La Mort de l’auteur

Comment la mort d’un auteur agit-elle sur la production et la réception de ses œuvres?

Ce numéro réfléchit aux conséquences de la mort des auteurs·rices sur la production et la réception de leurs œuvres, ainsi que sur la constitution de l’histoire artistique et/ou littéraire.

À travers dix études de cas ayant trait aux beaux-arts (Paul Gauguin, Christian Boltanski), au cinéma (Tamer al?Awam, Christian Poveda, etc.), à la littérature (Emmanuèle Bernheim, Louis Hémon, Bernard Lamarche?Vadel, Édouard Levé, Elsa Triolet) et au théâtre (Christophe Honoré, Christoph Schlingensief), ce dossier interroge les relations qui se nouent entre les œuvres et la mort, et donc entre l’art et la vie. Suivent deux entretiens, l’un sur l’art et le sida autour de 1990, l’autre sur « l’agir de la littérature », et une traduction de l’article « Littérature et biographie » (1923) de Boris Tomachevski.

Les articles de ce numéro, codirigé par Romain Bionda (Section de français), sont accessibles en intégralité ici. Ce numéro est associé au dossier critique n°54 de la revue Acta fabula, paru sous le même titre, qui réunit des comptes rendus de récentes publications ayant trait à la mort des auteurs·rices. À retrouver ici.

L’ensemble s’inscrit dans le cadre des recherches menées au Centre interdisciplinaire d’étude des littératures (CIEL).

Romain Bionda, Jean-Louis Jeannelle (dir.), La Mort de l’auteur, Fabula-LhT, n° 22, en ligne, 2019.

TOUTES LES NOTICES DE

Romain Bionda

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin