Sabrina Roh

SabrinaRoh

Étudiante en français moderne et en sciences du langage et de l’information, je termine aussi une spécialisation en dramaturgie et histoire du théâtre à l’Université de Lausanne. Ces trois branches me permettent de me concentrer sur mes trois passions qui sont les textes, le langage et le théâtre. L’Atelier critique me permet de troquer mon costume de spectatrice lambda contre celui de spectatrice avertie et à l’affût du moindre détail. Grâce à cet exercice, j’ai appris qu’une pièce n’est jamais un produit fini, mais qu’elle découle d’un processus de création qui ne s’arrête pas une fois le public dans la salle. Et c’est cela selon moi, qui fait toute la fragilité et la richesse du théâtre.

 

Les critiques de Sabrina Roh :

  • La vie, la mort, les petits bonheurs, tout ça. Par Sabrina Roh Tiramisù / création de la Compagnie Mezza-Luna / mise en scène Dominique Bourquin / CPO / du 19 au 20 mai 2016 / plus d’infos C’est fleuri, coloré, chantant. Ça ne parle pourtant pas que de bonheur, ce « salopard » qui arrive sans qu’on y soit préparé. Tiramisù n’est pas la recette d’un gâteau mais ...
  • Igor ne parle pas mais dit Par Sabrina Roh Le dit d’Igor Cierda / par la compagnie eohem / Petithéâtre / du 8 au 16 avril 2016 / plus d’infos La musique, la musique « contre » la danse, la danse sans la musique, la danse avec la musique. Des tableaux. Les tableaux d’une vie. La vie d’Igor. Les percussions ouvrent le bal. Dans le fond, ...
  • C’est pour de vrai Par Sabrina Roh Claptrap / conception Marion Duval / interprétation Marion Duval et Marco Berrettini / Théâtre de l’Usine (TU) / du 4 au 9 mars 2016 / plus d’infos Marion et Marco s’aiment. Pour passer encore plus de temps ensemble et célébrer leur relation, ils ont écrit une pièce à la hauteur de leur amour. Ça ...
  • Mais d’ailleurs le théâtre, c’est quoi ? Par Sabrina Roh Du vent… des fantômes / d’Eve Bonfanti et Yves Hunstad / TKM / du 9 au 14 février 2016 / plus d’infos Avec le deuxième volet de La Trilogie sur le théâtre, Eve Bonfanti et Yves Hunstad continuent leur voyage dans les abîmes du théâtre. Alors que l’on se demandait dans La Tragédie comique, ...
  • « I’m super horny tonight » Par Sabrina Roh Plan Cul / concept, jeu et musique de Philippe Wicht Böse Wicht Zone / l’Arsenic / du 12 au 17 janvier 2016 / plus d’infos Il y a plusieurs façons d’aimer le sexe, selon le personnage hautement sensuel et très peu pudique qu’incarne Philippe Wicht dans Plan Cul, sa dernière performance créée à l’Arsenic. ...
  • L’amoureux fait son show Par Sabrina Roh Werhter! / d’après Les Souffrances du jeune Werther de Johann Wolfgang von Goethe / mise en scène Nicolas Stemann / Théâtre de Vidy / du 19 au 29 novembre 2015 / plus d’infos Le metteur en scène Nicolas Stemann et le comédien Philippe Hochmair proposent à Vidy une version bilingue de Werther !, spectacle créé ...
  • De la perdition à la révolution Par Sabrina Roh Lorenzaccio / d’Alfred de Musset / mise en scène Catherine Marnas / La Comédie (Genève) / du 10 au 14 novembre 2015 / plus d’infos Après Lignes de faille, la metteuse en scène Catherine Marnas revient à la Comédie de Genève en s’attaquant à un chef-d’œuvre de la littérature romantique. Avec Lorenzaccio, elle signe ...
  • #La complainte burlesque de la e-machine Par Sabrina Roh Love on the (méga) byte / texte et mise en scène Benjamin Knobil / composition et piano Lee Maddeford / Théâtre 2.21 / du 14 au 18 octobre 2015 / plus d’infos Se jouant des frontières entre musique et théâtre, la Compagnie 5/4 s’embarque dans un vaudeville chanté où la technologie s’en mêle. Love on ...
  • Jouer avec les mots C’est dans une farandole de mots et de sons que le public du Théâtre de Vidy a été emporté mercredi 27 mai. Dans un solo d’une heure, Parlement propose une immersion dans la matérialité de la langue ainsi qu’une prise de distance par rapport au pouvoir de la parole. Une expérience intense et réussie. Bababa. ...
  • Forêt de cris Les fantômes du passé ressurgissent à la Comédie de Genève. Jusqu’au 7 mars 2015, Marcial Di Fonzo Bo y présente sa mise en scène d’Une Femme, texte écrit par Philippe Myniana. Un voyage oppressant à travers les souvenirs, dont la mise en scène excessive peine à rendre justice à une écriture pourtant subtilement tendue entre ...
  • Trouver sa place Avec King Kong Théorie, Virginie Despentes signait en 2006 un essai qui ouvrait les portes du néo-féminisme. Emilie Charriot y a vu une grande théâtralité. A l’Arsenic, elle propose une mise en scène en duo qui dévoile les profondeurs de ce texte. Nu, l’espace scénique ne s’habille que de lumière. Deux femmes prennent possession ...
  • Se délivrer des certitudes Une prison, tout un chacun peut se la représenter. Mais quelle doit être sa fonction première : protéger la société, enfermer les détenus, les réhabiliter ? Dans La Prison, le collectif F71 présente le milieu carcéral, en se basant sur la pensée de Michel Foucault, comme une institution moins évidente qu’il n’y paraît. Constitué des ...
  • Ils sont parmi nous Qui sont ces individus qui arpentent l’espace scénique ? Qu’est-ce qui les relie entre eux ? Sont-ils vivants ou morts ? Les bribes de phrases qu’ils profèrent ont-elles un sens ? Ces questionnements surgissent chez le spectateur pendant et après la représentation d’Un jour, le dernier projet de Massimo Furlan et de sa dramaturge, Claire ...
  • Le Loup invite les éléphants L’humour british s’installe pour quelque temps au Théâtre du Loup à Genève. Dans sa mise en scène de la pièce Recherche éléphants, souplesse exigée, Eric Jeanmonod emmène le public dans un monde merveilleux. Une aventure chorégraphiée et un humour qui touche petits et grands. Un arbre à table, un arbre à chaise, un arbre à ...
  • De chair et de souvenirs La Cie Héros Fourbus propose une incursion dans le monde aseptisé de la salle d’autopsie et dans les mystères de l’être humain. Modus Operandi souligne la dure réalité de la mort en pointant la nostalgie du passé. Un spectacle poétique et émouvant, joué en ce moment au Petithéâtre à Sion. Dans un rectangle blanc délimité ...
  • Intrusion permise La chorégraphe Nicole Seiler propose une incursion dans la ville de Sierre et dans l’intimité de ses habitants. Dans Living-room dancers, le spectateur, devenu voyeur, s’engage dans une chasse au trésor sur le thème de la danse. D’appartement en appartement, il scrute, depuis l’extérieur, des danseurs amateurs. C’est à la recherche de néons ronges que ...
  • Derrière le beauf, la faille A l’heure où l’on parle décroissance et où le capitalisme est parfois remis en question, Didier Kerckaert met en scène Made in China. Une pièce actuelle qui critique la société économique par le biais du rire et du cynisme. Des sinogrammes, à l’image des indices boursiers, défilent à toute allure sur des murs qui s’avèrent ...
  • Oranginae Melancholia Pour sa troisième mise en scène, Ludovic Chazaud propose, à la Grange de Dorigny, une adaptation du texte de Didier-Georges Gabily intitulé Couvre-Feux. Une transposition réussie, en trois dimensions, d’un récit fondé sur un enchevêtrement de temporalités. Côté jardin, une table en formica, un Orangina et des poires au sirop. Un homme et une femme ...
  • Il a fallu qu’il naisse Cédric Leproust invite le public à se confronter à la mort. Loin d’être une expérience mystique, ce voyage sous terre rappelle aux spectateurs leur condition de mortels. Nous Souviendrons Nous est une performance à voir jusqu’au 15 décembre à l’Arsenic à Lausanne. Le brouhaha du public résonne dans le hall du théâtre alors que Cédric ...
  • Cherchez le pingouin qui est en vous Au Petit Théâtre à Lausanne, les pingouins fêtent l’arrivée de l’hiver. Christian Denisart, dans sa mise en scène de L’Arche part à 8 heures, confronte le public à ces drôles d’oiseaux, pas si différents de l’être humain. Urgence ! L’arche part à huit heures. Dieu est furieux et a prévu un déluge destructeur. Seuls deux ...
  • Massacre chorégraphié En ce moment, à l’Arsenic à Lausanne – avant Sion en février, le collectif Division présente la chorégraphie morbide de la préparation d’un massacre. Valse aux cyprès, texte de Julien Mages, dépeint de manière effrayante la fragilité humaine. Une vision sombre de la société malgré une ambition paradoxalement comique. Ils sont quatre. Deux d’entre eux ...
  • Quand Nirvana rencontre Shakespeare Du Shakespeare comme vous n’en avez jamais vu. Ou un Hamlet qui prend tout son sens dans la bouche de onze adolescents. Une création en résidence d’Alexandre Doublet, présentée actuellement au Théâtre Les Halles à Sierre – avant Monthey et Genève en janvier.
  • Dix drames, dix vies Hier soir, le Théâtre de la Grange de Dorigny nous invitait à entrer dans l’intimité des personnages de La Mouette. Une mise en scène de Jean-Michel Potiron qui surprend par sa vivacité. Mais est-ce vraiment si étonnant ? Le lac. Le lac est partout, tout le monde en parle, tout le monde l’observe. Tout le ...
  • Le Triomphe de l’amour perd de sa puissance Galin Stoev nous propose en ce moment, au Théâtre de Vidy à Lausanne, de réinterroger l’ambiguïté entre les sexes : Le Triomphe de l’amour de Marivaux est joué uniquement par des hommes. Un pari audacieux qui ne convaincra cependant pas sur tous les points. Deux hommes se tiennent sur le devant de la scène. Ils ...
  • Valentin Rossier nous fait tourner la tête ier soir, au théâtre de La Grange de Dorigny, le sexe était à l’honneur. Le sexe comme pulsion animale. Mais Valentin Rossier, dans sa mise en scène de La Ronde, n’est pas tombé dans la vulgarité facile. Un juste équilibre entre réalité crue, vaudeville et univers onirique.