Culture de la catastrophe. Les littératures suisses face aux cataclysmes

Les catastrophes sont dans tous les journaux : avalanches, séismes, tempêtes, accidents nucléaires.

Ces phénomènes ont fasciné nombre d’écrivains de la Suisse moderne qui ont contribué à la culture de la catastrophe par de multiples scénarios d’effondrement, dans les quatre langues du pays et sous toutes les formes, poèmes, théâtre, romans, récits. Mais qu’est-ce qui les a incités à se passionner pour ce thème ? Que révèle une catastrophe ?

Peter Utz (Section d’allemand) montre comment la littérature fait de la catastrophe le versant sombre de l’idylle alpine : lorsqu’au XIXe siècle, il s’agira de fonder l’identité d’une nation qui se construit sans ennemi extérieur, la catastrophe prendra une valeur essentielle en forgeant la communauté de destins helvétiques. En conviant Blaise Cendrars et Charles Ferdinand Ramuz, Jeremias Gotthelf et Gottfried Keller, Friedrich Glauser et Friedrich Dürrenmatt, parmi des dizaines d’autres écrivains, l’auteur propose une approche historique de la culture littéraire de la catastrophe dans son ouvrage, traduit de l’allemand par Marion Graf.

Peter Utz, Culture de la catastrophe. Les littératures suisses face aux cataclysmes, Carouge, Zoé, 2017.


ON EN PARLE DANS LES MÉDIAS
TOUTES LES NOTICES DE

Peter Utz

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin