Reescribiendo la historia de la lengua a partir de la edición de documentos

Que nous apprennent les documents d’archive sur la langue de Cervantes ?

Étudier une langue ancienne à partir de textes littéraires n’est pas sans poser problème : le plus souvent, les manuscrits littéraires conservés ne sont pas autographes et ont été copiés et recopiés plusieurs décennies voire plusieurs siècles après leur rédaction initiale. Le résultat est une langue mixte, produite autant par la main de l’auteur, de son époque et de sa variété dialectale que par celles du(des) copiste(s). Face à cela, les documents d’archive garantissent, en général, une date et un lieu précis de production et présentent une grande diversité thématique et typologique.

La langue espagnole du passé, traditionnellement étudiée à partir de textes littéraires, est analysée dans les 18 chapitres de ce volume collectif sur la base de corpus documentaires qui jettent une nouvelle lumière sur des phénomènes qui ont déjà été décrits ou qui se prêtent à des explorations de nouveaux aspects.

L’ouvrage édité par Mónica Castillo Lluch (Section d’espagnol) et Elena Diez del Corral Areta (Section d’espagnol) contribuent ainsi à une réécriture de l’histoire de la langue espagnole. Il s’inscrit dans le cadre des recherches menées au Centre de linguistique et des sciences du langage.

Mónica Castillo Lluch, Elena Diez del Corral Areta (eds.), Reescribiendo la historia de la lengua a partir de la edición de documentos, Bern, Peter Lang, Fondo hispánico de lingüística y filología, vol. 30, 2019.

TOUTES LES NOTICES DE

Elena Diez del Corral Areta

Mónica Castillo Lluch

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin