Professeur et archéologue suisse, Paul Collart fouilla dans les années cinquante le sanctuaire de Baalshamîn à Palmyre, premier grand chantier archéologique helvétique à l’étranger. Le temple de Baalshamîn était l’un des principaux monuments de la ville antique de Palmyre située à près de 200 km au nord-est de Damas. La cité s’élevait au carrefour de routes caravanières reliant la Mésopotamie à la Méditerranée et à l’Egypte. Le temple consacré à Baalshamîn a été construit en l’an 17 de notre ère. On y vénérait à l’origine une triade cosmique composée du maître des cieux, Baalshamîn, entouré de la lune (Aglibôl) et du soleil (Malakbêl).

Classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1980, le temple de Baalshamîn a été détruit à l’explosif par le groupe DAECH/ISIS en 2015. Grâce aux nombreux clichés, fiches, notes, lettres et plans récoltés, les archives de Paul Collart constituent la meilleure source au monde pour documenter le sanctuaire.


En 2017, l’Université de Lausanne a lancé à travers son Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité un vaste projet lié aux archives Paul Collart. La numérisation de l’ensemble des documents liés au temple de Baalshamîn permettra de préserver la mémoire de ce patrimoine mondial pour les générations futures.

Modélisation 3D de la cella du temple de Baalshamîn avec thalamos © ICONEM / DGAM / IMA / UNIL


Le projet Collart-Palmyre est soutenu par la Suisse via l’Office fédéral de la culture qui entend avec ce soutien contribuer à la réflexion scientifique sur la reconstruction des monuments historiques, en tenant compte du développement de l’environnement dans lequel ils s’inscrivent.

Le projet est également soutenu par la Fondation pour l’Université de Lausanne, la Fondation Ousseimi, la Loterie romande, la fondation Ernst Göhner, la Fondation de Famille Sandoz et l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH). Plusieurs partenaires sont également associés : ICONEM, la Fondation ArtTech, l‘Institut suisse de Rome, le Ministère français de la culture, la Fondation Aga Khan-Trust for Culture et le Future Heritage Lab du MIT à Boston.

Le projet Collart-Palmyre a également été présenté lors de l’exposition « Cités millénaires. Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul » à l’Institut du monde arabe à Paris du 10 octobre 2018 au 17 février 2019.

Le projet Collart-Palmyre reçoit un important soutien

Le projet fait partie des 14 projets soutenus par l'Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH).

En savoir plus
Le projet Collart-Palmyre

Le projet Collart-Palmyre

Lancé en 2017 par l’Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité, le projet Collart-Palmyre vise à numériser l’ensemble des archives de Paul Collart relatives au sanctuaire de Baalshamîn.

Lire la suite
Le temple de Baalshamîn

Le temple de Baalshamîn

Détruit à l’explosif par le groupe DAECH/ISIS en 2015, le temple de Baalshamîn était l’un des principaux monuments de la ville antique de Palmyre en Syrie.

Lire la suite
Paul Collart

Paul Collart

Professeur et archéologue suisse, Paul Collart fouilla dans les années cinquante le sanctuaire de Baalshamîn à Palmyre, premier grand chantier archéologique helvétique à l’étranger.

Lire la suite