CIEL ! Regards croisés sur un espace commun entre les littératures

Quelles représentations du ciel à travers les littératures ?

Des mythes anciens aux fictions futuristes, le ciel est l’horizon d’imaginaires philosophiques et religieux, scientifiques et poétiques, individuels et sociaux. Sans frontières, il appelle délimitations, interprétations. On y cherche des repères, des voies vers soi ou vers les autres ; on l’écoute et on le chante, on le lit et on l’écrit.

À l’occasion du colloque inaugural du nouveau Centre interdisciplinaire d’étude des littératures (CIEL), les chercheuses et chercheurs des disciplines littéraires de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne ont été invités à prendre au mot l’acronyme du centre pour croiser leurs regards sur cet espace appartenant à tout le monde et à personne, cet ailleurs qui est aussi un chez-soi, ce vide si plein, pourvoyeur de bienfaits et de fléaux, miroir des limites de l’homme, qui l’invite à les dépasser ou le remet à sa place.

Les dix travaux très divers réunis dans ce volume édité par Joëlle Légeret (Centre interdisciplinaire d’étude des littératures) et Olivier Thévenaz (Section d’archéologie et des sciences de l’antiquité, Centre interdisciplinaire d’étude des littératures) sont un échantillon des possibles offerts par ce nouveau lieu de dialogue et de collaboration entre disciplines littéraires. Ils sont à découvrir sur OpenEdition Journals, disponibles en intégralité dès décembre 2022.

Joëlle Légeret, Olivier Thévenaz (éds), CIEL ! Regards croisés sur un espace commun entre les littératures, Études de lettres, n°316, 2021.


TOUTES LES NOTICES DE

Joëlle Légeret

Olivier Thévenaz

Études de lettres

Théâtre et société : réseaux de sociabilité et représentations de la société

CIEL ! Regards croisés sur un espace commun entre les littératures

Théâtre et société en Suisse romande de la fin de l’Ancien Régime à l’entre-deux-guerres. Pratiques et enjeux socioculturels

Art et économie en France et en Italie au XVIe siècle. Prix, valeurs, carrières

Philosophies du jeu théâtral

1980: L’an zéro du monde contemporain?

Denis de Rougemont: Entre littérature, théologie et politique

Études bosporanes. Sur un royaume aux confins du monde gréco-romain

La nouvelle jeunesse des contes. Transcréations des recueils de Perrault et des Grimm

Aymon de Montfalcon. Mécène, prince et évêque de Lausanne (1443-1517)

Entre terre et ciel. Les édifices à coupole et leur décor entre l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge

Penser la scène

Voir et lire l’Afrique contemporaine. Repenser les identités et les appartenances culturelles

Du Rhin à l’Oronte: Maurice Barrès écrivain

Profils d’architectes

L’Opéra en toutes lettres

Les voies contemporaines de l’oralité

Appel à témoins. Écrits personnels et pratiques socioculturelles (XVIe-XXe s.)

Les échelles du texte

Dans le labyrinthe de la pensée. Approches croisées du Qu’est-ce que la philosophie ? de Gilles Deleuze et Félix Guattari

L’orientalisme des marges: éclairages à partir de l’Inde et de la Russie

Les passions en littérature. De la théorie à l’enseignement

Narrations visuelles, visions narratives

Entre espace et paysage. Pour une approche interdisciplinaire

Entretiens sur le « Manuscrit trouvé à Saragosse »

Romain Rolland et la Suisse

Études pontiques. Histoire, historiographie et sites archéologiques du bassin de la mer Noire

Des Fata aux fées: regards croisés de l’Antiquité à nos jours

Theatra et spectacula. Les grands monuments des jeux dans l’Antiquité

Le client de l’architecte. Du notable à la société immobilière : les mutations du maître de l’ouvrage en Suisse au XIXe siècle

Le diplomate en question (XVe-XVIIIe siècles)

Tradition classique: dialogues avec l’Antiquité

Exotismes dans la culture russe

Philologie slave. Linguistique – Analyse littéraire – Histoire des idées

La profession d’architecte en Suisse romande (XVI-XXe siècle)

Points de vue sur Jésus au XXe siècle

Écrire en francophonie : une prise de pouvoir ?

Essais et essayistes en Suisse romande (1900-1945)

Lectures littéraires et appropriation des langues étrangères

Figures de l’oubli (IVe-XVIe siècle)