Théâtres en liberté du XVIIIe au XXe siècle. Genres nouveaux, scènes marginales ?

Comment s’affranchir des contraintes qui pèsent sur la création théâtrale ?

La réponse est simple : en les contournant, soit en adoptant des genres nouveaux, non soumis aux codifications esthétiques préexistantes, soit en choisissant des scènes aux marges de l’industrie du spectacle, mineures, privées, comme dans les théâtres de société ou d’éducation, voire fantasmées, comme lors des publications en revue non destinées à une représentation.

Ce volume, dirigé par Valentina Ponzetto (Section de français), aborde l’émergence de ces formes de théâtralité différentes, expérimentales, marginales par rapport aux scènes institutionnelles et aux genres consacrés entre XVIIIe et début du XXe siècle.

L’objectif des contributions réunies dans ce numéro accessible en ligne est de mieux comprendre le renouvellement du goût et des besoins des dramaturges comme du public grâce à un glissement de perspective qui libère des schémas institutionnels et des canons forgés par l’histoire littéraire.

Valentina Ponzetto (dir.), Théâtres en liberté du XVIIIe au XXe siècle. Genres nouveaux, scènes marginales ?, Rouen, Publications numériques du CÉRÉdI, n° 19, 2017.

PROJET DE RECHERCHE ASSOCIÉ
TOUTES LES NOTICES DE

Valentina Ponzetto

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin