L’Appel de l’Est. Précepteurs et gouvernantes suisses à la Cour de Russie (1760-1820)

Comment des républicains suisses ont-ils formé des futurs monarques russes ?

Entre 1760 et 1820, de nombreux précepteurs et gouvernantes suisses partent à Saint-Pétersbourg enseigner le français aux enfants des nobles russes. A la cour de Russie, les neuf petits-enfants de l’impératrice Catherine II ont ainsi un éducateur ou une éducatrice suisses.

Cet ouvrage se consacre en particulier à trois d’entre eux (Frédéric-César de La Harpe, Esther Monod et Jeanne Huc-Mazelet), en suivant leur périple à partir d’archives exceptionnelles – correspondances, journaux personnels, supports d’enseignement ou billets d’élèves – conservées à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCU).

Cette publication richement illustrée accompagne l’exposition homonyme à la BCU en 2017-2018. Elle est le fruit d’une collaboration entre la Section d’histoire et le Consulat général honoraire de la Fédération de Russie à Lausanne. L’ouvrage s’inscrit dans le cadre de l’un des trois projets de recherche en collaboration avec la Russie et la Faculté des lettres. D’autres documents sont accessibles sur la plateforme Lumières.Lausanne de la Faculté des lettres ainsi que sur egodocuments.ch

Danièle Tosato-Rigo, Sylvie Moret Petrini, L’Appel de l’Est. Précepteurs et gouvernantes suisses à la Cour de Russie (1760-1820), Lausanne, Unil, 2017.


PROJET DE RECHERCHE ASSOCIÉ
ON EN PARLE DANS LES MÉDIAS
TOUTES LES NOTICES DE

Danièle Tosato-Rigo

Sylvie Moret Petrini

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin