Les solitudes d’appartement

Par Ivan Garcia

Appartiamentum «?Nous vous invitons à nous inviter à vous inviter chez vous?» / de Joël Maillard / mise en scène Camille Mermet, Aline Papin et Cédric Simon / production du Théâtre populaire romand (La Chaux-de-fonds) / Fête du Théâtre / Genève / le 16 octobre 2016.

garcia

Un numéro de l’avenue de France, interphone 5-1, un immeuble comme les autres dans un quartier genevois. Avec les autres invités, on boit un peu de tisane et on discute dans le hall en attendant qu’à l’étage, nos hôtes aient fini de préparer la soupe à la courge. Puis, c’est l’heure, on peut monter. On arrive devant la porte et on sonne. C’est alors que tout commence…

 

Nos deux hôtesses du jour, Aline et Camille, sourires en coin, nous accueillent dans leur humble demeure, un vaste appartement très cosy qu’elles nous font visiter, mais sous toute cette normalité se cache peut-être une histoire bien plus surprenante…
Après avoir admiré les différentes pièces, tu finis par t’asseoir pendant que Camille te demande si tu veux boire quelque chose. Thé froid ? Jus de pomme ? Tout le monde y trouve son compte. On commence à papoter, mais d’étranges bruits se font entendre. Camille s’affole, elle fait des va-et-vient. Personne ne comprend vraiment ce qui se passe. Elle doit amener le voisin du dessous à l’hôpital : nous voici plantés là. C’est alors qu’Aline, restée très silencieuse, commence à nous raconter. C’est vrai, après tout, on est venus chez Camille mais on ne la connaît même pas.

« Aujourd’hui, on n’a plus besoin de sortir de chez soi, ni pour faire les courses, ni pour les relations… », nous explique Aline. Et elle nous raconte l’histoire d’une fille isolée et seule qui rêve d’une vie qu’elle n’a pas et qui s’est trouvée une amie parfaite au cœur de son logement.
C’est l’histoire de cette habitation. Mais il y a autant d’histoires que d’appartements ! Alors si tu veux voir celle(s) que recèle(nt) ton loft, n’oublie pas que « nous vous invitons à vous inviter à nous inviter chez vous » !