Le Storytelling, le récit entre construction et atomisation de l’image et du discours (appel à communication)

Appel à contributions pour le numéro n° 3/2020 de la revue Communication & Management.

Entendu communément comme l’art de raconter des histoires, comme type spécifique de récit évocateur ou de mise en scène d’un message, ou technique narrative, le storytelling se caractérise également par un flou, signe d’une instabilité tant dans sa forme que dans les contenus qu’il véhicule. Ce numéro de revue s’inscrit dans la volonté de prendre en considération, au-delà de l’analyse des contenus et des dispositifs techniques, les discours qui les accompagnent, les pratiques qui les sous-tendent, mais également la relation qu’ils créent avec le public par le biais d’un contrat de communication (Charaudeau) ou d’un contrat de lecture (Verón). Divers terrains et champs en ligne, et hors ligne, sont attendus dans ce numéro thématique : la communication des organisations, la communication politique et publique, les narrations médiatiques… Lire la suite

François Jost à l’UNIL (annonce de conférences)

En ce début du mois de décembre, et en dépit des grèves, nous vous rappelons la présence de François Jost à l’Université de Lausanne, qui donnera deux conférences publiques:

  • Mercredi 4 décembre, à 18h30, en salle Anthropole 2024, il donnera une conférence intitulée «Métamorphoses de la méchanceté dans quelques séries américaines» dans le cours public du CIEL, après l’intervention, également très attendue, de notre collègue Marc Escola, qui parlera quant à lui de «Cleveland, un héros au long cours de l’abbé Prévost».
  • Jeudi 5 décembre, à 16h15, en salle Anthropole 3148, François Jost donnera également une conférence intitulée «Pour une narratologie comparée» dans le cadre de la dernière séance du séminaire de recherche du Pôle de narratologie transmédiale (NaTrans) de l’UNIL.

Ces deux événements sont ouverts à tous, aussi n’hésitez pas à en faire la publicité autour de vous. Pour plus d’informations:

Les supports composites, comment ça marche? (annonce de conférences)

Vendredi 17 janvier 2020, à Unimail, salle M 2193, 40, bd du Pont d’Arve

Albums de jeunesse, bandes dessinées, romans graphiques, documentaires numériques, manuels numérisés, tous ces supports relèvent de plusieurs systèmes sémiotiques. La lecture de ces « textes » ne va pas de soi. Pour dégager une thématique, comprendre une histoire ou reformuler un savoir dans un texte unifié, le lecteur doit articuler textes, images, graphiques, sons, dessins, etc. Ces nouveaux objets sémiotiques relèvent d’une culture originale et complexe dont l’appropriation demande un accompagnement spécifique. Lire la suite

Histoire d’une nouvelle (annonce de parution)

Gilles Merminod, Annonce d’une nouvelle. Pratiques narratives en salle de rédaction, Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur, 2019.

À l’ère des fausses nouvelles (fake news) et autres « faits alternatifs », il est plus que jamais nécessaire de comprendre comment les récits façonnent au quotidien l’information médiatique. Articulant ethnographie et linguistique, cet ouvrage suit pas à pas la fabrication d’une nouvelle télévisée traitant d’un événement tragique et inattendu (un accident aérien). Lire la suite

Narrateur non fiable / Unreliable Narrator

Par Frank Wagner

La notion de « narrateur non fiable » recouvre les divers cas de figure où, face à un récit de fiction, le lecteur est conduit à douter du bien-fondé de la confiance qu’il est a priori censé éprouver à l’égard de l’instance narrative. Le premier à l’avoir théorisée, dans une perspective rhétorique, est Wayne Clayton Booth (1961 ; 1977). Dans ses travaux, la question apparaît en fait comme un simple corollaire de réflexions plus générales sur l’auteur impliciteimplied author »), qu’il présente comme un « second moi » de l’auteur réel, avec lequel dialogue le lecteur. Lire la suite

Small Stories: A Research Paradigm Across Data and Disciplines (annonce de conférences)

Vous trouverez ici un lien vers le programme du prochain colloque organisé par Sylvie Patron, Monika Flüdernik et Stefan Pfänder. Le colloque aura lieu du 21 au 23 novembre 2019 à l’Université de Freiburg en Allemagne sur le thème des « Small Stories ».

URL: http://www.grk-erzaehlen.uni-freiburg.de/event/workshop-small-stories-a-research-paradigm-across-data-and-disciplines/

Infox, Fake News et « Nouvelles faulses » (appel à contribution)

Notre XXIe siècle, persuadé par ses propres pulsions médiatiques que tout est inouï, extraordinaire, nouveau, n’aurait-il pas avantage à ralentir le pas, ou même à revenir en arrière, pour faire l’archéologie de ces « nouveautez nouvelles », ou peut-être de ces fausses nouveautés, que sont les Fakes News? Lire la suite

Le théâtre de science-fiction (appel à contribution)

Appel à contributions pour le dossier n°17 de ReS Futurae

Dossier dirigé par Romain Bionda romain.bionda@unil.ch

Le théâtre a donné à la science-fiction quelques-unes de ses œuvres les plus célèbres, à l’instar de R.U.R. de Karel ?apek, où le terme « robot » apparaîtrait pour la première fois. Il est toutefois rare qu’on fasse une place au théâtre dans les études science-fictionnelles, tout comme il est rare, du côté des études théâtrales, qu’on fasse une place à la science-fiction. Or cette incuriosité réciproque semble exister en concomitance avec une suite de présupposés ne datant pas d’hier et rendant généralement incongrue ou du moins surprenante l’association, dans nos esprits, de la SF avec le théâtre tels que nous pouvons les concevoir — résistance qui ne se présente pas lorsque nous pensons à d’autres arts comme le cinéma et la littérature, où la SF jouit d’une existence explicite et reconnue. Il s’agira ici de mettre en perspective ces présupposés, pour établir dans quelle mesure, à divers moments et en divers endroits, un dialogue a pu se nouer entre cet « art du présent » que serait le théâtre et une science-fiction qui n’est pas simplement un « genre du futur ». Lire la suite

Pouvoirs de la fiction (annonce de parution)

Vincent Jouve publie aux éditions Armand Colin un nouvel essai intitulé Pouvoirs de la fiction. Pourquoi aime-t-on les histoires.

Qu’est-ce qui nous pousse à ouvrir un roman? à entrer dans une salle de cinéma? à entamer le visionnage d’une série? Plus encore: une fois établi le premier contact avec le récit, pourquoi, dans la plupart des cas, avons-nous tant de mal à le lâcher? Et comment expliquer ce sentiment de vague tristesse qui nous saisit parfois au dénouement, quand nous sommes obligés d’abandonner un monde et des personnages? En un mot, pourquoi aimons-nous tant les histoires? Lire la suite