Julie Cornaton

Après un mémoire de Master portant sur les violences sexuelles, sexistes et homophobes dans le monde sportif, Julie Cornaton poursuit à travers cette thèse son travail de recherche autour de la thématique des publics vulnérables dans le sport. S’intéressant ainsi à la naissance et au développement des mouvements de sport pour personnes handicapées en France et en Suisse, elle s’attache à montrer les mobilisations des acteurs qui ont permis le passage d’une activité sportive ré-adaptative à une pratique sportive compétitive entre le milieu des années 1950 et la fin des années 1960. Julie Cornaton a soutenu sa thèse en novembre 2017 (Membres du jury : Prof. Jean-Philippe Leresche, Doyen (Président); Prof. Nicolas Bancel, ISSUL (Directeur de thèse); M. Sylvain Ferez,Maître de conférences à l’Université de Montpellier (Co-directeur); Prof. Vincent Barras, CHUV; Prof. Patrick Fougeyrollas, Université de Laval à Québec; Prof. Anne Marcellini, ISSUL.)

De la rééducation-réadaptation à la compétition : les mouvements de sport pour personnes handicapées physiques en France et en Suisse de 1954 à 1968 Lire la suite

Yi-Tang Lin

Yi-Tang Lin est née et a grandi à Taiwan. Après avoir étudié la sociologie à l’Université Nationale de Taiwan puis à l’École Normale Supérieure (ENS)/École des hautes études en sciences sociales (EHESS), elle a été engagée en 2012 comme doctorante FNS au sein du projet Sinergia, intitulé « Patterns of transnational regulation : how networks and institutions shaped societies and markets throughout the 20th Century ». Dans le cadre de ce projet, elle a rédigé sa thèse sous la direction du Prof. Thomas David (UNIL/EPFL) et du Dr Davide Rodogno (IHEID). Elle a été assistante diplômée à l’Institut d’études politiques, historiques et internationales (IEPHI) depuis 2015, et est actuellement maître d’enseignement et de recherche suppléante. Exploitant des archives en provenance de trois continents, ses recherches portent sur l’histoire de la quantification, l’histoire de la santé publique internationale l’histoire des organisations internationales au XXe siècle, en particulier sur la Chine.

Les statistiques comme une langue internationale de la santé publique ? Organisations internationales, acteurs transnationaux et agences locales dans les deux Chines de 1917 aux années 50 Lire la suite

Camila Moyano Dávila

Camila Moyano Dávila a obtenu un Diplôme professionnel en sociologie de l’université Alberto Hurtado (Chili). Elle a soutenu sa thèse en sciences sociales le 6 septembre 2017 sous la direction du Dr. Marc Perrenoud (ISS, UNIL) et la co-direction du Prof. Claudio Ramos (Université Alberto Hurtado). Ses recherches portent sur des thèmes liés à l’approche biographique, à la subjectivité et au travail musical. Ses compétences méthodologiques concernent principalement les méthodes qualitatives.

Trois générations de musiciens Chiliens : Self-assembling à travers des récits biographiques Lire la suite

Johanna Maria Schnabel

Johanna Schnabel est titulaire d’une maîtrise (Magister Artium) en science politique, histoire et philosophie de l’Université de Gießen (Allemagne). Le 31 juillet 2017, elle a soutenu sa thèse de doctorat en science politique à l’Université de Lausanne (directeur : Prof. Dietmar Braun). Entre février 2013 et juillet 2016, elle a collaboré au projet « Fédéralisme et Crise Economique” financé par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique (FNS) et dirigé par le professeur Dietmar Braun. Cette recherche s’est intéressée aux conséquences des politiques visant à réduire les déficits et dettes publiques sur le fédéralisme. Plus concrètement, le but du projet était de comprendre en quoi ces politiques causent des conflits de (re)distribution entre acteurs fédéraux, conflits qui menacent l’équilibre du pouvoir sur lequel repose chaque système fédéral. Les résultats de ce projet ont été publiés chez Routledge cette année (Braun, Dietmar/Ruiz-Palmero, Christian/Schnabel, Johanna (2017): « Fiscal Consolidation in Federal States. Conflicts and Solutions », Abdingdon/New York : Routledge). C’est dans le cadre de ce projet que Johanna Schnabel s’est plus particulièrement intéressée au rôle des conseils intergouvernementaux dans les pays fédéraux, sujet qu’elle a examiné dans le cadre de sa thèse de doctorat. Depuis juillet 2015, elle est aussi assistante diplômée à l’IEPHI.

Intergovernmental Councils as a Federal Safeguard Lire la suite

Matteo Antonini

Matteo Antonini est titulaire d’un Bachelor et d’un Master en Sociologie à l’Université de Milano-Bicocca (Italie). Il est arrivé en Suisse une première fois en 2011 pour écrire son mémoire et il s’est installé définitivement en 2013 pour commencer son doctorat. Il a écrit sa thèse en sciences sociales sous la direction du Prof. Felix Bühlmann (NCCR LIVES, ISS). Actuellement, il travaille comme assistant de recherche et coordinateur de projet à l’Institut et Haute Ecole La Source, Université de la Suisse Occidentale, à Lausanne.

