Deux géologues de l’ISTE au service du Népal pour lutter contre les tremblements de terre

© Viacheslav Dubrovin | Dreamstime.com

Deux plaques tectoniques convergent sous le Népal, où le sous-continent indien glisse lentement (à l’échelle géologique) sous l’Eurasie. La chaîne himalayenne a été formée par cette collision.

Or, ce phénomène occasionne des secousses occasionnelles et tremblements de terre parfois catastrophiques. Un article de la revue Eos présente une démarche de recherche-action développée depuis plusieurs années par deux chercheurs de l’Institut de sciences de la Terre.

L’article Bringing Earthquake Education to Schools in Nepal du 23 avril dernier présente les travaux de Shiba Subedi, doctorant népalais en sismologie des tremblements de terre à l’ISTE. Il travaille actuellement à changer la situation locale grâce au programme « Seismology at School in Nepal », à partir du constat que dans cette zone à haut risque sismique, les népalais sont mal ou trop peu formés à la préparation des tremblements de terre et des risques, notamment dans les écoles.

En avril 2015, un tremblement de terre dévastateur secoue le Népal au Nord-Ouest de Katmandou, la capitale. Il y a eu de nombreux dégâts et victimes. Subedi, alors sur place, voit des proches fortement impactés par cet événement. Il réalise alors que le manque d’infrastructures et de préparation aux tremblements de terres himalayens occasionne de sérieux dommages qui pourraient être évités.

Animé par la volonté d’aider sa communauté d’origine, il entreprend en 2017 un doctorat auprès du Prof. György Hetényi à Lausanne. Son but est de faire comprendre ces aléas le plus largement possible. Grâce à l’expertise de nos chercheurs, les risques de cette région ont pu être monitorés avec précision. L’installation de 22 sismomètres dans les écoles népalaises permet à présent une plus grande réactivité par la formation continue aux bonnes pratiques en cas de danger. Les deux chercheurs ont également donné des cours de sensibilisation couvrant le territoire de cette région de l’Himalaya.

Grâce à ce programme, la population locale est à présent mieux préparée. Les données des sismomètres sont accessibles à tous en open data. Subedi et Hetényi espèrent continuer à développer le projet, pour finalement étendre leur réseau à l’ensemble du pays.

A lire sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.