Mur « Les amis d’HEC »

La Faculté des Hautes Etudes Commerciales (HEC) a célébré en 2011 son centenaire. Parmi les manifestations, on peut noter la pose de carreaux à l’effigie d’entreprises sur l’un des murs de la cafétéria de l’Internef.

Il est certes légitime que la Faculté HEC ait marqué le coup de la façon qui lui convenait. Cependant, l’année de ce jubilé est à présent terminée et les logos n’ont toujours pas disparu. Le comité d’ACIDUL a donc écrit aux instances responsables afin de leur faire part de son incompréhension envers cette manifestation mercantile qu’il juge contraire à l’esprit et à l’indépendance de l’Université de Lausanne.

Consulter la lettre

Selon un courrier daté du 9 mai qu’il nous a transmis, le Décanat HEC s’est engagé à faire retirer ces logos d’ici au 15 mai.

Wanted : délégué·e du Corps Intermédiaire à la COVER

L’actuel délégué du Corps Intermédiaire auprès de la COVER (Commission de valorisation de l’enseignement et de la recherche) va cesser ses activités. ACIDUL est donc à la recherche d’une personne prête à s’engager dans cette commission consultative de la Direction afin de le remplacer. Vous trouverez des informations au sujet de la COVER et de ses activités sur son site internet.

Les personnes intéressées par ce mandat sont priées de s’annoncer au Comité en écrivant à ACIDUL@unil.ch

Commission « Relève » : places à pourvoir

Tous les sièges dévolus au Corps Intermédiaires n’ont pu être pourvus lors de l’Assemblée générale. Il reste des postes au sein de la commission consultative en charge des problématiques liées à la relève académique, commission nouvellement créée qui traitera de questions visant en premier lieu le Corps Intermédiaire. Le Comité d’ACIDUL est donc toujours à la recherche de quatre représentant·e·s post-doc issu·e·s des facultés des Lettres, Thélogie et Sciences des religion, HEC et Biologie et Médecine. Les personnes intéressées sont priées d’adresser un mail à ACIDUL@unil.ch.

Rencontre du comité d’ACIDUL avec Franciska Krings, nouvelle Vice-Rectrice

Le 1er septembre dernier, la Professeure Franciska Krings a pris ses fonctions au sein de la Direction de l’UNIL en tant que Vice-Rectrice en charge du dicastère nouvellement créé Relève académique et diversité. Ses fonctions touchant de près aux intérêts du Corps intermédiaire, le comité d’ACIDUL a sollicité une rencontre afin d’évoquer avec elle un certain nombre de dossiers en cours : cahier des charges des assistant·e·s, brochure d’information à destination des membres du Corps intermédiaire, fonctions… La Professeure Krings sera en effet responsable de tous les postes qu’elle a elle-même qualifiés de « précaires » au sein de l’UNIL. Cette séance s’est avérée très intéressante et laisse augurer une excellente collaboration. Le comité se réjouit de l’arrivée de cette nouvelle interlocutrice au sein de la Direction.

Directive sur la procédure d’engagement des assistant-e-s

Une nouvelle directive de la Direction réglant la « Procédure d’engagement des assistants diplômés et des premiers assistants » est entrée en vigueur au 1er janvier 2011, accompagné d’un modèle d’annonce pour la mise au concours de ces postes. ACIDUL tient à rappeler à cette occasion que cette directive fait suite à une prise de position commune de la FAE et d’ACIDUL au printemps 2010. La directive proposée répond en grande partie aux attentes d’ACIDUL, bien qu’elle ne puisse pour des raisons pratiques pas être étendue aux chercheurs sur fonds externes.

Il s’agit principalement de formaliser (sans excès) cette procédure, afin de garantir une sélection équitable et une prise de conscience, de part et d’autres, des enjeux d’un tel engagement :

  • que l’assistant-e engagé-e soit soutenu-e par au moins deux membres de l’unité qui l’engage (dont le directeur ou président d’unité, qui est responsable de son cahier des charges, et, dans le cas des assistant-e-s diplômé-e-s, un-e directeur/-trice de thèse potentiel-le) et ne dépende donc pas pour la définition de son cahier des charges et pour le renouvellement de son contrat d’une unique personne ;
  • que les charges liées à la place mise au concours soient détaillées dans l’annonce et dans un cahier des charges préalable, de sorte que l’assistant-e sache précisément pour quel type de travail il/elle est engagé-e, et qu’il/elle a le droit de consacrer 50% au minimum de son temps de travail à son projet de thèse ou à sa recherche personnelle.

L’expérience montre effectivement que de nombreux conflits entre les assistant-e-s et leurs directeurs/-trices de thèses et/ou leurs unités auraient pu être évités par une meilleure information lors de l’engagement. Pour ces raisons, nous espérons que le corps intermédiaire, et en particulier les assistant-e-s, des différentes facultés de l’UNIL réserveront un accueil favorable à cette nouvelle directive et encourageront sa bonne application au sein des unités.

Nouveau Comité et nouveaux/-elles délégué-e-s

Suite à notre dernière Assemblée générale (AG) et à la première réunion du nouveau Comité le 25 octobre, de nombreux changements interviennent dans la composition du Comité (dans lequel sont maintenant représentées six des sept facultés de l’UNIL) et des délégations du corps intermédiaire aux commissions consultatives de la Direction (deux sièges étant restés vacants suite à l’AG, le Comité y a désigné des représentant-e-s, comme prévu par les statuts de l’Association).

François Allisson et Michaël Hertig conservent la Co-présidence d’ACIDUL ; Gaia Barazzetti remplace Nayuta Brand à la Trésorerie. De nombreux nouveaux représentant-e-s ont été élu-e-s dans les commissions. Vous pouvez consulter la liste complète des membres élus dans la rubrique « Personnes » du site. Le nouveau Comité a déjà eu l’occasion de rencontrer la Direction et la FAE. Des nouvelles de ces rencontres vous parviendront bientôt sur ce site et dans notre prochaine lettre d’information.

Le procès verbal de l’Assemblée générale sera disponible prochainement sur ce site. Le Comité et le Secrétaire général remercient celles et ceux qui y ont pris part et qui s’engagent pour défendre les intérêts du corps intermédiaire à l’UNIL !

Prises de position ACIDUL-FAE sur les assistant-e-s étudiant-e-s et sur la procédure d’engagement des assistant-e-s et des chercheur-e-s sur fonds externes

ACIDUL et la FAE ont produit au printemps 2010 deux prises de position communes, l’une sur les assistant-e-s étudiant-e-s et l’autre sur la procédure d’engagement des assistant-e-s et des chercheur-e-s sur fonds externes. Il était notamment demandé à la Direction de mieux réglementer le statut d’assistant-e étudiant-e, afin de le revaloriser et de veiller à ce qu’il ne devienne pas une alternative « bon marché » aux assistant-e-s diplômé-e-s, notamment pour des tâches d’enseignement, et de produire une directive pour que l’engagement des assistant-e-s et des chercheur-e-s sur fonds externes se fasse selon une procédure claire et juste pour les candidat-e-s.

En ce qui concerne la seconde prise de position, la Direction a d’ores et déjà demandé au Service des ressources humaines de produire un modèle pour les mises au concours de postes d’assistants. Ce modèle a été présenté au Comité d’ACIDUL, qui l’a approuvé après une légère révision. Le Comité sera également tenu informé des suites données à ce dossier cet automne, et pourra se prononcer sur celles-ci.

La Direction travaille effectivement à la rédaction d’une directive qui vise à garantir que la sélection parmi les candidat-e-s soit approuvée par plusieurs membres de l’unité concernée, et que le cahier des charges de l’assistant-e engagé-e soit rédigé conformément aux tâches annoncées dans l’annonce. Il ne semble malheureusement pas possible de systématiser une telle pratique pour les chercheur-e-s sur fonds externes, en raison des exigences de certains bailleurs de fonds. Il est à espérer qu’une prochaine révision de la Loi sur l’Université de Lausanne permettra de répondre en partie au moins à ce problème.

La Direction s’est en revanche montrée plus réticente sur la question des assistant-e-s étudiant-e-s. Elle ne rejoint pas ACIDUL et la FAE sur toutes les conclusions de la prise de position qui lui a été soumise, mais va cependant entreprendre des démarches pour clarifier le statut d’assistant-e étudiant-e et éviter des abus dans l’utilisation de ce poste par les facultés et unités. Le Comité d’ACIDUL va bien entendu étudier les propositions de la Direction sur ce point.

Réponses de la Direction et de la Conseillère d’Etat à notre pétition

Le 1er avril dernier, notre pétition concernant la Directive 1.31 a été soumise au Conseil d’Etat et la Direction.

Voici la réponse de la Direction ainsi que la réponse de la Conseillère d’Etat au Département de la formation et de la jeunesse, Anne-Catherine Lyon.

