Richard Heinzel: Briefe an Wilhelm Scherer

Lettres d’un philologue injustement oublié.

Moins connu que son ami Wilhelm Scherer (1841–1886), Richard Heinzel (1838–1905) lui a succédé comme titulaire de chaire de philologie germanique à Vienne, où il a enseigné jusqu’à sa mort.

Empiriste résolu, Heinzel refusait le nationalisme de la philologie germanique allemande. Brillant écrivain lui-même, il a développé sa propre conception d’une histoire littéraire comme histoire esthétique des formes poétiques. Afin d’obtenir une image complète de la civilisation médiévale, Heinzel a fait des recherches sur la grammaire et sur la littérature de nombreuses langues de l’Europe médiévale. Ce n’est que récemment que l’importance de ses études sur la description formelle a été reconnue.

L’édition annotée des lettres de Heinzel à Scherer, écrites entre 1859 et 1886, présente une source unique non seulement pour les origines, la biographie intellectuelle et le développement de la recherche des correspondants, mais aussi pour l’histoire des études germaniques au XIXe siècle.

Cette édition réalisée en collaboration avec Christine Putzo (Section d’allemand) s’inscrit également dans le cadre des recherches menées au Centre d’études médiévales et post-médiévales (CEMEP).

Hans-Harald Müller, Felix Oehmichen, Christine Putzo (Hg.), Richard Heinzel: Briefe an Wilhelm Scherer, Beiträge zur Geschichte der Germanistik, n°11, Stuttgart, S. Hirzel, 2019.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin