Exposition: Imaginaires du futur | 20.03.2017-03.04.2017

L’exposition « Imaginaires du futur », présentée à l’espace de la Blancherie du Gymnase de la Broye, a été réalisée par des étudiants en Master de l’UNIL, qui ont élaboré des panneaux dans lesquels ils proposent une réflexion sur le genre de la bande dessinée de science-fiction et illustrent leur propos par un choix d’images issues notamment des fonds documentaires de la Maison d’Ailleurs à Yverdon.

L’accès au Gymnase intercantonal de la Broye est aisé en transports publics ou à pied depuis la gare. Le parking sur place est possible le dimanche

Entrée libre

Informations pratiques

Conférence: Les villes-mondes de la SF | 30.03.2017

Les villes-mondes de la science-fiction : cinéma et bande dessinée

Jeudi 30 mars 2017, Gymnase intercantonal de la Broye, Payerne, Aula, 20h00

La conférence donnée par Alain Boillat, professeur à l’Université de Lausanne au sein de la section d’Histoire et d’Esthétique du Cinéma, aborde la question de l’architecture urbaine dans le cinéma et la BD de science-fiction. Présentée en parallèle à l’Espace de la Blancherie du GYB, l’exposition « Imaginaires du futur » répond particulièrement bien à la conférence d’Alain Boillat, puisqu’elle propose une réflexion sur le genre de la bande dessinée de science-fiction.

De Metropolis (Fritz Lang, 1927) à Dark City (Alex Proyas, 1998) en passant par Blade Runner (Ridley Scott, 1982), cette conférence entend aborder certaines caractéristiques de la science-fiction au cinéma à travers une thématique spécifique, celle de la figuration d’architectures urbaines, miroir de la prédilection des représentants du genre à exacerber le spectaculaire de l’environnement technologique et à mettre l’accent sur la création de « mondes possibles ». En lien avec l’exposition « Imaginaires du futur », des liens entre cinéma et bande dessinée seront tissés, d’une part en évoquant quelques jalons d’une histoire croisée de ce genre populaire dans ces deux médias (comparaison particulièrement intéressante dans la mesure où la défense de la BD s’est longtemps confondue avec celle de genres « paralittéraires » comme la science-fiction), d’autre part à travers l’examen de productions spécifiques. On discutera notamment de l’influence des comics de Flash Gordon et de Jean-Claude Mézières (la série Valérian) sur la saga Star Wars, ou la manière dont l’usage de l’infographie tend, dans Immortel (ad vitam) (Enki Bilal, 2004), à abolir la distinction entre image dessinée et (ciné)photographique tout en thématisant l’usage des effets spéciaux numériques.

Entrée libre – collecte à la sortie

Informations complémentaires: Secrétariat du GYB, tél. 026 662 01

Infos pratiques