Vers une politique de lutte contre le harcèlement à l’UNIL

ACIDUL et plusieurs représentants des Corps Intermédiaire et Estudiantin ont déposé au Conseil de l’Université une série de propositions demandant à la Direction de développer le dispositif de prise en charge du harcèlement moral et sexuel à l’Université de Lausanne.

ACIDUL accompagne et défend des collègues victimes de harcèlement depuis plusieurs années et a pu constater que la prise en charge de la question du harcèlement à l’Université n’est pas suffisante. Actuellement, les personnes qui sont victimes de harcèlement ou qui en ont été témoins ne savent pas vers qui se tourner. Par manque d’informations, par manque de suivi, des situations pourtant problématiques ne sont souvent pas dénoncées.

Parmi les mesures proposées, ACIDUL demande en priorité à ce qu’une structure dédiée au harcèlement soit créée pour permettre d’accompagner les victimes, d’identifier les situationset de renseigner les collaborateur.trice.s de l’UNIL sur ces questions.

Nous demandons également à ce qu’une campagne de communication soit menée pour sensibiliser la communauté universitaire aux dangers du harcèlement, et l’introduction d’une formation pour les cadres sensibilisant aux questions de harcèlement et sa portée légale.

Le Conseil de l’Université le 15 décembre dernier a accepté ces propositions à une très large majorité. Nous avons bon espoir que cet appel à une université responsable et soucieuse de ces collaborateurs-trices et de ses étudiant-e-s soit entendu. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de ce dossier.

Vous pouvez déjà lire les propositions sur notre site internet (ici).

En attendant la mise en place d’une telle structure, n’oubliez pas qu’ACIDUL est là pour vous aider dans les situations difficiles que vous pourriez rencontrer, y compris de harcèlement moral ou sexuel. En nous contactant par mail (acidul@unil.ch) ou par téléphone (078 734 21 84).

Vers une nouvelle note sur les chercheuses et chercheurs FNS

Suite à la publication de notre dernière newsletter, nous avons rencontré la Direction pour aborder la question de la note sur les chercheurs et chercheuses FNS (pour plus d’infos, voir la newsletter d’ACIDUL d’avril). Suite aux nombreuses réactions négatives qu’elle a suscitées, la Direction a retiré cette note et nous a soumis un nouveau projet prenant en compte les remarques que nous avions formulées. La discussion va dans le bon sens, nous vous tiendrons au courant très prochainement de sa conclusion.

>>> lien vers la news d’ACIDUL d’avril

Besoin d’aide pour négocier votre futur contrat d’édition? Le PACTT peut vous aider

Vous avez écrit un livre et trouvé un éditeur. Ce dernier vous envoie un contrat d’une quinzaine de pages à signer. Vous n’y comprenez rien? Vous souhaitez vous réserver les droits pour une probable traduction japonaise ou avez des questions sur l’édition électronique? Vous ne savez pas si vos royalties correspondent aux standards du marché?

Le PACTT – Office de transfert de technologie UNIL-CHUV – est là pour vous aider. Les juristes du PACTT s’occupent de questions de brevets, de transferts de technologie, mais également de propriété intellectuelle. Aux dernières Doctoriales de l’Unil, le PACTT nous a confirmé qu’il pouvait aider les chercheuses et chercheurs de l’Unil dans la négociation de leur contrat d’édition.

>>> Lien vers le PACTT

Prolongation de contrat en cas de maladie, accident, maternité ou adoption

Nous rappelons aux assistant-e-s et premiers-ères assistant-e-s que leur durée maximale d’engagement (soit cinq ans) peut être allongée, non seulement après un congé maternité, mais également pour des congés d’adoption et dans des cas de maladie ou d’accident qui auraient occasionné une absence prolongée (selon l’art. 24 du Règlement sur les assistants à l’UNIL). La prolongation correspond normalement au nombre de jours d’absence.

Chaque salarié-e de l’UNIL a droit à son salaire pendant la durée de son absence pour cause de maladie ou d’accident. Les assistant-e-s reçoivent leur salaire entier pendant 12 mois, puis 80% de celui-ci pendant les trois mois suivants, leur contrat étant assimilés à un contrat à durée indéterminée dans ce cas.

N’oubliez pas non plus que nous sommes tous assurés contre les accidents, y compris hors du temps de travail et à l’étranger, auprès de la Bâloise Assurance, et qu’il est nécessaire d’annoncer immédiatement à l’UNIL tout accident.

En cas de questions, n’hésitez pas à nous contacter !

>>> Règlement sur les assistants

>>> Directive1.28 «Annonce des maladies et accidents»

>>> Pour tout ce qui concerne les congés maladie, on se reportera aux articles 58, 59, 63 et 65 du Règlement d’application de la Loi sur le personnel de l’État de Vaud (RLPers-VD)

Demande de rectification de l’imposition à la source

ACIDUL vous rappelle que les salarié-e-s de l’Université de Lausanne assujettis à l’impôt à la source peuvent, jusqu’au 31 mars, demander à l’autorité fiscale qu’elle rectifie son imposition à la source pour prendre en considération des déductions supplémentaires. Pour ce faire le contribuable doit déposer à cette date une déclaration d’impôt simplifiée auprès de la Section de l’impôt à la source. Cette procédure ne concerne pas les personnes qui ne sont ni domiciliées ni en séjour en Suisse (domicile principal maintenu à l’étranger).

Informations complémentaires -> ici.

Envoyez-nous vos cahiers des charges!

ACIDUL a lancé le semestre dernier sa plateforme cahiers des charges. La plateforme grandit de jour en jour!

Le cahier des charges est un outil important pour clarifier et négocier nos conditions de travail. En récoltant ces cahiers, nous cherchons à évaluer la manière dont sont utilisés ces cahiers des charges mais aussi, à cataloguer les bonnes et mauvaises pratiques en cours dans les Facultés.

PARTICIPEZ ET ENVOYEZ-NOUS VOTRE CAHIER DES CHARGES scanné en répondant à ce mail ou en nous l’envoyant directement depuis la page d’accueil de la plateforme!

Idéalement, prenez quelques minutes pour commenter votre cahier des charges pour nous indiquer à quel point il correspond à la réalité de votre travail quotidien!

Nous remercions toutes les personnes qui nous ont déjà transmis des cahiers des charges. Nous sommes en plein travail pour vous répondre, compléter le site et continuer à affiner les critères d’évaluation.

>>> lien vers la nouvelle plateforme!

>>> lien vers le compte-rendu de l’Action cahiers des charges 2015 avec un bref résumé des conférences!

Notre plateforme cahiers des charges est en ligne!

Notre nouvelle plateforme est en ligne !!!

Consultez-la et transmettez-nous vos cahiers des charges!

L’action Cahiers des charges 2015 est la suite de l’action menée en 2013. ACIDUL avait alors récolté une trentaine de cahiers des charges parmi nos collègues de l’UNIL en passant dans les bureaux et en tenant des stands dans les bâtiments.

Cette récolte nous a permis de contrôler la correspondance des charges de travail avec les exigences légales fixées par l’UNIL. Vous pouvez consulter le résultat de cette analyse sur la plateforme, par unités et facultés. Ce site internet est le cœur de l’action Cahiers des charges 2015. Il s’agit pour le moment d’une version de lancement qui sera largement complétée dans les semaines à venir!

Pour participer à l’action, il suffit de nous faire parvenir une copie de votre cahier des charges. Cela nous permettra d’affiner l’analyse dans votre institut ou votre faculté et de repérer les éventuels problèmes.

Pour consulter un compte rendu des conférences et de l’action cahier des charges 2015 -> cliquer là!

Action cahiers des charges

Conférence publique sur les conditions de travail du corps intermédiaire et des doctorant-e-s.

Mercredi 18 novembre Anthropole 2097

16h – Introduction, recommandations et lancement de l’action.
16h30 – Conférence publique, débat, questions.
18h – apéritif!

Invité-e-s:
Sabine Kradolfer – sociologue, Unil
Joanne Chassot – membre de l’ACIL, maître assistante, Unil
Raphaël Ramuz – secrétaire syndical, Syndicat des services publics (SSP)
Alexandre Curchod – avocat, spécialiste du droit du travail

Document essentiel au travail, le cahier des charges établit les tâches à effectuer et contribue en cela à la mise en place de bonnes conditions de travail. Or, le cahier des charges est encore insuffisamment utilisé et mal maîtrisé à l’UNIL.

C’est la raison pour laquelle ACIDUL organise une conférence d’information et de discussions autour des cahiers des charges, et plus largement autour des conditions de travail à l’UNIL.
Quelles sont les particularités du travail de chercheur-euse ? À quoi devons-nous être attentif-ve-s ? Que faire lorsque nous rencontrons un problème ? Comment se protéger des éventuels abus ?
En guise de préambule, ACIDUL présentera la plateforme internet mise en place afin de répondre à cette problématique, et émettra quelques recommandations pour prévenir les problèmes de travail.
Nous vous invitons d’ores et déjà à rassembler vos questions ainsi qu’à ressortir de vos placards vos propres cahiers des charges ; grâce à notre plateforme internet, les cahiers des charges anonymisés serviront d’exemples pour vous-même et pour les autres!

Prochaine action d’ACIDUL : le cahier des charges

Document essentiel au travail, le cahier des charges clarifie les tâches à effectuer et contribue en cela à la création de bonnes conditions de travail. Or, le cahier des charges est encore insuffisamment utilisé et mal maîtrisé à l’UNIL. Raisons pour lesquelles, ACIDUL organise une après-midi d’information et de discussions autour des cahiers des charges. Quelle est la fonction d’un tel document ? Comment l’établir correctement ? Pour quelles conséquences au travail ? Y a-t-il des particularités propres au métier de chercheur, de chercheuse ?

Lors de l’après-midi du mercredi 18 novembre 2015, des professionnel.le.s répondront à ces questions. En guise de préambule, ACIDUL présentera la plateforme mis en place afin de répondre expressément à cette problématique. Nous vous invitons d’ores-et-déjà à rassembler vos questions ainsi qu’à ressortir de vos placards vos propres cahiers des charges ; ceux-ci serviront d’exemples pour vous-même et pour les autres.

De plus amples informations vous parviendront par courrier électronique dans le courant du mois de novembre.

STOP aux NON-RECONDUCTIONS ARBITRAIRES des contrats d’assistant.e.s de l’UNIL! – MOBILISATION LUNDI PROCHAIN 29 JUIN – DEVANT GEOPOLIS À 12H

Au cours de ce printemps, nous avons pris connaissance qu’au moins deux doctorant·e·s de la Faculté de Sciences sociales et politiques (SSP) font face à une non-reconduction de leur contrat après leur première année de thèse, selon des décisions qui se sont avérées arbitraires et qui ne respectent pas les rares formalités existantes.

Les assistant.e.s de l’Unil sont engagé.e.s par contrats de durée déterminée de un an, puis deux fois deux ans (1+2+2). Ces cas sont emblématiques de l’usage scandaleux de cette première année comme « temps d’essai » et de la précarisation croissante de l’emploi d’assistant.e.

Alors qu’une thèse est un travail de longue haleine nécessitant plusieurs années de stabilité, il est inconcevable que l’on juge de la compétence d’un.e doctorant.e après quelques mois d’engagement.

Le travail de thèse engage aussi la responsabilité des encadrant.e.s. Il n’est pas normal que ceux.celles-ci puissent simplement se séparer d’un.e doctorant.e si rapidement sans remettre leur propre travail en question.

De plus, dans les deux cas, les projets de thèse n’ont pas été évalués par la commission de la recherche de la faculté. Pourtant, selon l’article 70 du règlement de la faculté de SSP, c’est précisément cette commission qui est l’instance d’arbitrage en cas de conflit.

ACIDUL tente de défendre les assistant.e.s qui se retrouvent dans ces situations, mais l’absence de procédure claire et de dispositifs de recours en cas de conflit entre assistant.e.s et directeur.trice de thèse rendent souvent notre intervention difficile.

Dans ce contexte, nous demandons au Décanat de la Faculté de SSP et à la Direction de l’UNIL:

la suspension des décisions récentes de non-reconduction des contrats

la renégociation de mesures de protection des assistant.e.s

la mise en place d’une commission indépendante pour évaluer la qualité de nos projets de thèse.

des procédures pour déterminer les raisons d’une non-reconduction de contrat.

qu’en cas de décision de non-reconduction d’un contrat d’assistant.e.s, cette décision soit prise par une instance indépendante de la commission d’engagement (comme le recommande d’ailleurs le Plan d’Action d’Egalité Vision 50/50, de la Faculté des SSP).

Si cela vous indigne aussi,

si vous ne voulez pas être les prochain.e.s à subir de telles mesures,

si vous voulez aider votre association à défendre vos conditions de travail et de recherche,

venez nombreuses et nombreux au rassemblement de soutien

devant le bâtiment Geopolis lundi prochain 29 juin à 12h

 

Nous sommes disponibles pour toutes questions et remarques, ou pour discuter de ces situations: acidul@unil.ch ou au 078 734 21 84.