Cinéma de re-montage

Quels sont les enjeux esthétiques et politiques du montage au cinéma ?

Ce numéro interroge le cinéma de re-montage, à travers deux axes principaux : les films de compilation (compilation films), dont on peut faire remonter l’origine à la pratique du re-montage dans les années 1920 en Union soviétique ; et le found footage, dont la perspective est plus « artistique » qu’ « archivistique », et qui connaît un développement sans précédents dans les années 1960.

L’enjeu de ce dossier, édité par François Bovier (Section d’histoire et esthétique du cinéma), consiste à articuler et à penser ensemble ces deux paradigmes d’appropriation de plans « trouvés », sans nier leurs spécificités, ni leurs distinctions.

Ce numéro de Décadrages réunit notamment des études sur Esfir Choub, Joris Ivens, Henri Storck, Joseph Cornell, Arthur Lipsett, Bruce Conner, Christian Marclay, Abigail Child, la pratique situationniste du détournement, le statut des documents d’archives, ou Histoire(s) du cinéma de Jean-Luc Godard.

On y trouvera également des interventions plastiques de Claude Closky, Cécile Fontaine et Noel Lawrence.

François Bovier (dir.), Cinéma de re-montage, Décadrages, cinéma, à travers champs, n°34-36, Lausanne, 2017.

TOUTES LES NOTICES DE

François Bovier

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin