Ethiques de la nature

ethiquesDocteur en philosophie et Maître d’enseignement et de recherche à l’Institut de géographie et durabilité depuis mars 2013, Gérald Hess publie très prochainement Ethiques de la Nature, au Presses Universitaires de France, une contribution majeure dans le domaine de la philosophie de l’environnement. Dans un contexte où le monde connaît des crises environnementales inédites, où le désir de prospérité s’oppose aux limites des ressources naturelles à disposition, il semble essentiel de s’interroger sur le rapport que tout un chacun entretient avec la nature.

L’ouvrage propose au public francophone une sorte de cartographie conceptuelle de l’éthique appliquée à la question environnementale, un champ couvert depuis les années 70 en langue anglaise mais quasiment absent dans le monde francophone jusqu’à la fin des années 2000. En cela il comble une lacune. L’éthique environnementale est une discipline relativement jeune et foisonnante, qui porte sur les conduites humaines à l’égard de la nature, les pratiques relevant de ce que l’on estime constituer un bien ou un mal. On aurait tort de la confondre avec la morale, car l’éthique trouve une application pragmatique en ce qu’elle peut être un préalable à la décision politique, juridique ou sociétale.

Fidèle à ce principe, Gérald Hess propose de partir des débats de société contemporains : doit-on autoriser l’expérimentation animale dans le but de promouvoir de nouveaux médicaments ? La biodiversité n’a-t-elle une valeur que pour les services écologiques qu’elle rend, la pollinisation des abeilles par exemple ? Faut-il sacrifier certains paysages au profit du développement de l’énergie éolienne ? Questionner les fondements de notre rapport à l’environnement permet de mieux comprendre ce qui est en jeu dans ces débats. Il ne s’agit pas de nier les valeurs d’usage de la nature, mais, dans une démarche plus spirituelle, de la respecter en raison de sa valeur intrinsèque ou morale, dans un mouvement de décentrement et de réunification. Le philosophe précise d’ailleurs qu’une vision sacrée de la nature est une source importante de respect ; mais elle ne garantit pas l’absence de problème écologique.

Que peut-on attendre de cet ouvrage ? Un apport épistémologique sans aucun doute, mais aussi un éclaircissement au niveau individuel et sociétal sur les choix responsables à faire face à la complexité de nos interactions avec l’environnement. A l’heure où l’on est contraint de calculer la valeur économique des écosystèmes pour prendre la mesure des services qu’ils nous apportent, une réflexion de fond s’impose. Gérald Hess rappelle que « le vocable de « nature » ne préjuge pas d’une séparation a priori entre une nature humaine (par le corps, voire l’esprit) et une nature non humaine. Au contraire, la notion suggère une communauté d’être et l’idée que les humains font partie intégrante de la biosphère. » On est loin du dualisme. « Je n’ai rien contre une approche utilitariste de la nature qui, dans certaines limites, est inévitable et donc, à mon sens, légitime. Et ce, pour autant que l’on reconnaisse que la nature ne se réduit pas simplement à des valeurs utilitaires et marchandes. »

Gérald Hess confie qu’après ce livre qu’il définit comme « une sorte d’état des lieux critique », il s’attèle à développer une réflexion plus personnelle: une éthique intégrative de la nature. Il voit l’institution universitaire comme le lieu de rencontre privilégié pour concrétiser ce projet, nourri par les discussions avec ses collègues du groupe « Humanités environnementales » et avec des collègues d’autres disciplines qui ont un intérêt pour la question environnementale.

En attendant de réaliser ces projets académiques futurs, c’est par l’équitation en forêt, la marche en montagne et par des plongées occasionnelles en mers chaudes que l’éthicien cherche à nourrir son dialogue avec l’environnement.

Référence bibliographique
  • Gérald Hess, Ethique de la nature 2013, PUF, Ethique et philosophie morale, 424 p.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *