Rapport annuel 2017-2018

Rapport annuel 2017-2018

Quelques extraits de ce rapport qui vient de paraître.

Le rapport complet est disponible en PDF.

2017-2018 en quelques chiffres

  • 116 conférences
  • 22 visites culturelles
  • 44 cours ou séminaires proposés à Lausanne ou Yverdon-les-Bains
  • 18 435 visites sur le site internet entre septembre 2017 et août 2018
  • 1200 adhérents et 8812 participants aux activités (conférences, cours et visites)
  • 107 bénévoles et un secrétariat léger (2.7 EPT salariés dès mai 2018) pour organiser et animer l’ensemble des activités

Vers une loi vaudoise sur la formation continue

La Loi fédérale sur la formation continue (LFCo du 20 juin 2014) omet de mentionner un droit à la formation au-delà des nécessités liées à la vie professionnelle. C’est donc pour pallier ce manque au niveau national que Connaissance 3 s’est engagée, comme d’autres UNI3 dans leurs cantons respectifs, à appeler de ses vœux une base légale cantonale concernant une formation continue plus large et inclusive. Ceci permettrait à la fois de combler un coupable «oubli» dans la loi fédérale et de placer le canton de Vaud à l’avant-garde d’une formation tout au long de la vie qui dépasse le seul slogan et qui prenne réellement en compte la possibilité de se former après la période de vie professionnelle. Il n’est plus imaginable désormais de laisser un cinquième de la population vaudoise (1) en-dehors d’un cadre public de formation continue.

L’an dernier (voir: rapport 2016-2017), nous avions relayé la campagne de sensibilisation On est toujours le vieux de quelqu’un, qui accompagnait le dépôt antérieur (2015) d’une motion des députés Filip Uffer et consorts, demandant une politique de formation continue en faveur des adultes aînés. Le travail parlementaire à ce propos est allé de l’avant pendant la période couverte par le présent rapport et Connaissance 3 a élaboré divers argumentaires et les a tenus à disposition des député-e-s.

La réflexion autour d’une loi cantonale sur la formation continue est désormais d’actualité et Connaissance 3 sera présente parmi les partenaires invités aux débats par le département de Madame Amarelle, la nouvelle Conseillère d’Etat en charge de la formation.

(1) Portrait des seniors, Numerus, courrier statistique, octobre 2014.

Mieux servir nos bénévoles

Développer les activités, augmenter le nombre de participant-e-s, améliorer notre visibilité, s’investir dans la recherche-action et intervenir dans le débat public autour du vieillissement sont autant de «missions» que Connaissance 3 s’est données dans son programme stratégique 2016- 2021: nous avançons dans ce sens avec un dynamisme passionnant!

Cependant, maintenir la qualité de nos prestations et surtout offrir à celles et ceux qui les conçoivent – nos seniors bénévoles – les meilleures conditions possibles pour leur engagement créatif demandait une ressource complémentaire au secrétariat. Depuis le 1er mai 2018, nous avons donc le grand plaisir d’accueillir Maxime Gindroz en qualité d’adjoint à la secrétaire générale pour la programmation des activités et la coordination des bénévoles à 60%.

La parole à… Françoise Thévenaz, bénévole

« Proposer des découvertes à des adultes m’a longtemps intéressée, en complément à mon travail d’enseignante. Je suis donc «tombée dans la marmite» de Connaissance 3 une année avant de prendre ma retraite. Roland Campiche, le président de l’époque, que je connaissais, m’avait demandé de reprendre le groupe du Chablais (…). Comme celle d’Obélix, cette «marmite» s’est révélée contenir une potion magique, qui nous a stimulés à ouvrir nos yeux et nos oreilles, à être attentifs au monde pour proposer au public chablaisan des saisons de conférences attractives et en phase avec notre époque. (…)

Pour compléter mon engagement à Connaissance 3, j’ai eu envie, suite à des conférences qui en fournissaient l’occasion, de préparer et de
conduire des visites culturelles (…). J’ai également eu la chance d’entrer au Conseil de fondation, ce qui m’a permis de voir d’en haut l’ampleur et la richesse de cette institution qui n’arrête pas de se renouveler et d’innover.

Dans chacune de ces activités, j’ai rencontré des seniors dynamiques, passionnés et curieux. Aussi, je ne me suis pas sentie vieillir durant les bientôt quatorze années que j’ai vécu avec Connaissance 3! »

Le rapport complet est disponible en PDF.

Pour un meilleur futur

Pour un meilleur futur

Civiliste à Connaissance 3 de janvier à juin 2019, Lucas Jemelin participe, dans le cadre de ses tâches d’information et d’accompagnement des seniors, aux conférences données à Lausanne notamment. Il en retire pour nous une chronique, parfois engagée, fruit de ses pensées et de ses réflexions autour des sujets traités.

11.02.2019 «Semences et agriculture: les enjeux du futur»

Une armée de moissonneuses-batteuses met fin à un champ de maïs, où chaque épi ressemble un peu plus à son voisin. La moisson est rapide, sauvage. Quel progrès prodigieux depuis les Trente Glorieuses. C’est plus ce que c’était.

Progrès aveugle, cependant, qui ne veut pas voir que l’homogénéité et l’uniformité des semences sont une faiblesse, une faille que de nouvelles maladies peuvent exploiter à tout moment. Qui souhaite se rappeler d’une Irlande décimée par la famine à cause d’une seule variété de pomme de terre infectée?

Alors on se console en réservant des graines de chaque espèce dans le Grand Nord, à Svalbard. Un nom qui en impose, qui nous rassure face à notre déni du reste du problème. Une fuite en avant au travers de laquelle le rendement agricole prime sur la stabilité financière des paysans.

Cependant, tous les appels à se libérer de ce schéma ne sont pas vains ou étouffés. Associons notre voix à celle de Greta Thunberg et affranchissons-nous d’une main-mise économique sur notre futur. Ce dernier ne doit pas être soumis à un monopole de quelques industriels de la vie organique, mais porté par des idéaux à l’avenir radieux.

Mendel n’a pas travaillé des années à discerner la complexité de la génétique pour qu’on se limite à une poignée de variétés de riz, maïs ou blé. La biodiversité est un critère fondamental de résilience, aptitude que la société se doit de placer au centre de ses préoccupations actuelles.

Alors conservons Svalbard et la ressource scientifique et biologique qu’il représente. Mais n’en faisons pas une carte de la dernière chance ou même un héritage décati pour une potentielle civilisation post-apocalyptique, mais bien un symbole de la diversité dont nous jouissons aujourd’hui et que l’on se doit de préserver.

C’est pourquoi, je questionne mes habitudes et j’adapte mon quotidien pour mettre en œuvre les solutions existantes et prouver aux institutions décisonelles que je suis prêt à modifier mes pratiques. Afin qu’en Europe et dans le monde, on continue d’innover et de légiférer pour un avenir différent.

Car au moment où nous cesserons de dire que la coque du bateau coule à cause d’un problème de voile, nous pourrons à nouvau voguer en toute sérénité sur les eaux de notre Terre-Mer.

Lucas Jemelin

Ecrire!

Ecrire!

Civiliste à Connaissance 3 de janvier à juin 2019, Lucas Jemelin participe, dans le cadre de ses tâches d’information et d’accompagnement des seniors, aux conférences données à Lausanne notamment. Il en retire pour nous une chronique, fruit de ses pensées et de ses réflexions autour des sujets traités.

4.02.2019 «Ecrire ici quand on a 30 ans»

Ecrire sur des écrivains. Ecrire sur l’AJAR, 23 membres adeptes de la plume collective. Cette après-midi, quatre des leurs sont sur scène et performent la joie de la rédaction, mais aussi de la lecture à plusieurs. Processus bien huilé, cette interprétation me laisse sans voix. Leurs feuilles, une fois lues, voltigent puis doucement se déposent sur le sol de la scène. Je regarde leurs écrits s’envoler comme une plume légère et je plane tandis qu’ils couchent leurs mots sur le papier.

Rafraîchissante comme la brise du matin et brûlante comme un thé d’hiver, l’AJAR me fait frissoner, me donne envie d’écrire, de devenir poète. Leur voix sont paisibles, me tendent la main et un stylo.

Je me rêve une dizaine d’années plus vieux, participant à des projets grandioses, fruits d’une écriture à dix mains. A me lever au milieu de la nuit pour aller rédiger les quelques lignes qui me sont passées par la tête avant de les glisser dans le projet numéro 4. A la fois dissimulé et porté par la dimension du Collectif.

L’AJAR se remplit des mots de chacun telle une amphore et s’abreuve du génie commun dont on ne sait souvent plus retrouver la source. Une plume communiste se trouve ainsi être le ramage de l’hôte des bois Romands. Unique en son genre, ludique, espiègle, le groupe tisse un lien intergénérationnel fort à travers une performance pleine de vie.

Lucas Jemelin

Les chroniques de Lucas

Les chroniques de Lucas

Civiliste à Connaissance 3 de janvier à juin 2019, Lucas Jemelin participe, dans le cadre de ses tâches d’information et d’accompagnement des seniors, aux conférences données à Lausanne notamment. Il en retire pour nous une chronique, fruit de ses pensées et de ses réflexions autour des sujets traités. Voici ses impressions.

 

Pour un meilleur futur

Une armée de moissonneuses-batteuses met fin à un champ de maïs, où chaque épi ressemble un peu plus à son voisin. La moisson est rapide, sauvage. Quel progrès prodigieux depuis les Trente Glorieuses. C’est plus ce que c’était. (…)

0 comments

Ecrire!

Ecrire sur des écrivains. Ecrire sur l’AJAR, 23 membres adeptes de la plume collective. Cette après-midi, quatre des leurs sont sur scène et performent la joie de la rédaction, mais aussi de la lecture à plusieurs. Processus bien huilé, cette interprétation me laisse sans voix. (…)

0 comments

Rêver…

Lucas vous emmène au pays des songes grâce à ses deux premières chroniques rédigées autour des conférences de notre série thématique sur le rêve: « La science des rêves » et « Le rêve comme dialogue intérieur ».

0 comments

 

 

Rêver…

Rêver…

Civiliste à Connaissance 3 de janvier à juin 2019, Lucas Jemelin participe, dans le cadre de ses tâches d’information et d’accompagnement des seniors, aux conférences données à Lausanne notamment. Il en retire pour nous une chronique, fruit de ses pensées et de ses réflexions autour des sujets traités. Voici ses impressions.

14.01.19 – «La science des rêves»

Les slides de son Power Point défilent et me laissent rêveurs. Pas trop certain de savoir si c’est la folle complexité de notre cerveau, son éloquence ou l’image dans ma tête de sa belle chevelure couverte d’électrodes qui nourrissent sans se tarir mon attention. La Doctoresse Siclari m’entraîne avec toute la salle pour un voyage dans le monde des rêves. Qu’ils soient agités ou lucides, ils nous sont nécessaires et bercent nos nuits. Ces nuits durant lesquelles nous retombons dans un état presque primaire, celui de l’Homme-Songe.

Serait-il temps de me lancer dans l’écriture d’un carnet de rêves? Une alarme toutes les heures à partir du milieu de la nuit et je suis pratiquement sûr de me rappeler des péripéties de mon inconscient. Je tiens d’ici quelques mois, dans les mains, le récit de mes songes les plus fous. De quoi faire rêver.

Les questions fusent à l’approche du départ de l’intervenante. Quel est le lien des recherches de votre «dream team» avec l’hypnose? Comment favoriser un rêve lucide?

Le sujet est aussi interrogé qu’il est présent dans nos vies. En effet, si le jeune enfant ne peut se soustraire à l’addition de multiples sommes, un adulte quant à lui, passe pas loin d’un tiers de sa journée à dormir. Je n’y avais jamais songé. Et pendant que je tente de revenir au monde réel à la sortie de cette conférence hypnotisante, la salle s’évapore doucement comme un souvenir embrumé au réveil.

Mais heureusement, le quotidien éveillé offre lui aussi de nombreuses autres occasions de rêver!

Lucas Jemelin

 

28.01.2019 – «Le rêve comme dialogue intérieur»

Eclairé est son pupitre. Pas moins ne l’est son raisonnement. L’expérience dans le domaine de la psychanalyse de M. Noschis se ressent. A travers des exemples riches ou des réflexions nourries par les lectures. Des réflexions qui s’articulent autour de nos réalités diurnes et nocturnes. Une dualité présente tout au long de la présentation, principalement dans l’opposition conscient – inconscient.

Car si le rapport entre le jour et la nuit semble clair, le rapport entre conscient et inconscient l’est moins. A quel point suis-je influencé, même éveillé, par cette intuition sous-jacente, cette obscure clarté? Faut-il tenter de la refréner constamment, de lui tenir tête comme le suggère Freud? En somme, je suis dépourvu de certains de mes outils d’analyse durant la nuit et mon cerveau en profite pour me créer une seconde réalité dénuée de règles et de lois. La société, ses normes et ses interdits en sont-ils le fondement? En dehors du repos biologique que nous offre le sommeil, saurions-nous vivre sans moments de transgression de tout ce à quoi nous nous rattachons la journée?

Le sommeil, ce grand carnaval, où les puissantes instances n’ont plus lieu d’être. Est-ce également pour cette raison que nous nous réveillons parfois confus, tentant de nous débarrasser d’une culpabilité relative à nos rêves? D’avoir cessé de correspondre à la bienséance du jour conscient pour avoir cédé à l’inconvenance de la nuit inconsciente.

Si le rêve est ainsi parfois dialogue intérieur, l’éveil, par moment, ne peut être autre que questionnement extérieur.

Lucas Jemelin

Pharmacie communautaire des Policliniques au CHUV: quel atout pour les patients !

Pharmacie communautaire des Policliniques au CHUV: quel atout pour les patients !

Cette visite est proposée suite au succès de la visite de la pharmacie du CHUV qu’une quarantaine de personnes ont pu découvrir au semestre dernier.

Logé discrètement au niveau 05, la Pharmacie de l’actuelle PMU (1) dispense ses prestations à plus de 50’000 personnes par année.

Guidée par le pharmacien-chef et ses cadres, cette visite vous présentera les tâches principales de son officine dédiée à la prise en charge de la personne dans sa globalité clinique et psycho-sociale. Il s’agit en particulier des conseils et de la dispensation des médicaments à sa clientèle, de l’aide personnalisée et participative du suivi thérapeutique médicamenteux en cas de maladie chronique, ainsi que de l’assistance pharmaceutique nécessaire à la sécurisation de la prescription médicamenteuse.

Ce sera aussi l’occasion de découvrir l’autre facette forte, à savoir les missions universitaires de cette pharmacie affiliée à l’Ecole de pharmacie Genève-Lausanne, à savoir la formation et la recherche scientifique.

Enfin, un verre de l’amitié clôturera ce périple dans le monde du médicament.

(1) Depuis le 1er janvier 2019 les activités de la Policlinique médicale universitaire, de l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive, de l’Institut universitaire romand de santé au travail et de l’association Promotion santé Vaud, sont regroupées dans un Centre universitaire de médecine générale et santé publique, à Lausanne. La mise en œuvre se réalise progressivement jusqu’au 30 avril 2019.


Date
mardi 19 mars 2019
Heures
15h à 17h30
Rendez-vous
14h45, hall principal du CHUV (BH08), rue du Bugnon 46, Lausanne
Participants
25 au maximum
Responsables
Roger Darioli et Alfred Vaucher
Prix
35 fr. (40 fr. non-adhérent)

Inscriptions avant le 28 février 2019


Déroulement de la visite

  • Présentation des missions & organisation et visite de la pharmacie des Policliniques
  • Présentation de deux facettes clés du CPC (formation, recherche), avec 15-20 min de présentation et 10-15 min de discussion pour chaque sujet:
    – « Notre engagement à la formation sur l’usage responsable des médicaments » (Pr O. Bugnon)
    – « Nos axes de recherche en Pharmacie Communautaire » (Dre Anne Niquille)
  • Verre de l’amitié

Biologie – La nature sauvage en nous

Biologie – La nature sauvage en nous

Lia Rosso, Dr ès sciences de la vie

Nous avons l’habitude de considérer la nature comme l’ensemble varié d’animaux, de plantes et de paysages qui nous entoure. Or, en réalité, la nature continue bien au-delà même de notre peau, car elle nous constitue! Malgré les apparences, nous sommes des êtres vivants très similaires à tous ceux qui nous environnent: de la plus petite bactérie au grand cèdre qui s’érige, fier, dans le jardin.

Durant ce cours, nous partirons à la découverte de la vie qui nous compose, des milliards d’êtres vivants qui travaillent sans cesse au maintien de notre corps et de notre identité. Nous parlerons de cellules, de bactéries, d’identité et même de destinée. Nous regarderons cette nature qui frétille de vie dans chaque recoin pour comprendre comment la conscience humaine voit le jour en chacun d’entre nous.

Entre pensée scientifique et philosophique, ce cours nous amènera, ainsi, à nous poser un certain nombre de questions. Qu’est-ce que c’est cette intelligence dont nous sommes si fiers? Notre intelligence est-elle le reflet d’une conscience plus grande? Qui sommes-nous? Quelle place pour un sentiment de spiritualité? Quels sont les enjeux et les responsabilités humaines face à cette nouvelle compréhension de l’existence?


Dates
vendredis 3, 10, 17 et 24 mai 2019
Heures
de 8h45 à 10h15

Prix
125 fr. (150 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus

Inscriptions

Philosophie – Atelier «Un paradigme»

Philosophie – Atelier «Un paradigme»

Guido Albertelli, philosophe

Par quoi commence la philosophie? Comment les idées naissent-elles en nous? «Ces moments délicieux de suspension, d’attente distraite, d’attention à rien – sont le départ de tout. Quand une idée va naître, il se produit un frémissement.»

Avec une attention patiente, qui se tient au plus près de l’expérience que chacun peut faire, le livre de Jean François Billeter, Un paradigme (2012), nous guide dans l’observation de notre propre activité. Il nous conduit, au-delà de l’opposition entre corps et esprit, dans le mystère que nous sommes pour nous-mêmes. A cet endroit où se forme la «pensée», ce qui peut prendre le nom de «philosophie». Nous sommes amenés alors à repenser également des thèmes comme la souffrance psychique, la religion, le rapport au temps.

L’atelier est organisé en deux temps. Une première séance fournira des éléments d’introduction à la problématique, aux concepts et aux thèses de l’oeuvre. Le but est de permettre une lecture autonome. La seconde séance sera constituée des apports des participants, à partir de leur lecture individuelle.

Les participants sont priés de se procurer le livre de Jean François Billeter, Un paradigme (Editions Allia, 2012).


Dates
vendredis 5 et 12 avril 2019
Heures
de 8h45 à 10h15

Prix
75 fr. (90 fr. non-adhérent) pour 2 séances

Inscriptions

Sciences des religions – Clés pour comprendre l’islam dans sa diversité

Sciences des religions – Clés pour comprendre l’islam dans sa diversité

Jean-Claude Basset, pasteur, ancien chargé de cours à l’UNIL sur l’islam et les relations interreligieuses

Contre la tentation de réduire l’islam à l’une ou à l’autre des images véhiculées par les médias, ce cours propose des clés de compréhension des principales dimensions de la seconde religion de l’humanité: l’islam des origines avec le Coran et la tradition du Prophète, l’islam classique de l’âge d’or, l’islam spirituel des soufis et les multiples facettes de l’islam contemporain: islamiste, salafiste et djihadiste. Une large place sera laissée aux questions des participants.

Pour un premier cours, les personnes débutantes liront utilement Qu’est-ce que l’islam ?, Rochdy Alili, La Découverte/Poche 2005


Dates
vendredis 8, 15, 22 et 29 mars 2019
Heures
de 8h45 à 10h15
Prix
125 fr. (150 fr. non-adhérent) pour 4 séances, supports de cours inclus

Inscriptions

Histoire de l’art – La Renaissance

Histoire de l’art – La Renaissance

René Armellino, Dr en histoire de l’art

De Masaccio à Michel-Ange, ce cours propose un parcours initiatique au cœur de la Renaissance italienne. Dans une société comme la nôtre, qui manque quelquefois de valeurs authentiques, vous découvrirez les splendeurs de la Renaissance italienne et l’humanité des peintres qui en ont fait la gloire.

Le cours sera illustré par de nombreuses images numériques.


Dates
vendredis, du 8 février au 24 mai 2019
Calendrier complet (PDF)
Heures
de 10h30 à 12h

Prix
245 fr. (295 fr. non-adhérent) pour 10 séances, supports de cours inclus

Inscriptions