Projet de recherche: Seniors et citoyens

Connaissance 3 recherche des participant-e-s à une nouvelle recherche-action

Vous êtes à la retraite et souhaitez faire entendre votre voix dans le cadre d’une recherche-action? Connaissance 3 recherche des personnes intéressées à participer à son nouveau projet de recherche: «Seniors, acteurs de l’espace public et citoyens à part entière». Conditions de participation: être retraité-e et habiter la région de Lausanne ou de Payerne.

En collaboration avec le Laboratoire de sociologie urbaine de l’EPFL (LaSUR), Connaissance 3 lance une nouvelle-recherche action. Financée par la Fondation Leenaards, celle-ci sera conduite par le Pr Kaj Noschis, auteur en 2015 de la recherche-action «Habiter avec son âge», à laquelle ce nouveau projet fait suite.

Résumé du projet: «Seniors, acteurs de l’espace public et citoyens à part entière» (PDF).

Selon le principe de la recherche-action, la parole sera donnée aux personnes concernées dans le cadre d’ateliers de discussion, où les participant-e-s pourront partager leurs expériences et leurs idées sur leur participation (ou leurs difficultés à participer) à la vie de leur région.

Les ateliers se dérouleront en petits groupes, autour d’un café-croissants, sur trois matinées animées par le Pr Noschis à Payerne ou à Lausanne entre octobre 2017 et avril 2018.

Pour en savoir plus sur le déroulement et les objectifs de l’atelier (PDF)

Inscrivez-vous avant le 10 juin 2017.

Projet de sensibilisation: analyse

Connaissance 3 souhaite que les élus politiques vaudois se positionnent sur la question du vieillissement et de la vie citoyenne des personnes âgées. Les candidats au Grand Conseil ont donc fait l’objet d’une sollicitation écrite, où il leur a été demandé de répondre à un questionnaire autour du rôle des seniors dans la société d’aujourd’hui et du concept de formation continue tout au long de la vie. | En savoir plus sur ce projet.

Connaissance 3 remercie vivement tous les candidat-e-s qui ont consacré du temps à répondre à ce questionnaire. Découvrez l’opinion des répondant-e-s.

Les liens ci-dessous vous permettent de découvrir les premiers résultats chiffrés, ainsi qu’une première analyse enrichie des commentaires et positions de Connaissance 3. Vous pouvez aussi télécharger la version PDF de l’analyse

  • Participation
  • Question 1: Avez-vous déjà observé, vis à vous de vous-même ou d’un tiers, une discrimination liée à l’âge? Si oui, laquelle?
  • Question 2: Selon vous, quel rôle social actif peuvent jouer les retraités afin de rester intégrés à une société en constante mutation?
  • Question 3: Dans notre société, le passage à la retraite est souvent vécu comme une période de rupture et, ainsi, de désintégration sociale. Selon vous, la formation continue tout au long de la vie est-elle un moyen de remédier à cette situation? En voyez-vous d’autres?
  • Question 4: Pensez-vous qu’il est du devoir de la société (et donc en partie de l’Etat) de fournir des opportunités favorisant l’apprentissage tout au long de la vie? Et pourquoi?
  • Question 5: Seriez-vous prêt à soutenir une loi cantonale sur la formation continue des seniors? Sinon, quelle alternative proposeriez-vous?
  • Question 6: Etes-vous intéressé à devenir ambassadeur de Connaissance3 en nous aidant à relayer dans vos réseaux le concept «d’apprentissage tout au long de la vie»?

Projet de sensibilisation: premiers résultats

Connaissance 3 souhaite que les élus politiques vaudois se positionnent sur la question du vieillissement et de la vie citoyenne des personnes âgées. Les candidats au Grand Conseil ont donc fait l’objet d’une sollicitation écrite, où il leur a été demandé de répondre à un questionnaire autour du rôle des seniors dans la société d’aujourd’hui et du concept de formation continue tout au long de la vie.

Analyse en cours.

Taux de retour au questionnaire: 26%

Connaissance 3 remercie les candidats qui ont pris le temps de nous répondre.
215 réponses ont été comptabilisées au 21 avril pour 823 questionnaires envoyés.

Le graphique ci-dessous présente le nombre de réponses reçues par parti. Une analyse du taux de retour par parti est en cours.

Résultats quantitatifs aux questions fermées

Question 1: Avez-vous déjà observé une discrimination liée à l’âge?

Les données qualitatives (suite de la question: « Si oui, laquelle? ») sont en cours de traitement.

Question 2: Données qualitatives en cours de traitement.

Question 3: La formation tout au long de la vie est-elle un moyen de lutter contre la désintégration sociale des seniors?

Les données qualitatives (suite de la question: « En voyez-vous d’autre ») sont en cours de traitement.

Question 4 : Est-il du devoir de la société (et donc en partie de l’Etat) de fournir des opportunités favorisant l’apprentissage tout au long de la vie?

Les données qualitatives (suite de la question: « Si oui, pourquoi? ») sont en cours de traitement.

Question 5: Seriez-vous prêt à soutenir une loi cantonale sur la formation continue des seniors?

Les données qualitatives (suite de la question: « Quelle alternative proposeriez-vous? ») sont en cours de traitement.

Question 6: Etes-vous intéressé à devenir ambassadeur de Connaissance3?

 

On est toujours le vieux de quelqu’un!

Projet de sensibilisation

Vieillissement et formation tout au long de la vie

Connaissance 3 souhaite que les candidat-e-s aux élections cantonales vaudoises se positionnent sur la question du vieillissement et de la vie citoyenne des personnes âgées.

Les candidats au Grand Conseil ont donc fait l’objet d’une sollicitation écrite, où il leur a été demandé de répondre à un questionnaire autour du rôle des seniors dans la société d’aujourd’hui et du concept de formation continue tout au long de la vie.

L’idée est d’une part de susciter des prises de position, et d’autre part d’offrir l’occasion aux candidats vaudois de proposer des solutions à la situation de rupture dans laquelle les seniors peuvent se trouver au moment de la retraite.

Argumentaire

«Le vieillissement de la population s’accélère rapidement dans le monde entier», nous dit l’OMS dans son Rapport mondial sur le vieillissement et la santé, paru en 2015. Conséquences: des répercussions économiques importantes – sur les caisses de pension (AVS) ou sur les coûts de la santé publique – mais aussi des problèmes liés au manque d’infrastructures (EMS, logements adaptés, etc.), pour ne citer que ceux-ci. Certains n’hésitent pas à parler de silver tsunami pour illustrer le phénomène, ses enjeux, ses menaces.

Ce constat est certes préoccupant et des solutions devront être trouvées. Mais pour les personnes concernées, ces seniors retraités, encore trop souvent perçus comme désormais improductifs et donc inutiles, il est aussi extrêmement culpabilisant et même stigmatisant. Les vieux seraient-ils devenus une espèce dangereuse aux yeux de nos sociétés?

Mais au fait, à quel âge est-on vieux? Tout s’arrête-t-il à 65 ans, lorsqu’on a fini de travailler, ou qu’on commence à coûter cher aux assurances maladie? Quand on sent dans le regard des autres qu’il n’est plus légitime de se trouver dans le train aux heures de pointe? C’est ce que semble implicitement dire la société.

Selon un proverbe japonais «on est vieux quand on a fini d’apprendre». C’est aussi l’avis de Connaissance 3, l’Université des seniors vaudoise, qui milite pour le concept d’apprentissage tout au long de la vie (lifelong learning). Si les paramètres liés aux soins sont incontournables lorsqu’on parle de vieillissement, nous savons désormais que nombre de déterminants sociaux influencent fortement la manière dont chacun-e vivra et percevra l’avancée dans l’âge.

Et justement, au travers de son rapport, l’OMS nous invite à combattre les idées reçues qui nous empêchent de modifier notre perception du vieillissement. Elle recommande d’agir sur l’environnement institutionnel et social des personnes dites âgées. Pour elle, c’est le seul moyen efficace pour différer la survenue de problèmes liés à des maladies chroniques et améliorer le confort de vie. Les spécialistes l’affirment: les activités intellectuelles et sociales contribuent à ralentir les effets du vieillissement, et notamment à préserver ses capacités cognitives.

En cela, Connaissance 3 apparaît comme un outil concret et novateur pour répondre à plusieurs des enjeux soulevés par le vieillissement démographique. Les activités qu’elle propose ne s’adressent pas seulement aux seniors (elles sont ouvertes à toutes et à tous), mais ce sont ces derniers qui les organisent en veillant à trouver des intervenant-e-s à la pointe du savoir actuel (voir: Portrait | Missions).

Ainsi, Connaissance 3 est une structure qui:

  • permet aux seniors de conserver et de développer leurs compétences et leur sens critique dans un monde en constante mutation, et de lutter contre les effets de l’âge en stimulant leur réflexion et leur créativité intellectuelle;
  • encourage une intégration sociale dans un environnement qui favorise l’écoute et la reconnaissance du rôle des aînés, car c’est l’incapacité de nos sociétés à le faire qui représente un coût (symbolique et effectif) important pour le contribuable;
  • participe au maintien d’une vie citoyenne concernée et éclairée, en permettant aux retraités de demeurer à même de comprendre un monde qui bouge de plus en plus vite et d’en rester acteurs.

En savoir plus: Argumentaire (PDF)
Questionnaire (PDF) | Programme stratégique 2016-2021 (PDF)

Les réponses des candidats feront l’objet d’une publication en ligne (sous forme d’extraits), et d’une analyse approfondie.