Max Frisch. Le public comme partenaire

Max Frisch s’est exprimé à plusieurs occasions sur ses engagements esthétiques et politiques.

Ce recueil de dix textes de Max Frisch (1911-1991), figure majeure de la littérature suisse de langue allemande, s’articule autour de deux thématiques : la politique suisse et la responsabilité de l’auteur amené à s’exprimer publiquement. L’ouvrage rassemble les plus importantes de ses interventions, qui frappent par leur lucidité et leur actualité. Il y partage ses réflexions tant sur le cas des saisonniers italiens dans la Suisse des années 1960 que sur le rôle du théâtre dans la société. L’auteur des romans Stiller (1954) et Homo Faber (1957) s’interroge sur la véritable nature de l’engagement de l’écrivain, tout en écornant au passage, avec l’ironie mordante qu’on lui connaît, les certitudes, les mythes et les angoisses crispées de ses contemporains.

Traduit de l’allemand par Antonin Wiser (Section de français), ce recueil de textes inédits en français – discours et articles de journaux datant de 1949 à 1967 –, nous invite à entrer dans un partenariat critique avec l’écrivain.

Max Frisch, Le public comme partenaire. Interventions esthétiques et politiques (1949-1967), traduit de l’allemand par Antonin Wiser, Lausanne, Éditions d’en bas, 2017.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin