Archives de catégorie : Théâtre 2.21 (Lausanne)

Mama

Création et interprétation par Margot van Hove / Mise en scène de Floriane Mésange / Théâtre 2.21 / du 8 au 13 octobre 2019 / Plus d’infos

© Sébastien Monachon

Les critiques :

Maternelle performance sous les traits d’un monologue

Par Monique Kountangni
Ce vendredi 11 octobre, je suis allée au théâtre 2.21 pour voir un spectacle – sans doute sur la maternité, pensais-je –, mais rien ne s’est passé comme prévu. Dès le départ, je suis troublée par l’entrée en scène de la comédienne qui, immédiatement, nous apostrophe, nous spectateurs et spectatrices venus « voir le p’tit spectacle »… [suite]

Ave Maria (Magdalena) et autres digressions sur notre héritage culturel

Par Thibault Hugentobler
En clôture de la deuxième édition du festival Singuliers Pluriel, le théâtre 2.21 accueillait Mama, une création de la comédienne Margot van Hove autour de la maternité et par extension du poids social qui lui est associé… [suite]

 

L’espace et nous

Mise en scène d’Alain Borek et le Cabinet Créatif / Théâtre 2.21 / du 28 mai au 2 juin 2019 / Plus d’infos

© Théâtre 2.21

Les critiques :

S’envoler pour « gamma » ?

Par Lucas Lauth
Alain Borek et le Cabinet Créatif proposent, en co-production avec le Théâtre 2.21, une expérience ludique et inattendue à vivre jusqu’au dimanche 2 juin. L’espace et nous incorpore le public au jeu et en fait une communauté qui doit collaborer… [suite]

Liberta Terra Gamma

Par Amina Gudzevic
L’occasion est donnée à un petit groupe de survivant·e·s de l’espèce humaine, les spectateurs du 2.21, de quitter notre planète, qui n’est plus viable. Guidés par Alain Borek et deux de ses acolytes, les spectateurs doivent s’entraider afin de construire un vaisseau et réinventer leur [suite]

 

 

Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street

D’après le livret de Hugh Wheeler et son adaptation par Christopher Bond / Par le Collectif Sondheim / Mise en scène de Frédéric Brodard / Théâtre 2.21 / du 2 au 12 mai 2019 / Plus d’infos

© Théâtre 2.21

Les critiques :

Une savoureuse vengeance

Par Lucas Lauth
Frédéric Brodard et l’ensemble du collectif Sondheim proposent au 2.21, jusqu’au dimanche 12 mai, une interprétation de la comédie musicale Sweeney Todd : The Demon Barber of Fleet Street de Stephen Sondheim, présentée pour la première fois en 1979… [suite]

Parangon de la vengeance

Par Ivan Garcia
Sur une musique chorale, avec noirceur, Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street, comédie musicale aux airs de tragédie antique, est inspirée d’une légende populaire anglaise… [suite]

Bernarda

Texte de Federico Garcia Lorca / Mise en scène de Giulia Belet / Théâtre 2.21 / du 30 novembre au 16 décembre 2018 / Plus d’infos

© Loris Gomboso

Les critiques :

Tendues comme un fil

Par Julie Heger
Leur père est mort. Afin de respecter les traditions, Adela et sa sœur se préparent à huit ans de deuil, huit ans qu’elles passeront entre les quatre murs de leur foyer, n’ayant plus que la couture, les commérages et elles-mêmes pour se tenir compagnie… [suite]

Lorca à la moulinette

Par Ivan Garcia
Amour et tradition : c’est sur ces deux thématiques que se développe l’intrigue de Bernarda. En interrogeant les mœurs liées à l’amour, au deuil et à la fidélité, Giulia Belet présente une adaptation de la pièce de Garcia Lorca dont le spectateur peine à saisir la cohérence… [suite]

Big Crunch

De Renaud Delay & Daniel Vuataz / Mise en scène de Frédéric Ozier / Théâtre 2.21 / du 20 au 29 avril 2018 / Plus d’infos

© Cie Silence in the studio

Les critiques :

Des étoiles de passage

Par Lucien Zuchuat
Pour sa deuxième création la Cie Silence in the Studio propose Big Crunch, une comédie musicale douce-amère qui, de rire en larmes, se moque tendrement… [suite]

 

D’autres

De Tiphanie Bovay-Klameth et Alexis Rime / Mise en scène par Tiphanie Bovay-Klameth et Alain Borek / Compagnie TBK / Théâtre 2.21 / du 28 février au 12 mars 2017 / Plus d’infos

©atelierobscur

Les critiques :

Tout en douceur…

Par Jérémy Berthoud

Tendresse. Voilà un mot parmi d’autres pour qualifier D’autres où, seule en scène, Tiphanie Bovay-Klameth interprète différents personnages directement inspirés de son entourage… [suite]

« Je est un autre »

Par Ivan Garcia

Seule sur scène, la comédienne Tiphanie Bovay-Klameth fait vivre les « Autres ». Du pasteur typique de paroisse à la jeune marraine dévouée en passant par la coach de gym, elle nous fait remémorer des personnes qui ont probablement marqué notre vie et peut-être même la sienne… [suite]

 

 

 

 

PÅG – Morning wood

création et mise en scène Christian Denisart / Compagnie Les Voyages Extraordinaires / du 10 au 15 janvier 2017 / Théâtre 2.21 / Plus d’infos

©Théâtre 2.21. Droits réservés

Les critiques :

Gravlax

Par Laura Weber

Vous ne connaissez pas Påg ?! Ce groupe suédois pourtant incontournable des années 80 ? Il n’est pas trop tard, le quatuor remonte sur scène, pour la sortie de leur dernier album Morning Wood et ils ont décidé d’entamer leur nouvelle tournée à Lausanne, au 2.21…[suite]

ABBA déchante

Par Sarah Simon

Après un accident septentrional qui leur a valu d’être bloqués dans la glace pendant dix-neuf ans, quatre sex-symbols des années 80 reviennent enfin ravir nos oreilles de leurs harmonies. Le présumé groupe suédois PÅG lance la tournée de son nouvel album « Morning Wood » avec plusieurs dates à Lausanne. Preben, Morten, Tåg et Bra sont à rencontrer au Théâtre 2.21 du 10 au 15 janvier 2017... [suite]

Les petites filles aux allumettes

Textes et mises en scène de Antoine Jaccoud, Joël Maillard et Philippe Vuilleumier / Par la Compagnie Léon / Théâtre 2.21 / du 12 au 15 octobre 2016 / Plus d’infos

©la Cie Léon

©la Cie Léon

Les critiques :

Hors-champ

Par Valmir Rexhepi

Le conte danois La petite fille aux allumettes paru au milieu du XIXe siècle est repris par la Compagnie Léon pour une triple réécriture scénique. Ne pas jouer le texte, mais ce qu’il y a autour, dans le hors-champ des mots, de la narration… [suite]

 

Ta façon de mentir

Par Catherine Delmar et Alain Guerry / Théâtre 2.21 / du 19 avril au 1er mai 2016 / plus d’infos

©Casolo Atelier obscur

©Casolo Atelier obscur

Les critiques :

Dialogue de sourds

Par Camille Logoz

Catherine et Alain. Deux prénoms fortement sexués qui d’emblée, révèlent le fossé entre les genres mis en scène – ou en œuvre – dans ce spectacle. Un homme, qui prend énormément de place, maladroit, qui veut mieux faire mais qui ne sait pas comment s’y prendre. Il se voit et se sent prédateur sexuel. Il ne peut pas s’en empêcher. … [suite]

Petite psychanalyse entre amis

Par Nadia Hachemi

Alain et Catherine ne sont pas épanouis. Dès leur rencontre, ils ont retrouvé chez l’autre les marques de leur propre dénuement. Sur scène, ils vont tenter d’avancer ensemble pour améliorer leur vie. Un homme et une femme, Alain et Catherine, déambulent sur la scène éclairée tandis que les spectateurs s’installent. Puis tous deux s’immobilisent. … [suite]

Sans peau

Texte et mise en scène Pierre Lepori / Théâtre 2.21 / du 29 mars au 3 avril / plus d’infos

©dfhn

©dfhn

Les critiques :

Sur les cendres d’un grand incendie

Par Deborah Strebel

Après une longue carrière en tant que critique théâtral à la RSI et à la RTS, Pierre Lepori passe avec excellence de la théorie à la pratique en mettant en scène une adaptation de son premier roman Sans peau. Une poignante histoire qui questionne les notions de culpabilité et de pardon. Issu d’une famille de pompiers, Samuel (Pierre-Antoine Dubey) est paradoxalement devenu pyromane. … [suite]

Prométhée pyromane

Par Valmir Rexhepi

C’est son roman ; c’est aussi sa première pièce. Pierre Lepori allume une folie, Sans peau, un spectacle qui nous marque au fer rouge. Il y a d’abord une voix. L’air vibre dans le noir, plein des mots de Carlo (Jean-Luc Borgeat). Puis quelque chose s’allume, chatoie dans un coin ; une flamme dont la pâle lueur suffit pourtant à sculpter dans la masse noire une forme grise … [suite]

Autour d’Aloïse

De Sébastien Ribaux / mise en scène Sébastien Ribaux / Théâtre 2.21 / du 17 au 29 novembre 2015 / plus d’infos

©Sophie Pasquet-Racine

©Sophie Pasquet-Racine

Les critiques :

Plurielle

Par Valmir Rexhepi

Sébastien Ribaux nous mène à la rencontre d’Aloïse Corbaz. Mais Aloïse est multiple, insaisissable. Alors on reste autour, pour ne pas trop la brusquer, pour qu’elle ose sa folie devant nous. Il est de ces rencontres heureuses qui se font au hasard d’un regard. Sébastien Ribaux frôle Aloïse Corbaz, vêtue de mots, de peintures, de dessins. Peut-être bien qu’elle le bouscule un peu, toute suspendue qu’elle est sur les murs de la collection de l’Art brut … [suite]

Du dessin à la scène

Par Deborah Strebel

Sébastien Ribaux présente un spectacle autour d’Aloïse Corbaz, artiste suisse emblématique de l’art brut. Sa vie et son œuvre picturale sont évoquées avec délicatesse et poésie non pas dans une logique linéaire mais dans un hypnotique mouvement tourbillonnant. Aloïse Corbaz (1886-1964) est née à Lausanne. Une fois sa scolarité terminée, elle devient couturière. Elle aime un prêtre défroqué. Cette passion fait scandale. … [suite]

 

Love on the (méga) byte

Texte et mise en scène Benjamin Knobil / composition et piano Lee Maddeford / Théâtre 2.21 / du 14 au 18 octobre 2015 / plus d’infos

©Atelier Obscur Julie Casolo

©Atelier Obscur Julie Casolo

 

Les critiques :

#La complainte burlesque de la e-machine

Par Sabrina Roh

Se jouant des frontières entre musique et théâtre, la Compagnie 5/4 s’embarque dans un vaudeville chanté où la technologie s’en mêle. Love on the (méga) byte, un spectacle méga drôle ? To be continued… Fin du spectacle, les masques sont tombés. Dominatrix découvre l’identité live d’Hackman et se rend compte qu’elle a en fait couché avec Mégabyte. Ce dernier, policier de son métier, est prêt à fuir avec un trader corrompu. To be continued ? … [suite]