« The Impact of Critical Events on Work Trajectories » Lire la suite

Florence Rossignon

Florence Rossignon est titulaire d’un Bachelor en Sociologie et d’un Master en Socio-économie de l’Université de Genève. Elle a soutenu sa thèse en sciences sociales le 22 août 2017 sous la direction du Dr Jacques-Antoine Gauthier et du Dr Jean-Marie Le Goff (NCCR LIVES, ISS). Ses recherches portent principalement sur la transition à l’âge adulte auprès de populations vulnérables. Elle a également participé au développement d’une nouvelle méthode d’analyse quantitative longitudinale (Sequence History Analysis) permettant de mesurer dans quelle mesure les trajectoires de vie passée influence la survenance d’un événement ultérieur. Elle rejoint l’Office fédéral de la statistique dès septembre 2017 pour y travailler en tant que collaboratrice scientifique à la section Démographie et Migration.

« Transition to adulthood for vulnerable populations in Switzerland: How past trajectories matter » Lire la suite

Edmée Ballif

Edmée Ballif est titulaire d’un Bachelor en Lettres et d’un Master en Sciences des religions de l’Université de Lausanne. Entre 2010 et 2017, en parallèle à la réalisation de son doctorat, elle a occupé un poste d’assistante diplômée à l’Institut des sciences sociales et a obtenu une bourse Doc.Mobility du FNS pour un séjour de 18 mois au Massachusetts Institute of Technology et à la Northeastern University (Cambridge et Boston MA, USA). Elle a soutenu sa thèse en sciences sociales le 19 juillet 2017, sous la direction de la prof. Véronique Mottier (UNIL et Jesus College, Cambridge). Ses intérêts de recherche comprennent la régulation sociale de la grossesse et de la maternité, la construction sociale des catégories de sexe, les modalités du travail social, les politiques publiques et les méthodes d’enquête qualitatives en sciences sociales.

« Mettre en mots avant de mettre au monde. Modalités temporelles de l’accompagnement psychosocial des femmes enceintes » Lire la suite

Thierry Rossier

Après un bachelor (2008) et un master (2010) en science politique, ainsi qu’une expérience de plusieurs années dans l’enseignement secondaire et spécialisé, Thierry Rossier a obtenu un doctorat ès science politique à l’Université de Lausanne en juin 2017 (Membres du jury : Prof. Roberto Baranzini, Vice-doyen (Président); Prof. André Mach, IEPHI (Directeur de thèse); Prof. Felix Bühlmann, ISS (Co-directeur de thèse); Prof. Mikael Börjesson, Université d’Uppsala; Prof. Thomas David, IEPHI; Prof. Frédéric Lebaron, Ecole Normale Supérieure Paris-Saclay; Prof. Franz Schultheis, Université de St-Gall). Au cours de sa thèse, il a notamment publié dans les « Cahiers de recherche sur l’éducation et les savoirs » et dans « l’European Journal of Sociology ». Il a également participé à présenter ses résultats dans plus de dix conférences internationales dans des universités européennes renommées. Il est actuellement en train de développer un projet postdoctoral sur les réseaux d’élites suisses.

Affirmation et transformations des sciences économiques en Suisse au XXe siècle Lire la suite

Camille Masclet

Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Lyon, titulaire d’un Master 2 « Politiques et sociétés en Europe » de Sciences Po Paris et d’un Master 2 en sociologie de l’Université Paris 8, Camille Masclet a été assistante d’enseignement à l’Institut d’Études Politiques et Historiques Internationales de l’Université de Lausanne entre 2009 et 2015. Ses intérêts de recherche portent sur les mouvements sociaux, en particulier les mouvements féministes, les trajectoires militantes et les processus de socialisation (familiale, politique, de genre). Elle a soutenu le 20 juin 2017 sa thèse intitulée « Sociologie des féministes des années 1970. Analyse localisée, incidences biographiques et transmission familiale d’un engagement pour la cause des femmes en France », réalisée en cotutelle sous la direction de Michèle Ferrand (CRESPPA-CSU, Université Paris 8) et Olivier Fillieule (IEPHI-CRAPUL, Unil).

« Sociologie des féministes des années 1970. Analyse localisée, incidences biographiques et transmission familiale d’un engagement pour la cause des femmes en France « Lire la suite

Jérôme Berthoud

Jérôme Berthoud est sociologue du sport, spécialiste de l’intégration et des migrations sportives. Durant son parcours de doctorant, il a bénéficié d’une bourse FNS Doc.Mobility pour rejoindre l’Institut des Mondes Africains qui fait partie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris. En juin 2017, il a soutenu une thèse de doctorat à l’Institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne (ISSUL) sur l’après-carrière des footballeurs camerounais (directeurs de thèse : Pr. Fabien Ohl et Pr. Nicolas Bancel). Enfin, depuis le mois de juin 2017, il coordonne la nouvelle Ecole doctorale de l’ISSUL en parallèle à ses travaux de recherche.

« Devenir, être et avoir été » un footballeur camerounais Lire la suite

Anne Perriard

Anne Perriard est doctorante en sociologie à l’université de Lausanne et chargée de recherche à la Haute école de travail social et de la santé. Ses intérêts de recherche sont les catégories d’âge, les normes de l’âge adulte, les politiques sociales ainsi que les intersections des systèmes d’inégalités fondés sur l’âge, le genre, la classe et l’ethnicité. Elle a soutenu sa thèse en juin 2017 (membres du jury: Prof. Jérôme Rossier, Vice-doyen (Président), Prof. Dario Spini (directeur); M. Jean-Pierre Tabin (co-directeur); Prof. Aline Charles; Prof. Eléonore Lépinard; Prof. Marylène Lieber).

Les figures de la dépendance problématique des adultes : analyse intersectionnelle des politiques sociales liées à l’âge et à l’emploi dans le canton de Vaud Lire la suite

Shékina Rochat

Diplômée d’un Master en psychologie du conseil et de l’orientation, Shékina Rochat a travaillé à l’Office cantonal d’orientation scolaire et professionnelle du canton de Vaud après ses études. Constatant le manque de motivation de certain·e·s de ses consultant·e·s, elle s’est intéressée à la méthode de l’entretien motivationnel et l’a appliquée dans sa pratique. Enthousiasmée par les résultats obtenus, elle a entrepris un doctorat sur le sujet à l’Université de Lausanne et a défendu sa thèse en juin 2017, sous la direction du Prof. Jérôme Rossier. Lire la suite

Open Access à l’UNIL

Le 30 novembre et 1er décembre dernier s’est tenue à l’UNIL une conférence entièrement dédiée au rôle de l’Open Access (libre accès) dans la valorisation de la recherche. Organisé par le Dicastère Recherche en collaboration avec Wallonie-Bruxelles International.be, cet événement a donné le coup d’envoi à la politique Open Science (Science Ouverte, c’est-à-dire accès libre et gratuit aux publications et aux données de recherche) de la Direction de l’UNIL. Celle-ci s’inscrit dans la stratégie nationale définie par swissuniversities qui ambitionne de voir 100% de la production scientifique des hautes écoles suisses librement accessible d’ici 2024. Lire la suite

PR3 : Transnational Private Regulation, Production Regimes and Power Resources

Dans quelle mesure la gouvernance privée transnationale affecte la capacité des travailleurs à mener des actions collectives dans le but d’améliorer leurs conditions de travail dans les pays en développement ? C’est à cette question que le Professeur Jean-Christophe Graz de l’IEPHI tente de répondre avec son équipe composée de la chercheuse post-doctorante Nicole Helmerich et de la doctorante Cécile Prébandier, au sein d’un projet de recherche soutenu par le FNS (www.unil.ch/crhim/pr3). Lire la suite

L’ère du numérique au cœur de la Journée de la recherche 2017

Envisagée comme un espace d’échanges et de dialogue, la Journée de la recherche de la Faculté des SSP a su regrouper cette année un nombre important de chercheurs et chercheuses de différents horizons autour d’une thématique ambitieuse – la recherche en sciences sociales et humaines à l’ère du numérique – ainsi qu’autour des posters présentant les activités multiples et variées des unités de recherche. Lire la suite

Lucile Maertens

Lucile Maertens est maître-assistante en science politique et relations internationales. Elle est également chercheuse associée au CERI (Sciences Po, CNRS) et membre du Centre d’histoire internationale et d’études politiques de la mondialisation (CRHIM). Ses recherches portent sur l’action des organisations internationales en matière d’environnement et de sécurité internationale. Lire la suite

Une nouvelle revue à l’UNIL : Social Change in Switzerland

Depuis 2015, l’Université de Lausanne héberge une nouvelle revue appelée Social Change in Switzerland. Editée conjointement par le Centre de compétences suisse en sciences sociales FORS et le Pôle de recherche national LIVES pour documenter les évolutions de la structure sociale suisse, elle a comme objectif de s’adresser à un public plus large que le seul monde académique. Lire la suite

Nora Dasoki

Mémoire autobiographique et vieillissement : Représentations des périodes heureuses et vulnérables

Nora Dasoki est titulaire d’un Bachelor en Sociologie de l’Università Carlo Bo de Urbino (Italie) et d’un Master en Sciences Sociales de l’Université de Lausanne. Elle a soutenu sa thèse en Sciences Sociales le 3 février 2017 sous la direction du Prof. Dario Spini (NCCR LIVES, ISS). Durant sa thèse de doctorat elle a collaboré à l’enquête « Vivre / Leben / Vivere » du Centre interfacultaire de gérontologie et d’études des vulnérabilités (CIGEV) à l’Université de Genève. En 2015, elle a été assistante diplômé pour l’Institut de Sciences Politiques et Sociales et en 2016 elle a participé à la conduction de l’enquête “The Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe (SHARE)” auprès du Centre de compétences suisse en sciences sociales, FORS. Nora Dasoki travaille actuellement pour le Panel Suisse des Ménages et s’occupe principalement des enquêtes longitudinales PSM LIVES Vaud et LIVES Cohorte. Lire la suite