L’écrivain face aux puissants au Moyen Âge. De la satire à l’engagement

Dans quelles conditions la parole « engagée » a-t-elle pu émerger au Moyen Âge?

L’ouvrage tente de situer le geste fondateur des écrivains qui, sous Charles VI, sont descendus dans l’arène politique, cherchant à influencer le cours des événements. Dans quelles conditions la parole « engagée » a-t-elle pu émerger et se revendiquer comme telle ? Quels discours, dans le champ littéraire médiéval, ont préparé le terrain à un registre d’écriture qui avait de beaux jours devant lui, du Ronsard des Discours aux formes que prend l’engagement sur la Toile ?

C’est à une traversée de la littérature entre Moyen Âge et Renaissance qu’est invité le lecteur : les clercs ont coulé dans les moules les plus variés le message adressé aux puissants, parfois à la nation, recourant au songe allégorique, à l’épître (humaniste), au roman, au théâtre et au lyrisme.

Les articles réunis dans le volume de Jean-Claude Mühlethaler, professeur honoraire à la Section de français, étudient – de la louange au blâme en passant par l’enseignement – les facettes de l’écriture politique entre Moyen Âge et Renaissance.

Jean-Claude Mühlethaler, L’écrivain face aux puissants au Moyen Âge. De la satire à l’engagement, Paris, Honoré Champion, 2019.

TOUTES LES NOTICES DE

Jean-Claude Mühlethaler

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin