Nobody dies in dreamland

par la Cie Love Love Hou ! en collaboration avec la Cie Latitude45 / mise en scène Attilio Sandro Palese / Théâtre 2.21 à Lausanne / du 3 au 8 juin 2014 / plus d’infos

© Attilio Sandro Palese

© Attilio Sandro Palese

Les critiques :

Le néant à la lueur des néons

Par Cecilia Galindo

  • Le néant à la lueur des néons

    Quelque part entre la réalité et l’illusion, la dernière création d’Attilio Sandro Palese, Nobody Dies in Dreamland, invite le spectateur à suivre le parcours chaotique de deux couples à la recherche d’un paradis perdu, qu’ils ne trouveront pas. Un sujet grave traité avec humour et décalage, menant à un spectacle qui heurte par sa violence ... suite

Vérité douteuse. Masque d’apparence. Rien n’échappe au destin.

Par Lisa Tagliabue

  • Vérité douteuse. Masque d’apparence. Rien n’échappe au destin.

    Nobody dies in Dreamland est une tragédie shakespearienne contemporaine sur fond de néons froids, de musique techno et de personnages compliqués et comiques à la fois. Il y a deux histoires d’amour et deux drames. Une sorte de double Roméo et Juliette du XXIe siècle. D’un côté Luca et Myriam, pauvres, en quête constante de ... suite

Les paradis artificiels

Par Laura Pallù

  • Les paradis artificiels

    Un couple de prolétaires rock and roll qui s’adresse à un prêtre militant fanatique et corrompu pour sauver son âme ; un autre couple, plus aisé, qui pratique une spiritualité new age, mais vit de matérialisme et d’apparences. Nobody dies in dreamland montre l’égarement des hommes entre réalité et croyances. Dans une société scientifique comme ... suite