Tremblement de terre et tsunami du 26 décembre 2004

Le 26 décembre 2004, un tsunami ravageait Sumatra et le Shri Lanka et dévastait de larges zones de l’Indonésie et de l’Inde, est la conséquence d’un tremblement de terre de magnitude 9 dont l’épicentre se trouvait au voisinage de la partie N de Sumatra (carte), à une profondeur de 10 km.

Animation créé par Kenji Satake (National Institute of Advanced Industrial Science and Technology, Japon)

Animation créé par Kenji Satake (National Institute of Advanced Industrial Science and Technology, Japon)

Ce tremblement de terre résulte de la subduction de la plaque indienne sous la microplaque de Burma et la plaque indonesienne. La cause du tremblement de terre est le relâchement des contraintes qui se développent lorsque la plaque indienne s’enfonce sous la plaque de Burma. La trace de la limite entre les deux plaques est figurée par la fosse de la Sonde à l’ouest de l’épicentre (plus d’information).

La force d’un tel tremblement de terre a été estimée à 200 millions de tonnes de TNT et la zone de rupture a été de 1200 km. C’est un événement exceptionnel et on ne connaît que deux tremblements de terre de magnitude équivalente dans la période récente: au Chili (22 mai 1960 – magnitude 9.5) et en Alaska (28 mars 1964 – magnitude 9.2).

Les tsunamis sont des vagues produites par le déplacement brutal des deux compartiments impliqués dans le relâchement des contraintes, ces vagues se déplacent à grande vitesse (plusieurs centaines de kilomètres à l’heure). Leur hauteur relativement faible au départ va augmenter au voisinage de la côte, simplement en raison de leur ralentissement par le fond. Elles peuvent alors atteindre des hauteurs de 3 à 12 m. Leur masse et leur vitesse leur permettent d’envahir la côte sur plusieurs centaines de mètres. La propagation du tsunami a été modélisée par Kenji Satake du National Institute of Advanced Industrial Science and Technology du japon (AIST).

Pour plus de renseignements

Nous avons volontairement limité le nombre de sites proposés. Une information plus large est accessible à partir des liens que nous vous proposons sur cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *