La Double Mort de l’Horloger

d’après Ödön von Horváth / mise en scène André Engel / Théâtre de Carrouge à Genève / du 26 novembre au 7 décembre 2013

Marc Vanappelghem

© Marc Vanappelghem

Les critiques :

L’horloger meurt (toujours) deux fois

Par Cecilia Galindo

  • L’horloger meurt (toujours) deux fois

    Deux pièces, deux meurtres et deux suicides : dans ce diptyque macabre proposé par le metteur en scène français André Engel et représenté jusqu’au 7 décembre au Théâtre de Carouge, les spectateurs sont les témoins silencieux de grands et petits crimes. Une impression de déjà vu ? Rien d’alarmant, ce spectacle est une invitation à voir double.

    suite