Un vaudeville qui cherche son rythme

Par Josefa Terribilini

Trois voix humaines et une voix électronique. Mais cette dernière ne contaminerait-elle pas les trois premières ? Internet a-t-il définitivement transformé les relations sociales, au point d’y devenir lui-même un protagoniste omniprésent ? Voilà la thématique que cette opérette aux accents grivois se donne pour mission d’explorer, en désordre et en chanson. Lee Maddeford, compositeur d’origine américaine et adepte de théâtre, s’allie à Benjamin Knobil, auteur et dramaturge vaudois, pour signer cette toute nouvelle création de la compagnie lausannoise 5/4. … [suite]

 

Comme on choisit sa pizza

par la compagnie Outrebise / mise en scène Maude Lançon / du 2 juin au 14 juin 2015 / Théâtre 2.21 / plus d’infos / en tournée jusqu’au 4 juillet

© Jeanne Quattropani

© Jeanne Quattropani

Les critiques :

Un seul spectateur

Par Laura Weber

  • Un seul spectateur

    En tout, Maude Lançon propose très exactement 8 426 880 mises en scène possibles, elle les a comptées elle-même. Car Comme on choisit sa pizza est une pièce rigoureuse, (dé)construite à partir de huit grands types de choix contenant respectivement entre quatre et vingt options soigneusement retranscrites par un diagramme sur le mur. Ce protocole ... suite

Chacun sa cuisine

Par Léa Giotto

  • Chacun sa cuisine

    Une comédienne, un spectateur, une représentation unique. L’équation semble facile. Or elle s’avère relever d’un calcul presque irréalisable. Entre un spectateur, guidé dans un processus très précis mais qui a tous les choix en mains pour emmener la performance où il le souhaite, et une artiste qui a préparé minutieusement une multitude d’options mais qui ... suite

 

Le jour où j’ai tué un chat

de Laetitia Barras / du 10 au 22 mars 2015 / Théâtre 2.21 / plus d’infos

© Cie überrunter

© Cie ÜBERRUNTER 

Les critiques :

Confessions entre collègues

Par Jonas Guyot

  • Confessions entre collègues

    Après Peanuts, la compagnie Überrunter revient avec un nouveau spectacle qui s’intéresse au conflit qui peut naître entre l’épanouissement de la vie personnelle et la part toujours plus grandissante de la vie professionnelle. Avec humour et poésie, les quatre protagonistes de cette fable des Temps modernes confessent leurs petits plaisirs, leurs frustrations et leurs désirs ... suite

A la poursuite du bonheur

Par Camille Logoz

  • A la poursuite du bonheur

    La Cie Überrunter présente du 11 au 22 mars 2015 au Théâtre 2.21 de Lausanne un drôle de concert. Si le spectacle se veut un hymne aux petits plaisirs qui forment notre quotidien, le cadre dystopique où naît la parole des personnages empêche pourtant de s’abandonner complètement à ce flux d’optimisme. Sur scène, trois femmes ... suite

 

Blockbuster

par k7 Productions / mise en scène Tomas Gonzalez / du 10 au 15 février 2015 / Théâtre 2.21 / plus d’infos / en tournée jusqu’au 14 avril 2015

© Francesca Palazzi

© Francesca Palazzi

Les critiques :

Hollywood à petit budget, pour de grands effets

Par Cecilia Galindo

  • Hollywood à petit budget, pour de grands effets

    Avec son dernier projet Blockbuster, le jeune metteur en scène lausannois Tomas Gonzalez et son équipe explorent les grosses productions cinématographiques qui ont marqué les esprits. En pleine nature, dans les étoiles ou au milieu d’une grande ville, les spectateurs redécouvrent ces images connues avec un regard autre. Un condensé du cinéma drôle, frais et ... suite

  • Si les nouvelles technologies pouvaient réaliser les rêves d’enfant

    Dans le cadre lui-même enchanteur du théâtre du Jorat, la compagnie EnVol tente de nous emmener vers les cieux du rêve éveillé, par le biais de dispositifs techniques aussi spectaculaires qu’imposants – voire écrasants. La pièce repose principalement sur ces prouesses : projections sur d’immenses écrans qui entourent la scène, objets animés d’une vie propre ... suite

Du cinéma (en mieux)

Par Nicolas Joray

  • Du cinéma (en mieux)

    Faisant feu de divers contenus et formes issus du cinéma, l’équipe de k7 Productions donne naissance à un univers où l’ironie jaillit du mariage réussi entre rire et sérieux. Pour son projet Blockbuster, le metteur en scène Tomas Gonzalez dit vouloir aborder « l’aventure et ses mythes, la science-fiction et ses redéfinitions de l’être humain, ... suite

 

L’Échappée

par la Cie Interlope, d’Anne-Frédérique Rochat / mise en scène Olivier Périat / Théâtre 2.21 / du 6 au 18 janvier 2015 / plus d’infos

© Lola Lehmann

© Lola Lehmann

Les critiques :

Entre meurtre et flirt

Par Deborah Strebel

  • Entre meurtre et flirt

    L’Échappée présente la rencontre de trois orphelins quelque peu dérangés. Ingrid désirant en finir avec la vie se rapproche de Simon, tueur en devenir. Ensemble, ils parviennent à sceller un pacte. Mais rien ne se déroulera comme prévu. Réunissant des antihéros désespérés et attachants sur fond de variété française, ce spectacle n’est que faussement léger. ... suite

 

 

Pourquoi êtes-vous pauvres ?

Création du Mumbay Quartet / conception de Mathias Glayre / du 28 octobre au 2 novembre 2014 / Théâtre 2.21 / plus d’infos

Copyright : MUMBAY QUARTET

Les critiques :

La pauvreté, si on en parlait ?

Par Deborah Strebel

  • La pauvreté, si on en parlait ?

    Mixant les genres – du stand-up à la conférence, en passant par la lecture de textes de philosophie – et provoquant le rire aussi bien que la réflexion, le projet du Mumbay Quartet interroge nos rapports à la pauvreté. Tentative de sensibilisation plus qu’éveil des consciences à proprement parler, ce spectacle propose de prendre le ... suite

Pour ou contre la pauvreté : telle est la question ?

Par Noémie Desarzens

  • Pour ou contre la pauvreté : telle est la question ?

    Comment se positionner et se comporter face à la misère et à la détresse d’autrui ? Entre humour et prise de conscience, Pourquoi êtes-vous pauvres ? tente de rendre le spectateur sensible au dilemme soulevé par cette question. Au risque de tomber dans un discours moralisateur. « Vous avez pris des cacahuètes ? C’est ... suite

  • La pauvreté, si on en parlait ?

    Mixant les genres – du stand-up à la conférence, en passant par la lecture de textes de philosophie – et provoquant le rire aussi bien que la réflexion, le projet du Mumbay Quartet interroge nos rapports à la pauvreté. Tentative de sensibilisation plus qu’éveil des consciences à proprement parler, ce spectacle propose de prendre le ... suite

 

 

Nobody dies in dreamland

par la Cie Love Love Hou ! en collaboration avec la Cie Latitude45 / mise en scène Attilio Sandro Palese / Théâtre 2.21 à Lausanne / du 3 au 8 juin 2014 / plus d’infos

© Attilio Sandro Palese

© Attilio Sandro Palese

Les critiques :

Le néant à la lueur des néons

Par Cecilia Galindo

  • Le néant à la lueur des néons

    Quelque part entre la réalité et l’illusion, la dernière création d’Attilio Sandro Palese, Nobody Dies in Dreamland, invite le spectateur à suivre le parcours chaotique de deux couples à la recherche d’un paradis perdu, qu’ils ne trouveront pas. Un sujet grave traité avec humour et décalage, menant à un spectacle qui heurte par sa violence ... suite

Vérité douteuse. Masque d’apparence. Rien n’échappe au destin.

Par Lisa Tagliabue

  • Vérité douteuse. Masque d’apparence. Rien n’échappe au destin.

    Nobody dies in Dreamland est une tragédie shakespearienne contemporaine sur fond de néons froids, de musique techno et de personnages compliqués et comiques à la fois. Il y a deux histoires d’amour et deux drames. Une sorte de double Roméo et Juliette du XXIe siècle. D’un côté Luca et Myriam, pauvres, en quête constante de ... suite

Les paradis artificiels

Par Laura Pallù

  • Les paradis artificiels

    Un couple de prolétaires rock and roll qui s’adresse à un prêtre militant fanatique et corrompu pour sauver son âme ; un autre couple, plus aisé, qui pratique une spiritualité new age, mais vit de matérialisme et d’apparences. Nobody dies in dreamland montre l’égarement des hommes entre réalité et croyances. Dans une société scientifique comme ... suite

 

Les Biches

conception et jeu Françoise Boillat, Rachel Esseiva Heger et Johanne Kneubühler – Cie du Gaz / Théâtre 2.21 à Lausanne / du 13 au 16 mars 2014 / plus d’infos

© Xavier Voirol

Les critiques :

Voyage au bout de la nuit

Par Deborah Strebel

  • Voyage au bout de la nuit

    Entre théâtre et performance, Les Biches propose une expérience aussi angoissante que fascinante, à la croisée de l’effroi et de l’empathie et au cœur de l’univers dérangé des tueurs en série. Davantage réflexion artistique sur un lugubre sujet que simple divertissement, cette création emmène le spectateur au sein des plus obscurs tréfonds de l’âme humaine. ... suite

  • Voyage dans le temps

    Par Noé Maggetti

    Une critique sur le spectacle :
    Amphitryon / Texte de Molière / Mise en scène de Stéphanie Tesson / Théâtre du Passage / 1er novembre 2018 / Plus d’infos

    Alors que la mode est aux actualisations des pièces classiques, ou à leur transposition dans un contexte contemporain, c’est un parti pris radicalement ... suite

  • Je voyageais la nuit

    Par Lucien Zuchuat (Atelier critique)

    Proposition de critique créative sur le spectacle :
    Cargo Congo-Lausanne / Création Rimini Protokoll / Théâtre de Vidy / du 1er février au 23 mars 2018 / Plus d’infos

    Je voyageais la nuit. Vatché et moi nous étions quittés au carrefour Ndala à l’est de Goma dans un brouhaha fantastique de ... suite

  • Les Nuithoniens débattent

    Par Nadia Hachemi

    La Ballade du mouton noir / par le collectif Opus 89 Collectif / Equilibre-Nuithonie / du 11 au 21 mai 2016 / plus d’infos

    Quelle est la voie vers un monde meilleur ? Doit-on aller la chercher dans le passé, dépoussiérant le vieux mythe du « bon sauvage » ? Assurément pas, selon Joséphine ... suite

  • Transgression métaleptique

    Par Xavier Balli (Atelier d’écriture)

    Proposition de critique créative sur le spectacle :
    Imposture posthume / Texte, mise en scène et jeu de Joël Maillard / Arsenic – Centre d’art scénique contemporain / du 26 au 31 mars 2019 / Plus d’infos

    Ceci est la dernière ligne de la dernière page du dernier roman imprimé, on va pas ... suite

  • « Tous les chemins mènent au même cul de sac »

    Par Louis Vodoz

    Une critique sur le spectacle :
    Luxe, calme / Texte et mise en scène de Mathieu Bertholet / Théâtre Vidy-Lausanne / du 8 au 18 mars 2018 / Plus d’infos

    Dans un hôtel de luxe perdu quelque part dans les montagnes alpines avec vue sur le lac, de riches clients viennent finir leurs ... suite