L’écopsychologie, le mouvement qui pousse les Suisses à agir pour le climat

Le réchauffement climatique peut être une source d’angoisse, de tristesse ou de déni, provoquant l’inertie. Pour apprendre à gérer ses émotions et s’engager pour le climat, des ateliers d’écopsychologie fleurissent en Suisse romande. Témoignage de Sarah Koller, assistante diplômée et doctorante à l’Institut de géographie et durabilité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *