André Beucler: portraits et amitiés littéraires

Portraits d’un témoin capital du XXe siècle littéraire.

Tout au long de sa vie, l’écrivain français André Beucler (1898-1985) a traversé de nombreux réseaux culturels, en ne cessant de portraiturer les écrivains côtoyés. Réinvestissant la tradition des portraits littéraires, ses hommages redonnent une forme de présence à des auteurs disparus, à la faveur d’une écriture volontiers narrative. Ils font revivre des figures à la fois connues et oubliées, issues de la Belle Époque, du modernisme ou encore de la seconde moitié du siècle, de telle sorte que l’on croisera dans ce numéro tout à la fois P. Bourget, C. Maurras, C.-L. Philippe, A. Gide, A. Monnier, P. Morand, B. Cendrars, J. Prévost, M. Jacob, J. Giraudoux, A. de Saint-Exupéry, R. Laporte, M. Aymé, L. Cathlin, J. Porel, J. Fayard et P.-J. Launay.

L’édition préfacée et annotée d’Émilien Sermier (Section de français) offre un florilège de portraits qui s’avère précieux pour élargir les histoires de la modernité, mais aussi pour revisiter – de l’intérieur – divers modes de vies littéraires, à travers le regard de celui qui s’impose en définitive comme un « témoin capital » du XXe siècle.

André Beucler: portraits et amitiés littéraires, édition préfacée et annotée par Émilien Sermier, Revue Plaisirs de mémoire et d’avenir (Cahiers de l’Association André Beucler), n° 7, octobre 2019.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin