La réalité de l’arrivée d’un nouveau bébé dévoilée au Musée de la main

La nouvelle exposition « Bébé en tête » au musée de la Main parle sans tabous de la période périnatale.

La nouvelle exposition « Bébé en tête » remet en question la période périnatale. En parlant sans tabou de la conception, de la grossesse, de l’accouchement et des premières années de la vie d’un enfant, l’idée d’un parcours parfait est bousculée pour laisser place à une réalité parfois difficile mais qui libère du silence et de la culpabilité.

« Je suis enceinte ! » Le sourire jusqu’aux oreilles, le teint pimpant, le ventre tendrement arrondi, les cheveux aux vents, la nouvelle est lancée. Cette image idéalisée correspond pourtant rarement à la réalité. Derrière cette façade bienheureuse se cache une diversité de vécus qui reste largement taboue.

Une exposition pour enlever les œillères face à la natalité

La nouvelle exposition du Musée de la main « Bébé en tête » ose soulever ces tabous en exposant la réalité de la période périnatale sans crainte. Développée par le groupe de recherche périnatale de Lausanne UNIL-CHUV grâce à un financement du Fonds national suisse, elle allie une approche scientifique et ludique afin de toucher le plus grand nombre. Les visiteurs et visiteuses sont amenés à avancer dans les cinq espaces chronologiques et vivre, le temps de ce parcours, la réalité de la périnatalité grâce aux installations immersives.

Le choix d’avoir ou de ne pas avoir un enfant aujourd’hui
© Alain Ganguillet, CHUV 2023

Tout commence avant même la conception d’un enfant. Même si 10% des 20-30 ans ne souhaitent pas en avoir, la décision n’est pas donnée à tout le monde. Les injonctions sociétales, par la sacralisation de cette période de vie, peuvent enfermer dans le silence. Parfois, le choix n’est même pas offert de manière naturelle : l’infertilité touche 8 à 12% des couples dans le monde. L’exposition invite à réfléchir à ces problématiques au milieu d’une chambre à coucher.

Sentir le bébé grandir
© Alain Ganguillet, CHUV 2023

La visite continue alors que le fœtus grandit. La grossesse engendre de nombreuses émotions. Les attentes, l’excitation, parfois la peur ou l’indifférence, chacun la vit à sa manière. C’est d’ailleurs pour cette raison que les témoignages sont partie intégrante de cette exposition : comment une future maman imagine-t-elle ses jumeaux ? Comment le papa crée-t-il un lien émotionnel ? Encadrée dans de petits écrans, l’intimité des futurs parents est divulguée au travers de partages qui rendent les informations plus réelles. Au centre, le courage de parler du positif, mais aussi parfois du négatif, comme le deuil du bébé mort avant sa naissance, qui touche une grossesse sur cinq mais reste encore peu discuté.

Douze pour cent des mères vivent un trouble du stress post-traumatique lié à l’accouchement

Le grand jour de l’accouchement marque toujours les esprits, mais pas toujours de manière positive. « Bébé en tête » explique qu’il engendre des symptômes du stress post-traumatique pour 12% des mères et 1,3% des pères en Suisse. L’exposition montre notamment le travail du groupe de recherche périnatale de Lausanne UNIL-CHUV pour lutter contre cet effet traumatique.

Baby blues, loin d’une mélodie heureuse
© Alain Ganguillet, CHUV 2023

Le parcours de l’exposition ne s’arrête pas à la naissance. Même après l’arrivée du bébé, les tabous restent en première ligne. Une culpabilité accompagne fréquemment la sensation de « trop-plein ». La fatigue, les changements physiques, psychologiques et sociaux mettent les parents à rude épreuve. Pour 15% des mères et 10% des pères, cela débouche sur une dépression post-partum. Pendant la visite, la « tour du Baby blues » permet de se glisser le temps de quelques minutes dans la peau des personnes touchées. Impression de vide, absence d’émotions, anxiété, sentiment de ne pas être un bon parent… l’ambiance est lourde. Mais la dépression post-partum n’est pas une fatalité : lorsqu’elle est prise en charge rapidement, des outils existent pour soigner.

Le début d’une nouvelle aventure
© Alain Ganguillet, CHUV 2023

Acheter les couches, chercher le thermomètre, amener le petit à la crèche, penser à voir le pédiatre… l’aventure ne fait que commencer. À chaque étape de vie, ce seront d’autres défis et d’autres émotions. L’important est de trouver un équilibre dans cette nouvelle vie et surtout d’oser en parler. Car si l’on ressort avec un message de cette exposition, c’est bien que la parole permet de comprendre que nous ne sommes jamais seul·e·s.

Une exposition, mais pas seulement

« Le musée est devenu un lieu de rencontre vivant », expliquent Antje Horsch et Anne-Sylvie Diezi, les deux directrices du projet. L’exposition n’est en effet pas le seul atout du Musée de la main lors de cette période : il sert aussi de lieu d’échanges lors de groupes de parole, de tables rondes ou encore de projections de films. Il invite aussi les futurs et nouveaux parents à participer à des ateliers jusqu’à mars 2024. Retrouvez la liste des activités sur le site de l’exposition.

Pour visiter l’exposition
  • « Bébé en tête » a lieu du 3 novembre 2023 au 24 mars 2024 au Musée de la main, rue du Bugnon 21, 1011 Lausanne ;
  • Le musée est ouvert du mardi au vendredi de 12 à 18h et le samedi, dimanche et jours fériés de 11 à 18h ;
  • L’entrée est gratuite ;
  • L’exposition est bilingue français-allemand.