Projet de « Directive sur les doctorants financés par des fonds externes »

En novembre 2007, lors d’une séance formelle, la Direction a transmis à ACIDUL une « Directive sur les doctorants financés par des fonds externes » en lui demandant de donner son avis dans les quinze jours.

Dans l’urgence, ACIDUL a convoqué un groupe de travail sur le sujet afin de récolter un maximum d’avis. Celui-ci s’est tenu le 27 novembre 2007. Au vu des réactions lors de cette rencontre et des messages que nous avions déjà reçus, il a été décidé de s’opposer à cette directive via une prise de position. Celle-ci fut transmise à la Direction dans les délais qui avaient été impartis.

Les principaux arguments avancés sont les suivants :

  • il est dangereux d’avoir deux statuts qui exécuteront les mêmes tâches mais pour des salaires différents ;
  • l’indemnité est fixe ; elle ne peut donc pas être adaptée aux années d’assistanat ou aux augmentations du coût de la vie ;
  • le complément ne serait plus que soumis au Code des obligations et non pas au Règlement des assistants comme jusqu’à maintenant, ce qui aurait des conséquences sur les vacances et congés, et permettrait de déroger à la règle d’engagement 1+2+2.

Suite à cette réaction, la Direction a proposé une nouvelle séance afin de rediscuter de la Directive, qui s’est tenue le 13 décembre.

Les arguments de la Direction furent les suivants.

Le principal argument avancé est que le règlement du FNS dit que tout-e doctorant-e est engagé-e à 100% et doit donc consacrer l’entier de son temps à sa thèse ; l’Université peut éventuellement compléter les revenus. La pratique actuelle qui est de marquer 60% sur les contrats FNS et de leur donner un complément en pourcentage est, selon la Direction, en contradiction avec le règlement FNS et ne peut donc perdurer.

Selon eux, la situation est d’autant plus difficile que les compléments sont faits sur des contrats d’assistant-e-s et ne s’adaptent pas bien à la durée des fonds externes. La Directive permet de résoudre le problème en dérogeant à la règle d’engagement du 1+2+2.

Au vu de cette position, ACIDUL a convoqué une Assemblée générale ordinaire le 18 décembre. Celle-ci a rappelé qu’elle rejetait la Directive et qu’il ne fallait pas en négocier le contenu. Le Comité était chargé de se renseigner sur la situation dans les autres universités, de voir ce qu’imposait réellement le FNS et de rappeler à la Direction que

  • sur le principe le corps intermédiaire est contre deux statuts exécutant les mêmes tâches mais soumis à des règlements différents ;
  • la directive pose problème pour toutes les personnes qui ont des compléments externes à l’Université et qui verraient leur contrat passer de 60% à 100% sans augmentation de salaire.

Le Comité s’est renseigné sur la situation dans d’autres universités suisses et s’est aperçu que Genève acceptait de considérer l’engagement FNS comme un 60% et se donnait le pouvoir de compléter de 40% le salaire des doctorant-e-s. De même, le FNS a indiqué au Comité que chaque université avait une certaine marge de manœuvre dans la gestion des engagements et des salaires.

Toutes ces informations ont été transmises le 21 janvier lors d’une nouvelle rencontre avec la Direction. Celle-ci a dit au Comité d’ACIDUL qu’elle prenait bonne note des remarques et qu’elle allait réfléchir encore sur le projet. Elle nous a dit qu’elle nous donnerait des nouvelles à fin février et prévoyait une entrée en vigueur pour avril ou mai.

Le détail de la discussion a été rapporté à l’Assemblée générale extraordinaire du 29 janvier, qui a, par ailleurs, décidé de lancer dans l’immédiat une pétition, qui montre que le Comité est soutenu par sa base et que cette question préoccupe véritablement les assistant-e-s et les doctorant-e-s. De plus, il a été décidé de créer un groupe de travail qui réfléchirait à des solutions qui seraient ensuite transmises à la Direction.

Directive sur les associations

Le 1er février 2007 est entrée en vigueur la Directive de la Direction sur les association de l’UNIL. ACIDUL avait été sollicitée, comme les autres associations, dans le but d’amener ses commentaire sur les différents projets de la Directive. En janvier dernier, nous avons adressé une lettre à la Direction stipulant que nous adhérions à la dernière version de la Directive, moyennant l’ajout d’un point concernant les droits des associations représentatives de corps. Cette exigence n’a pas été retenue par la Direction.