// Appel à participation ! //

Dans le cadre du projet Imaginaire des futurs possibles proposé par le philosophe Dominique Bourg et le Théâtre Vidy-Lausanne, l’Université de Lausanne et La Fondation Zoein, une artiste et metteuse en scène, Muriel Imbach, et deux chercheurs·euses de l’UNIL, Sarah Koller et Colin Pahlisch, associé·e·s au cycle cherchent des volontaires pour participer à une récolte de portraits filmés en vue de leur projet artistique intitulé « portraits intérieurs de l’effondrement ».

Chacun.e de nous a vécu des moments de prise de conscience radicale, des expériences qui ont redéfini notre rapport au monde et aux autres. De tels bouleversements émotionnels nous marquent profondément (un amour qui commence ou qui se termine, la naissance d’un enfant ou la perte d’un être cher, la redéfinition d’un chemin dans la vie…). Autant d' »effondrements » de nos certitudes ou de nos attentes vis-à-vis de l’existence, qui, puisqu’ils nous touchent toutes et tous, méritent d’être partagés.

L’objectif du projet est celui de montrer que, quelle que soit la génération, le genre, la classe ou le groupe social auquel nous appartenons, ces expériences d’effondrements tissent un lien essentiel entre les êtres humains. Quelle lecture pouvons-nous faire de ces « effondrements individuels » à l’aune des « effondrement collectifs » écologiques en cours?

Les témoignages filmés feront partie d’une installation artistique qui sera présentée dans le cadre du Théâtre des futurs possibles avec d’autres propositions artistiques et scientifiques le 6 juin 2020 à Vidy.

En raison de la situation exceptionnelle que nous vivons actuellement, nous vous proposons d’enregistrer votre témoignage chez vous, avec votre téléphone ou tout autre matériel, et de le faire ensuite parvenir à la production du spectacle par courriel. Nous souhaitons ainsi renouer avec une forme de « théâtre de soi », tout en tissant, témoignage par témoignage, une communauté affective à partir des formes d’expériences multiples et singulières d’effondrement.

Ce projet est ouvert à tout un chacun. Il n’est nullement réservé aux professionnel.le.s des arts vivants. Il s’agit de montrer que l’expérience de l’effondrement nous touche toutes et tous. Quelle que soit la forme sous laquelle elle se manifeste, cette expérience suscite des réflexions et des émotions au plus profond de nous (pensons précisément à ce que nous vivons depuis quelques mois). De telles expériences engendrent de l’incompréhension, de la révolte parfois, des peurs légitimes, mais représentent également l’occasion d’une solidarité et d’une entraide collective. Toutes et tous nous vivons actuellement et certainement vécu par le passé de telles expériences. Notre projet invite à en élaborer un récit commun.

Si vous êtes intéressé.e.s à participer à ce projet, voici une courte marche à suivre.

  1. Choisissez un lieu où vous vous sentez bien. Prenez un petit moment pour apprivoiser cet endroit, vous y sentir le plus à l’aise possible (aménagement, position physique, ambiance)
  2. Prenez soin, si possible, d’éviter les pièces trop sombres et les contre-jours.
  3. Si vous disposez d’écouteurs pour votre téléphone, n’hésitez pas à les utiliser.
  4. Dans les réglages de votre téléphone, privilégiez si possible le format « paysage ».
  5. La longueur idéale de chaque témoignage serait d’environ 10 min. Cette longueur est indicative cependant, ne vous censurez pas.
  6. Une fois votre témoignage enregistré, vous pouvez le faire parvenir à m.monnier@vidy.ch ou via la plateforme wetransfer.com si le fichier devait être trop « lourd ».
  7. Le délai pour l’envoi des contributions est fixé au dimanche 24 mai à minuit. Chaque participant.e. sera ensuite contacté.e personnellement et tenu.e informé.e de l’organisation du projet.

En en remerciant chaleureusement tous.tes les futur.e.s participant.e.s pour leurs contributions, nous vous souhaitons de bien prendre soin de vous et de vos proches, et vous adressons nos meilleures salutations.

Pour le Théâtre des Futurs possibles,

Sarah Koller

Muriel Imbach

Colin Pahlisch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.