Léopold Robert vu par les écrivains du romantisme français

Le prodigieux succès d’un peintre romantique trop oublié.

Le relevé des allusions faites au peintre suisse Léopold Robert (1794-1835) par les écrivains français de la première moitié du XIXe siècle est impressionnant. De Lamartine à Gautier, en passant par Hugo, Dumas, Gautier, Sand, Musset, il n’est pour ainsi dire pas un des grands auteurs français de la première moitié du XIXe siècle qui ne lui ait, d’une manière ou d’une autre, rendu hommage. L’allusion unique et assez réservée que Baudelaire lui réserve dans ses œuvres esthétiques marquera ainsi exemplairement le début d’un oubli qui dure encore aujourd’hui.

Réunis pour la première fois dans un seul volume, à l’exception du texte de Lamartine dont la longueur nécessiterait une édition à part, tous ces témoignages, d’un intérêt exceptionnel, sont brièvement présentés et remis dans leur contexte par Alain Corbellari (Section de français), nous faisant apparaître le peintre chaux-de-fonnier comme l’une des icônes majeures de la période romantique.

Léopold Robert vu par les écrivains du romantisme français, anthologie présentée par Alain Corbellari, avant-propos de Michel Schlup, Neuchâtel, Association des Amis de Léopold Robert / Institut d’histoire de l’art et de muséologie / Bibliothèque publique et universitaire, 2008.

TOUTES LES NOTICES DE

Alain Corbellari

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin