Perturbateurs endocriniens : Lausanne veut agir dans les crèches

Interview de Nathalie Chèvre, maître d’enseignement et de recherche à l’Institut des dynamiques de la surface terrestre.

Les perturbateurs endocriniens, des substances chimiques naturelles ou d’origine exogène, peuvent induire des effets nocifs sur les organismes, notamment pour les enfants en bas âge. La Municipalité de Lausanne met en place un projet-pilote pour l’étude de ce phénomène. Nathalie Chèvre, écotoxicologue et maître d’enseignement et de recherche à la FGSE joue un rôle d’expert au sein de ce groupe.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *