, soit environ 20% de la population suisse.

Pourtant, le droit à une formation tout au long de la vie, et notamment après l’âge de la retraite, répond à plusieurs objectifs: garantir l’égalité des chances pour tous les groupes d’âge, garantir la prospérité de chacun·e en assurant la capacité à faire face aux évolutions technologiques rapides ou encore préserver la santé, notamment la santé mentale. L’éducation et la littératie apparaissent en bonne place parmi les déterminants sociaux de la santé. Le message FRI 25-28 définit, à juste titre, des objectifs et des domaines prioritaires auxquels l’inclusion de la formation des seniors répond:

  • Défis en matière de santé: l’implication des personnes âgées dans l’apprentissage tout au long de la vie contribue à prévenir des problèmes de santé ou à en ralentir l’apparition, ce qui représente en outre un avantage économique important.
  • Compétences sociales: la formation de seniors permet aux personnes de 65 ans et plus de rester en phase avec une société en constante et rapide évolution. Cela leur permet notamment de remplir leur rôle de citoyennes et citoyens en continuant à participer à la vie publique.
  • Force bénévole: la contribution économique du bénévolat des seniors se chiffre en milliards et il est largement invisibilisé par les discours autour des coûts du vieillissement. Cet engagement des seniors est dépendant d’une intégration sociale forte, que la formation tout au long de la vie stimule tout particulièrement. De nombreuses compétences sont mobilisées pour contribuer au tissu associatif ou encore pour remplir le rôle de proche-aidant que de nombreux seniors assument.
  • Numérisation de la société: permettre aux seniors de se former et de s’approprier les nouvelles technologies réduit la fracture numérique, dont l’impact en termes d’efficacité économique, de solidarité sociale et de responsabilité environnementale est conséquent.
  • Développement durable et équité: il est nécessaire de proposer des offres éducatives qui s’adressent à l’ensemble de la société pour répondre aux objectifs de développement durable. Le travail des Universités du troisième âge participe à l’objectif d’équité et d’égalité des chances, notamment pour offrir aux seniors des connaissances qui n’ont pas été acquises au cours de la vie active.

En considérant ces aspects, la participation de la Confédération et des cantons est nécessaire afin de garantir la formation des personnes de plus de 65 ans en termes de qualité, de réglementation et de financement. Les Universités des seniors suisses sont, depuis plus de 30 ans, des prestataires reconnus d’une formation de haute qualité. Il est donc nécessaire de soutenir une coordination des efforts et des investissements des 9 universités du troisième âge existantes.

Ces démarches de plaidoyer concernent aussi bien le niveau suisse, par le biais de la Fédération des UNI3 suisses, que le niveau vaudois, par le biais de Connaissance 3. En effet, la loi sur la formation continue (Lfco) attribue des montants financiers non négligeables aux cantons. Cependant, à ce jour, le canton de Vaud fait une lecture très stricte des « compétences de bases » (écriture, lecture, langues et technologie de l’information) n’incluant pas la prise en compte et le financement d’une réelle formation tout au long de la vie.