Les OGM: panacée ou désastre pour les pays en développement? *

Sujet: les potentialités des OGM pour les pays en développement

Depuis la Révolution Verte, qui a été longuement débattue parmi les chercheurs en études du développement, de nombreuses innovations sont apparues dans le domaine de l’argiculture, parmi lesquelles on trouve les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM).

Des points de vue contrastés s’opposent au sujet des OGM. Certains soutiennent que, vus leurs rendements très élevés et leur résistance accrue, ils pourraient constituer le remède-miracle contre la faim dans le monde. D’autres, au contraire, sont convaincus que les OGM ne font qu’empirer les choses: créés grâce à la technologie occidentale, ils seraient très énergivores et ils rendraient les paysans du Sud dépendants des entreprises du Nord pour les sémences, les engrais, les pesticides etc.

Questions de recherche

  • Quelles sont les positions dominantes dans le débat contemporain sur les OGM et le développement?
  • Peut-on appréhender les OGM de manière univoque? Pourquoi?
  • Est-il réaliste de penser que les OGM représentent un mal absolu ou une solution miraculeuse? Pourquoi?

Pour commencer, consultez…

La fiche sur le constructivisme
La fiche sur le malthusianisme
La fiche sur le post-colonialisme
La fiche sur E. F. Schumacher
Chaklatti-Rousseliere, S. (2010). L’impact des biotechnologies agricoles dans les pays en développement -Etude de cas sur le coton Bt. FACEF Pesquisa – Desenvolvimento e Gestão, 9(1). Consulté à l’adresse http://periodicos.unifacef.com.br/index.php/facefpesquisa/article/download/68/134
Houdebine, L.-M. (2006). Plantes génétiquement modifiées (PGM) et pays en développement. Cahiers Agricultures, 15(2), 227–231. Retrieved from http://www.jle.com/fr/revues/agro_biotech/agr/e-docs/00/04/17/4F/article.phtml

Ernst Friedrich Schumacher

E.F. Schumacher est un économiste allemand et britannique qui a publié « Small is Beautiful« , un ouvrage majeur de l’économie alternative dans les années 1970. Il y propose une critique des mode de production industriel caractérisant l’Occident, et plaide en faveur d’une économie à échelle humaine, notamment basée sur les valeurs du bouddhisme et respectueuse de l’environnement. Lire la suite