Moyen Âge et critique littéraire

Tout ce que la critique littéraire doit aux médiévistes.

Souvent passés sous silence par les théoriciens de la littérature, l’art et la culture du Moyen Âge sont pourtant à l’origine de quelques-unes des interrogations majeures de la critique moderne. Ni tout à fait la même ni tout à fait une autre que celle d’aujourd’hui, la civilisation médiévale, par le déplacement du regard auquel elle nous conduit, a en effet permis, en de nombreux cas, de renouveler notre regard sur l’objet littéraire.

Sans prétendre à l’exhaustivité, Alain Corbellari (Section de français, Centre d’études médiévales et post-médiévales) propose dans cet ouvrage de synthèse un parcours à travers les débats qui, parfois depuis le Moyen Âge lui-même, ont alimenté le débat critique moderne. On y trouvera évoqués des médiévistes, les uns connus au-delà de leur spécialité, comme Zumthor, Curtius, Jauss ou Eco, d’autres un peu moins célèbres comme Rychner, Bédier, Dragonetti ou Köhler, mais tous dignes de retenir l’attention par le rôle qu’ils ont joué dans le renouvellement des paradigmes de la critique littéraire.

Alain Corbellari, Moyen Âge et critique littéraire, Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, coll. « Libre cours », 2021.

TOUTES LES NOTICES DE

Alain Corbellari

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin