Trois de nos bénévoles participent à un projet de «Mentorat inversé» mené à l’EPFL

Convertir les connaissances des experts dans la pratique quotidienne

A la rentrée de septembre 2019, sur l’initiative de digitalswitzerland, l’EPFL et Connaissance 3 ont lancé un programme de mentorat inversé.

Intéressés par l’éducation et le talent, les membres de digitalswitzerland ont suggéré que l’écart de générations au travail et dans la vie, où les plus de 50 ans sont souvent laissés pour compte, pourrait être comblé par le mentorat inversé, un concept qui offre des avantages tant aux employés âgés et aux seniors qu’aux jeunes employés.

Mais de quoi s’agit-il?

Ce projet de semestre de niveau Master/Bachelor de l’EPFL, consiste à réaliser concrètement un mentorat inversé sous forme d’une expérience au cours de laquelle un étudiant de l’EPFL est associé à un professionnel senior à la retraite, afin de lui fournir une formation personnalisée sur un ensemble de compétences technologiques liées à la transformation numérique en cours dans notre société.

Les compétences typiques prises en considération sont la capacité à utiliser efficacement, dans différents types de situations, des technologies numériques répandues, telles que les réseaux sociaux ou d’autres type de services basés sur Internet, ainsi que leurs connexions avec des concepts importants, tels que la sécurité des données, la préservation de la confidentialité ou la gestion des mots de passe.

Le rôle de Connaissance 3 dans tout ça?

Pour cet essai pilote, l’Université des seniors vaudoise, pour qui la formation continue tout au long de la vie et l’empowerment des seniors sont essentiels, a choisi de sélectionner les mentorés parmi ses bénévoles. Trois binômes mentors-mentorés ont ainsi été créés durant la phase préparatoire qui s’est déroulée fin septembre.

Il existe de nombreuses plateformes de mentorat, pour des publics ciblés et au sein des entreprises. L’expérience a montré que pour qu’un programme de mentorat inversé fonctionne au mieux, plusieurs critères doivent être mis en place. Par exemple, permettre aux personnes âgées d’acquérir des compétences numériques et aux jeunes d’établir un réseau, de comprendre d’autres professions ou de contribuer socialement.

Durant une phase d’analyse, le mentor synthétisera les principaux enseignements tirés du «terrain» pour compléter le « catalogue de service » établi au cours de la phase préparatoire; il formulera un ensemble de lignes directrices pratiques pour réussir à mettre en place des expériences de mentorat inversé à plus large échelle. Les étudiants présenteront leurs conclusions lors d’une défense en janvier 2020.

Connaissance 3 participe à un nouveau projet de recherche

L’engagement des seniors dans le monde associatif passé à la loupe

«Bien vivre sa retraite avec les autres. Engagements, compétences et qualité de la vie à l’ère du lifelong learning». C’est le titre d’un projet de recherche conduit par la Pr Farinaz Fassa Recrosio de l’Institut des Sciences sociales (ISS) de l’UNIL. Connaissance 3 est l’une des sept associations romandes qui collaborent à ce projet.

Dans le cadre d’un projet de recherche d’une durée de trois ans, plusieurs chercheurs des universités de Lausanne et Neuchâtel ainsi que de la HES-SO Valais, exploreront les rôles que l’engagement des seniors (+65 ans) dans la vie associative peut jouer dans l’acquisition et la mobilisation de compétences, sur l’échange et le transfert de ces compétences au niveau intergénérationnel, ainsi que sur la perception que ces personnes ont de leur propre qualité de vie.

Le projet en quelques lignes

L’entrée dans la retraite constitue un temps de transition, qui marque le début d’une étape du parcours de vie parfois plus vulnérable que les autres du point de vue économique, social, psychosocial et de la santé. Mais elle peut aussi être l’occasion du développement de nouveaux engagements et compétences. Ce projet de recherche vise précisément à étudier une modalité particulière d’engagement des seniors retraité-e-s (les 65+), celle de l’engagement bénévole dans des associations, et ses effets éventuels sur la perception de leur propre qualité de la vie.

Aujourd’hui en Suisse, la question de la «participation sociale» des seniors comme lieu potentiel pour favoriser la cohésion sociale et contribuer au nouveau «pacte intergénérationnel» se situe au cœur d’enjeux majeurs, politiques, économiques et existentiels. Pour autant, peu de connaissances scientifiques sont produites concernant les modes actuels d’engagement des seniors, les compétences qu’elles et ils mobilisent, construisent et transmettent dans le milieu associatif, et l’impact de leurs engagements sur la qualité de leur vie. Le point de vue des seniors sur ces questions a été peu sollicité,
et leurs apports à l’ensemble de la société à ce sujet restent peu visibles.

Ce projet de recherche a pour objectif de combler ces lacunes en examinant la façon dont, du point de vue des personnes elles-mêmes, l’engagement dans la vie associative a des répercussions sur différents plans: sur l’acquisition de nouvelles compétences et la mobilisation des compétences antérieures; sur l’échange et le transfert de ces compétences dans d’autres sphères de leur vie et auprès d’autres personnes et générations; et sur leur propre qualité de vie.

Le rôle de Connaissance 3?

Le dispositif de recherche prévoit la collaboration avec sept associations qui vivent et se développent grâce au travail des bénévoles seniors et qui sont insérées dans le tissu économique, politique, culturel, social et sportif des cantons de Vaud et du Valais, dont Connaissance 3. En tant qu’Université des seniors, nous nous investissons particulièrement dans cette recherche qui permettra de mieux connaître quelles formes de lifelong learning (d’apprentissage tout au long de la vie) vivent concrètement les seniors dans leurs engagements quotidiens, ce que cela leur apporte d’un point de vue psychologique et social et en termes de qualité de vie, ainsi que ce que cela apporte à la collectivité. In fine, ce travail fera la lumière sur les contributions des seniors, aujourd’hui souvent peu visibles et peu reconnues, et alimentera le débat de société sur les formes et les effets de ces contributions.

Cette recherche fait écho à la recherche-action « Senior et citoyen à part entière », initiée par Connaissance 3 en collaboration avec l’EPFL et conduite par le Dr Kaj Noschis (2018).

Voyage dans le temps

Visite culturelle – Plongée au coeur des premières étapes de l’histoire humaine: du Paléolithique à l’époque romaine.

A l’opposé du film « Retour vers le futur », nous avons vécu, dans le cadre de la première visite de la saison 2019-2020, une expérience que l’on pourrait nommer « Avance vers le passé » !

La visite du Musée romain de Vallon et de ses magnifiques mosaïques, découvertes il y a peu et mises en valeur en 2000, a plongé les participant-e-s dans un passé relativement proche (160-170 après J.-C.). Le guide, M. Pierre Chaignat, passionné d’histoire depuis sa jeunesse (il a vécu une grande partie de sa vie à Avenches), nous a envoûtés par ses explications détaillées sur la vie des Romains. Ces derniers avaient découvert la région des Trois lacs, d’où l’implantation d’Aventicum (20’000 habitants), car l’eau était déjà précieuse à cette époque. Ils avaient créé des axes de communication que nos routes actuelles ont repris en partie. Ils construisaient des ponts et aqueducs remarquables et commerçaient déjà depuis le Plateau suisse entre la Vallée du Rhône (Lyon) et l’Allemagne. Ces riches commerçants se faisaient construire de belles demeures proches d’Aventicum. Les mosaïques de Vallon en sont une illustration remarquable.

Puis, au village lacustre de Gletterens, les participants sont remontés encore davantage dans le passé en découvrant le Paléolithique, puis la vie simple des premiers agriculteurs et artisans du Néolithique vivant sur les bords du Lac de Neuchâtel il y a env. 5000 ans, puis enfin l’Age du Bronze. Devant des figurants muets et habillés comme à l’époque, occupés aux diverses tâches quotidiennes du passé (feu, chasse, artisanat, nourriture, bronze, etc..), un guide-conteur nous a fourni toutes les explications idoines.

Que de chemin parcouru par l’Homme depuis ce lointain passé. Qu’en adviendra-t-il dans 5000 ans? La technologie sera-t-elle toujours au service de l’être humain ou sera-ce l’inverse?

Jean Desarzens, responsable de visites

Conférences et cycles de rencontres thématiques en partenariat avec l’UNIL

Conférences et cycles de rencontres thématiques en partenariat avec l’UNIL

«Faire société aujourd’hui»

A l’occasion de ses dix ans, l’Institut des sciences sociales de l’UNIL (ISS) se joint à Connaissance 3 pour proposer de multiples éclairages sur ses domaines de recherche. Ce partenariat s’inscrit dans le cadre des relations entre l’Université des seniors vaudoise et l’UNIL, dont la Convention de collaboration vient d’être renouvelée. L’occasion pour l’ISS d’amener la voix de ses chercheurs dans la Cité, et la possibilité offerte à Connaissance 3 d’ajouter à son programme de nouvelles opportunités de réflexion sur un monde en constante mutation.

La sociologie vous intrigue et vous questionne? Vous trouvez ce sujet parfois flou ou peu médiatisé et vulgarisé? L’Institut des sciences sociales de l’UNIL vous ouvre ses portes et se propose de répondre à toutes vos interrogations!

Sous le slogan «Comprendre la société aujourd’hui pour agir dans celle de demain», cette invitation à débattre des défis à venir, notamment avec des étudiant-e-s, promet des approches tant inédites qu’intergénérationnelles.

Fruit d’une collaboration exceptionnelle, cet événement offre des éléments de réponse à l’interrogation chère à Connaissance 3, «Mais où va le monde!?», et ouvre à chacun les portes du monde universitaire.


Conférences

Autour des humanités numériques

Boris Beaude, professeur à l’Institut des sciences sociales UNIL
Wikipedia est symptomatique d’un changement radical de la production et de la consultation de l’information. Le conférencier illustrera cette dynamique en considérant son potentiel pour les sciences humaines et sociales. En exploitant les traces de consultation des pages de Wikipédia, il est effectivement possible d’identifier les sujets qui font l’objet de l’attention la plus intense et de saisir ce qui anime les prémices d’une société-monde lorsque des individus s’intéressent à un même sujet.

Lundi, 07.10.19, 14h30
Lausanne, Casino de Montbenon, salle Paderewski

Fake news et imaginaire complotiste

Laurence Kaufmann, professeure de sociologie de la communication et de la culture UNIL
Les théories du complot ne sont pas nouvelles, mais elles se trouvent actuellement amplifiées, non seulement en raison des caisses de résonance que constituent les bulles informationnelles sur Internet, mais également en raison de la défiance générale suscitée par les autorités officielles. Alors que ces autorités, qu’elles soient médiatiques, scientifiques, politiques ou juridiques, sont censées garantir la vérité des faits et des événements, leur parole est remise en question et tend à susciter un rejet très fort dans les espaces publics contemporains. C’est le lien entre théorie du complot et défiance que cette conférence se propose de déployer, ainsi que les émotions qui leur sont corrélatives.

Mercredi, 30.10.19, 14h30
Payerne, aula du collège Derrière-la-Tour


Cycle de rencontres thématiques

Sciences humaines – Faire société aujourd’hui

Santé, travail, parcours de vie ou rapports entre les hommes et les femmes: partez à la découverte des enjeux actuels de notre société, en compagnie de plusieurs chercheurs et de leurs étudiant-e-s.

Une série de rencontres sociologiques, sur le campus de l’UNIL, qui peuvent se suivre indépendamment les unes des autres. Plus d’infos.

  • 05.11.19 – Le projet «Cause commune»: une plateforme d’action et de recherche entre l’UNIL et Chavannes-près-Renens
  • 12.11.19 – Quoi de neuf chez les hommes? Masculinités et égalité des sexes
  • 19.11.19 – La santé aujourd’hui: entre médecine, biologie et société
  • 26.11.19 – Le vieillissement au travail: enjeux sociaux

Détail du cycle de rencontres.

 

Sciences humaines – Migration, entre mythes et réalité

Sciences humaines – Migration, entre mythes et réalité

Robin Stünzi, Dr ès sciences sociales et humaines

Depuis plusieurs années, le phénomène migratoire occupe le sommet de l’agenda médiatique et politique où il suscite des débats passionnés qui reposent davantage sur des idées reçues que sur des faits empiriques. Dans ce contexte, ce cours vise à donner aux participant-e-s les clés de compréhension de ce phénomène complexe à l’aide de données scientifiques réunies à ce jour par des chercheurs aux multiples horizons géographiques et disciplinaires. Il présente les notions et les concepts de base, donne les ordres de grandeur du phénomène, décrit les causes et les principales directions des flux migratoires et analyse les moyens mis en œuvre par les Etats pour les contrôler. Ces différents éléments sont rendus accessibles par la présentation d’exemples concrets et, en particulier, par une mise en perspective internationale et historique du cas suisse.


Dates
jeudis 16, 23, 30 janvier et 6 février 2020
Heures
de 8h45 à 10h15
Lieu
Lausanne – Salle de Connaissance 3, Espace Riponne (1er étage), place de la Riponne 5
Prix
125 fr. (150 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus
S’inscrire.

Santé – Alimentation saine

Santé – Alimentation saine

Fred Paccaud, professeur honoraire de l’UNIL, ancien directeur de l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive CHUV

Indispensable à une vie en bonne santé, l’alimentation est un défi quotidien. Il s’agit, d’une part, de mettre à disposition de chaque individu une quantité suffisante de calories. D’autre part, la nourriture consommée doit fournir les nutriments protecteurs en bonne quantité (par exemple les vitamines), tout en évitant les produits délétères (par exemple les métaux lourds). Depuis le 19e siècle au moins, les sciences de la santé s’intéressent aux liens entre l’environnement alimentaire et la santé de la population. Ces travaux ont conduit à la réduction ou à l’élimination des intoxications alimentaires d’origine infectieuse ou chimique. Entre-temps, l’alimentation et la santé publique ont considérablement changé. De nouveaux problèmes sont apparus, comme le vieillissement de la population mondiale, l’augmentation relative des maladies cardiovasculaires, du diabète et des cancers, dans un contexte de changement climatique et de fragilisation de l’environnement.

Le cours présentera les enjeux actuels et futurs liés à la production, la conservation et la consommation des aliments, dans une perspective de santé publique.


Dates
mardis 14, 21, 28 janvier et 4 février 2020
Heures
de 13h30 à 15h
Lieu
Lausanne – Salle de Connaissance 3, Espace Riponne (1er étage), place de la Riponne 5
Prix
125 fr. (150 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus
S’inscrire.

Culture japonaise – Architecture et jardins

Culture japonaise – Architecture et jardins

Irène Vogel Chevroulet, architecte, historienne et chargée de cours EPFL

Comment l’espace domestique et institutionnel japonais s’est-il modernisé depuis l’ouverture de l’archipel au 19e siècle? Quelles sont les spécificités des jardins japonais traditionnels? Comment sont-elles utilisées dans les jardins contemporains? Après une présentation des principes de l’habitation traditionnelle japonaise, nous réfléchirons aux profondes mutations engendrées par le digital sur les espaces de vie contemporains. Dans ce cadre, nous étudierons, entre autres, la médiathèque de Sendai (2001) construite par l’architecte de renommée internationale, Toyô Itô.

Le second volet de ce cours d’introduction à la culture japonaise abordera l’histoire des jardins, leurs spécificités et leurs principes de conception. Les jardins de Saihô-ji et Ryôan-ji à Kyoto seront présentés. Nous découvrirons, ensuite, comment certaines particularités ont été exploitées par l’artiste américano-japonais Isamu Noguchi. Né de deux cultures, ce sculpteur a créé parmi les plus beaux espaces publics de ces dernières décennies: le jardin de la Paix de l’Unesco à Paris et Mon Ryôan-ji à New York.


Dates
lundis 13, 20, 27 janvier et 3 février 2020 – COMPLET
Heures
de 15h30 à 17h
Lieu
Lausanne – Salle de Connaissance 3, Espace Riponne (1er étage), place de la Riponne 5
Prix
125 fr. (150 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus

Biologie – La nature sauvage en nous II

Biologie – La nature sauvage en nous II

Lia Rosso, Dre ès sciences de la vie

«Nous sommes vivants, car nous sommes constitués de vie…» Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la nature ne s’arrête pas à notre peau, mais elle nous constitue véritablement avec ses milliards de créatures microscopiques: bactéries, virus, levures ou cellules. Après un rappel de quelques fondamentaux, nous explorerons la structure la plus intime de la nature pour «toucher du doigt» l’unité du vivant à laquelle appartient aussi l’espèce humaine. Nous parlerons de matière, d’atomes, de molécules et d’êtres vivants, tout en continuant à réfléchir aux questions philosophiques soulevées par les dernières découvertes scientifiques. Le concept de complexité du vivant sera expliqué. Nous approfondirons ainsi, par de nouveaux points de vue, l’idée tant débattue de l’intelligence et de la conscience de la nature et nous réfléchirons, ensemble, à la place et à l’avenir de l’espèce humaine sur cette Terre.

Il n’est pas nécessaire d’avoir assisté à la première partie du cours «La nature sauvage en nous», donné en 2018 à Lausanne et en 2019 à Yverdon-les-Bains, pour suivre ce nouveau cours de biologie.

Notez que les adhérent-e-s de Connaissance 3 peuvent bénéficier de 25% de réduction sur tous les livres de Rosso Editions.


Dates
lundis 13, 20, 27 janvier et 3 février 2020 – COMPLET
Heures
de 8h45 à 10h15
Lieu
Lausanne – Salle de Connaissance 3, Espace Riponne (1er étage), place de la Riponne 5
Prix
125 fr. (150 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus
S’inscrire.

Economie – Chômage, emploi, pouvoir d’achat: un modèle économique dépassé?

Economie – Chômage, emploi, pouvoir d’achat: un modèle économique dépassé?

Jean-Marie Brandt, Dr ès sciences économiques et en théologie

Selon les chiffres du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), le taux de chômage serait à son niveau le plus bas depuis dix ans en Suisse, y compris chez les plus âgés et les plus jeunes. Une embellie plus ou moins similaire est annoncée chez nos voisins européens ou aux Etats-Unis. Ce tableau optimiste traduit-il la réalité complexe du marché du travail en Suisse, en Europe ou ailleurs dans le monde? De quels emplois parle-t-on? Qu’en est-il des chômeurs de longue durée ou de celles et de ceux qui, de plus en plus, se doivent d’accepter des emplois précaires – dont les fameux contrats à durée déterminée – sans parler des plus de 50 ans dont les chances de retrouver un emploi diminuent comme peau de chagrin?

Le contexte actuel est à l’essoufflement de notre économie. Notre modèle économique est-il encore le garant privilégié de notre prospérité? Le pouvoir d’achat progresse-t-il réellement? Autant de questions qui seront débattues à la lumière de la réalité du quotidien par l’auteur de «La crise, quelle crise?» (2015) et de «C’est l’emploi qu’on assassine» (2019).

Site web de Jean-Marie Brandt: Pléiade.ch


Dates
lundis 25 novembre, 2, 9 et 16 décembre 2019
Heures
de 15h30 à 17h
Lieu
Lausanne – Salle de Connaissance 3, Espace Riponne (1er étage), place de la Riponne 5
Prix
125 fr. (150 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus
S’inscrire.

Histoire médiévale – Kaamelott et le mythe arthurien

Histoire médiévale – Kaamelott et le mythe arthurien

Barbara Wahlen, maître d’enseignement et de recherche à la Faculté des lettres, UNIL

«C’est pas faux!», «On en a gros!»: qui ne connaît pas au moins une réplique culte de la série télévisée Kaamelott? A travers son humour souvent corrosif, ses anachronismes parfois loufoques, la série de Alexandre Astier réinvestit le mythe arthurien en subvertissant ses codes et en actualisant ses enjeux. En prenant appui, d’une part, sur Kaamelott et, d’autre part, sur des sources médiévales, en particulier littéraires, nous traiterons notamment la question de l’amour courtois, du Graal et de l’écriture. L’analyse des processus de démythification et de trivialisation nous permettra non seulement de mettre en évidence les mécanismes ludiques de la série, mais également, et surtout, de souligner la résonance actuelle du Moyen Age.

Kaamelott nous donnera ainsi l’occasion de démontrer ce que l’étude de la littérature et de l’histoire médiévales peut avoir d’attrayant et d’enthousiasmant.


Dates
jeudis 14, 21, 28 novembre, 5 et 12 décembre 2019
Heures
de 8h45 à 10h15
Lieu
Lausanne – Salle de Connaissance 3, Espace Riponne (1er étage), place de la Riponne 5
Prix
150 fr. (180 fr. non-adhérent) pour 5 séances, supports de cours inclus
S’inscrire.