Théories poétiques de la narration / Poetic Theories of Narration

Par Sylvie Patron

Sous le terme « théories poétiques de la narration », on regroupe les théories d’Ann Banfield (1995 [1982]; 2019) et de S.-Y. Kuroda (2012), deux linguistes formés à l’école de la grammaire générative de Noam Chomsky et dont les travaux se sont développés de manière coordonnée. On peut leur associer rétrospectivement la théorie de Käte Hamburger (1986 [1957, 1968]), qui constitue une référence majeure pour les deux premiers. Le terme « théorie poétique de la narration » est dû à Kuroda (1975: 284, 292; voir aussi 2012: 121, 132, 148, 173). Il s’oppose en contexte à « théorie communicationnelle de la narration » (ou à ses synonymes, « théorie narratrice » ou « narratoriale » de la narration, en anglais narrator theory of narration). Lire la suite

Narratologie non naturelle / Unnatural Narratology

Par Brian Richardson

Traduit de l’anglais par Raphaël Baroni

La narratologie non naturelle est l’étude et la théorie des éléments et stratégies anti-mimétiques dans la fiction narrative. Selon la définition la plus répandue, le non-naturel est constitué d’événements, de personnages, de décors ou d’actes narratifs qui sont anti-mimétiques, c’est-à-dire qui défient les présupposés des récits non fictifs et les pratiques du réalisme (dont le modèle est fondé sur les récits non fictifs). Lire la suite

Narratologie transmédiale / Transmedial Narratology

Par Anaïs Goudmand et Raphaël Baroni

On assiste depuis quelques années à une multiplication des travaux programmatiques consacrés à la notion de narratologie transmédiale (voir Thon 2016; Baroni 2017; Ryan 2018). Cependant, ainsi que le souligne Jan-Noël Thon, l’usage de l’adjectif transmédial varie selon les chercheurs. Au sens large, qui est le plus couramment utilisé mais qui est aussi le plus vague, la narratologie transmédiale désigne l’étude des « pratiques narratives dans différents médias » (Herman 2009: 194, n. t.). Lire la suite

Monde narratif / Storyworld

Par Anaïs Goudmand

L’expression “monde narratif” est une traduction du terme “storyworld”, issu de la narratologie cognitive. Cette notion reprend partiellement l’approche binaire du récit développée par les théories formelles du récit (division fabula/sujet chez les formalistes russes, histoire/discours ou histoire/récit chez leurs héritiers structuralistes, sur le modèle de l’opposition signifiant/signifié), mais tente de dépasser ses limites et incomplétudes en s’émancipant de la théorie bipartite du signe de la linguistique saussurienne, qui tendait à évacuer la question de la référentialité (voir Herman 2018, Pier 2018). Lire la suite

Disnarré / Disnarrated

Par Gerald Prince

Le disnarré inclut les éléments qui, dans un récit, se réfèrent explicitement à ce qui n’a pas eu lieu mais qui aurait pu avoir lieu: “il n’aurait tenu qu’à moi d’être admise au secret des plus grandes magnificences intérieures; mais je ne demandai pas à voir si la splendeur de la chemise répondait à celle de la jupe”. Le disnarré comporte donc des expressions aléthiques de virtualité (inaccomplie) ou d’impossibilité, des expressions déontiques d’interdiction (respectée), des expressions de vœux non exaucés, d’espoirs trompés, de faux calculs et ainsi de suite.

Lire la suite

Narratologie postclassique / Postclassical Narratology

Par Raphaël Baroni

La narratologie postclassique renvoie à différents courants de la narratologie contemporaine se distinguant peu ou prou des approches structuralistes ou formalistes, ces dernières étant perçues comme caractéristiques de la période « classique » de la théorie du récit, située dans les 1960-1970. Lire la suite