Sixièmes Journées suisses d’histoire, Genève, 29 juin – 1er juillet 2022

Les Journées suisses d’histoire sont l’un des plus grands congrès d’histoire en Europe. Outre les débats entre chercheurs, les JSH accordent une importance capitale au dialogue avec le public et la cité afin de traiter scientifiquement de questions d’actualité. Pour la sixième édition en 2022, les historien-nes échangeront autour de la thématique de «La nature».

Les responsables de la plateforme Paysage organisent à cette occasion un panel et une table ronde.

Panel: « La défense du paysage (1967-2021): enjeux politiques, sociaux et culturels »

Jeudi, 30 juin
15h45 – 17h15
Université de Genève, salle M R280

Le 1er janvier 1967, la loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage (LPN) entre en vigueur. L’application de la nouvelle loi marque un tournant pour les associations suisses de défense du patrimoine et de la nature. Alors que la LPN institue le droit de recours des organisations actives au niveau national, la Confédération est aussi habilitée à soutenir financièrement ces mêmes organisations. Des associations comme Patrimoine suisse (Heimatschutz) et la Ligue suisse pour la protection de la nature (auj. Pro Natura) jouissent pleinement des droits donnés par la LPN. Ce nouveau cadre juridique permet aussi la création d’autres structures nationales, à l’exemple de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage en 1970, qui dès ses débuts bénéficie du large soutien du Conseil fédéral et des parlementaires et fédère les diverses associations de défense du paysage. Dans ces mêmes années, l’écologiste Franz Weber mène avec succès des combats emblématiques, comme celui de la préservation de Lavaux contre le bétonnage et la frénésie immobilière, et crée dans la foulée plusieurs associations de défense du paysage, à l’exemple de Sauver Lavaux et Helvetia Nostra.

Depuis cinquante ans, on assiste aussi à un vif intérêt à l’échelle régionale et nationale pour la problématique du paysage tant au niveau de la société civile que de l’agenda politique. Cet intérêt est à mettre en relation avec l’avènement d’une société individualisée et toujours plus mobile, avec des modes de vie et des pratiques de consommation qui impactent de plus en plus le territoire. Ces changements sociétaux ont une influence directe sur un paysage toujours plus urbanisé et exploité. En même temps, on assiste à une idéalisation des paysages ruraux et à une stéréotypisation de la conception du paysage à des fins touristiques. La transformation des espaces – qu’ils soient urbains, péri-urbains ou ruraux – ont provoqué des tensions et eu notamment pour effet une multiplication d’actions civiques et politiques, souvent issues des milieux associatifs. Plusieurs de ces actions ont profondément influencé notre perception et considération actuelle du paysage, mettant un accent plus important sur les qualités et fonctions esthétiques du paysage ainsi que sur ses aspects écologiques.

A partir de ces considérations, les organisateurs et organisatrices (Plateforme Paysage de l’UNIL) souhaitent développer les axes de réflexion suivants: quel a été l’impact de la mise en vigueur de la LPN en 1967 sur l’action des organisations suisses de défense du paysage? Comment ont évolué les combats politiques menés par ces associations? De quelle manière l’action des ONG a influencé l’attitude de la population concernant la valeur du paysage? De manière générale, comment a évolué la sensibilité vis-à-vis du paysage pendant ces 50 dernières années et dans quelle mesure les sensibilités sont-elles diverses selon les régions linguistiques?

Responsables
Béatrice Lovis et Emmanuel Reynard, Plateforme Paysage – Unil

Intervenants
Largey, Thierry (Unil): « Droit de la nature et du paysage et organisations à but idéal, une histoire entremêlée depuis 1967 »
Gerber, Jean-David (Unibe) et Nahrath, Stéphane (Unil): « Les effets de la mise en œuvre de la LPN sur les stratégies politiques et foncières des associations de protection du paysage: le cas de Pro Natura »
Rodewald, Raimund (Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage): « David contre Goliath. Analyse de l’action de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage »

Table ronde: « Paysage, nature et bâti dans la Suisse d’aujourd’hui et de demain: enjeux, visions, tensions, collaborations | Landschaft, Natur und Gebäude in der heutigen und zukünftigen Schweiz: Herausforderungen, Visionen, Spannungen und Zusammenarbeit« 

Jeudi, 30 juin
17h30 – 18h45
Université de Genève, salle M R280

Il existe aujourd’hui de nombreuses stratégies pour les paysages suisses: sol, énergie, biodiversité, climat, culture du bâti, conception «Paysage suisse» (CPS) de l’Office fédéral de l’environmement (OFEV). Comment s’articulent-elles? Existe-t-il des visions communes, des points de rencontre? Quel est le rôle des acteurs culturels et des milieux associatifs dans ces diverses stratégies? Est-ce que ces dernières ont une réelle influence à long terme sur les systèmes économiques et sociaux concernés? Cette table ronde, organisée par la plateforme Paysage de l’Université de Lausanne, souhaite débattre de l’intérêt de ces stratégies pour une évolution qualitative de nos paysages.

Heute existieren zahlreiche Strategien für die Schweizer Natur. Es gibt solche für Böden, Energie, Biodiversität, Klima, Baukultur und das Landschaftskonzept Schweiz (LKS) des Bundesamtes für Umwelt (BAFU). Wie sind diese Strategien miteinander verknüpft? Gibt es gemeinsame Visionen und Berührungspunkte? Welche Rolle spielen Kulturschaffende und Verbände in den verschiedenen Konzepten? Haben diese langfristig einen wirklichen Einfluss auf die betroffenen wirtschaftlichen und sozialen Systeme? Diese Podiumdiskussion, organisiert von der «plateforme Paysage» der Universität Lausanne, möchte die Bedeutung dieser Strategien für eine qualitative Entwicklung unserer Landschaften diskutieren.

Discussion
Rodewald, Raimund, modérateur (directeur de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage)
Schoeck, Patrick (historien, resp. « Culture du bâti » à Patrimoine suisse)
Mathieu, Jon (historien, professeur honoraire de l’Université de Lucerne)
Rudaz, Gilles (collaborateur scientifique de l’OFEV)
Thorens, Adèle (philosophe et conseillère aux Etats)

Responsabilité : Equipe Plateforme Paysage – Unil


Découvrir le programme complet des Sixièmes Journées suisses d’histoire