Molière, Les Femmes savantes

Nouvelle édition des Femmes savantes de Molière.

Philaminte, Armande et Bélise se complaisent dans les joies de l’esprit. Créée en 1672 alors que Molière est au sommet de sa gloire, la pièce n’a rien perdu de son piquant. Car si les femmes grammairiennes ou astronomes ne prêtent plus à rire aujourd’hui, le recours systématique et irréfléchi aux dernières théories à la mode reste risible. Raillant l’étroitesse de vue des pédantes, Les Femmes savantes exprime en creux des valeurs profondément modernes : celles du jugement individuel, du plaisir et des droits du corps.

Cette édition critique de Lise Michel (Section de français) propose une nouvelle approche de ce texte. L’auteure met en lumière le tissage étroit opéré par Molière entre les canevas de la comédie et les débats philosophiques, littéraires et linguistiques de son temps.

Le dossier comprend quatre axes : la première réception de la pièce ; femmes savantes, femmes pédantes dans la littérature galante du XVIIe siècle ; Descartes au pays des pédantes ; ainsi que le tournant « féministe » dans les mises en scène des Femmes savantes.

Molière, Les Femmes savantes, éd. Lise Michel, Paris, GF-Flammarion, 2018.

TOUTES LES NOTICES DE

Lise Michel

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin