Karl Hügin : Ports

Ports
10 gravures originales de Karl Hügin
Lausanne : H. L. Mermod, [1934]

OBLB 699

Tirage limité à 50 exemplaires, plus 10 hors commerce.

Les dix planches, gravées au burin, sont toutes signées par l’artiste.

Exemplaire avec envoi d’auteur ms. daté du 23 novembre 1937, provenant de la collection de Paul Ganz, ancien Directeur du Kunstmuseum à Bâle (information fournie par le libraire), accompagné d’une aquarelle de l’artiste non signée, encadrée (45 x 49 cm), reprenant le sujet de la 9e planche (Kauer n° 84).

21 monotypes originaux de Jean Berque pour Tristan

Tristan : c’est l’histoire des amours de Tristan et Iseut
Restituée en son intégrité et nouvellement écrite par le très scientifique poète André Mary
Jean Berque peintre a inventé les images qui ornent le livre et les a gravées à l’eau-forte et tirées à la presse à bras
Paris : Aux dépens de l’artiste, 1937 (Paris : Philippe Gonin)

USB 1358

Tirage limité à 150 exemplaires, plus 30 hors commerce.

Exemplaire sur Chine non numérotés comportant les 21 monotypes originaux de Jean Berque reproduits à l’eau-forte dans le livre, enrichi d’une lettre de Jean Berque à Philippe Gonin datée de Paris, le 2 avril 1935.

Petit traité de la construction et du gréement des modèles de bateaux

Jules de Catus, Petit traité de la construction et du gréement des modèles de bateaux
Deuxième édition augmentée
Vevey : Imprimerie et librairie Loertscher & fils, 1889
NEDA 18146

Illustré de 4 planches dépliantes gravées.

Le baron Jules de Catus (1838-1910) a été le principal constructeur de bateaux actif sur l’arc lémanique à l’aube de la navigation de plaisance.

Antiquités de Crimée

Duncan McPherson, Antiquities of Kertch and researches in the Cimmerian Bosphorus : with remarks on the ethnological and physical history of the Crimea
London : Smith, Elder & Co., 1857
AC 544

Ouvrage fondateur des études archéologique relative à la Crimée.

Les lithographies illustrant le volumes (dont la planche dépliante et les planches I à IX en couleurs), ont été imprimée par W. West d’après les dessins et les pierres originales de C.F. Kell.

Matin brun

Franck Pavloff, Matin brun
Estampes originales Coralie Hirschi
[Bettens] : [Coralie Hirschi], 2013
UPA 99335

L’œuvre consiste en un ensemble de 30 pages (texte et gravures) imprimées sur papier oriental et contrecollées sur une feuille dont le verso comporte une gravure originale en couleur de grand format, le tout replié à la manière d’une carte de géographie ou d’un plan de ville.

Tirage limité à 10 exemplaires. L’exemplaire acquis est accompagné d’un livre unique intitulé Calendrier d’un tirage limité, dont la conception et la réalisation se réfèrent directement à la publication Matin brun.


Fleurs de rêve

Alice Chavannes, Fleurs de rêve
Lausanne : Imprimé pour Thékla Stilling, 1900
UPA 86605

Couverture illustrée signée du monogramme TS, pour Thékla Stilling (née Thékla Dor, fille d’un opticien veveysan), épouse du professeur Henri Stilling (Cassel 1853, Lausanne 1911), chirurgien et anatomiste de premier plan et bibliophile raffiné. Le style du dessin n’est pas sans évoquer le décor des livres de Marguerite Burnat-Provins, légèrement postérieurs.

Edition privée limitée à 40 exemplaires.

Cela l’air

Salah Stétié, Cela, l’air
Création de Catherine Bolle
Genève : Traces, 2012
UPA 93213

Un des 9 exemplaires de tête comportant les cinq poèmes inédits de Salah Stétié manuscrits par l’auteur sur des plaques de verre acrylique, le tout enduit de Nakagawa Gofun de Kyoto, poudre de coquillage et de smalt, constituant une création originale de Catherine Bolle.

L’espace pour mourir

Philippe Leignel, L’espace pour mourir
Estampe de Mario Masini
[Lausanne] : [Philippe Leignel et Mario Masini], 2013
NEDC 283

Suite de 3 poèmes tirés du recueil paru la même année aux éditions Xenia, à Sierre, tirés en sérigraphie par Daniel Guibat à Echandens, accompagnés d’une œuvre originale de Mario Masini imprimée en jet d’encre pigmentaire.

Danse!

Christophe Gallaz, Danse!
Gravures de Françoise Christ
[Renens] : [Françoise Christ], 2012 (Lausanne : Atelier Aquaforte)
UPB 15410

Livre d’artiste produit à 5 exemplaires.

L’atelier Aquaforte, animé par Monique Lazega, est devenu au fil des années, un foyer incontournable de formation dans le domaine de la gravure. De nombreux passionnés y ont été introduits à cet art de patience, dans une ambiance d’échange et d’écoute réciproque.

Micromégas imagé par Thierry Bourquin

Le Micromégas de M. de Voltaire
Imagé d’eaux-fortes rehaussées de Thierry Bourquin
Genève : Editions Nomades, 2013
UPB 15409

Ce livre d’artiste, dont le tirage a été limité à 56 exemplaires, a remporté le Prix de la Fondation Engelberts attribué dans le cadre de la 3ème édition du festival Tirage limité, à Lausanne, en septembre 2013.

D’une chambrée: une lecture de Crisinel par Claude-Alain Giroud

Edmond-Henri Crisinel, D’une chambrée
Cinq gravures en taille-douce de Claude-Alain Giroud
Yverdon-les-Bains : Atelier Manière noire, 2011
USB 82

Première version du poème, datée du 24 juin 1947, publié dans le recueil « Poésies » (Genève, Pierre Cailler, 1949).

L’atelier Manière Noire, situé dans les anciennes usines Leclanché à Yverdon, est animé par Claude-Alain Giroud. Il réunit un groupe d’amateurs passionnés par la gravure originale.

Tirage limité à 6 exemplaires, non mis dans le commerce.

Bouchra Ait-Ahmed: Feuillets

Bouchra Ait-Ahmed, [Feuillets : suite de textes et de dessin-couture]
[Lausanne] : Bouchra Aït-Ahmed, 2013
OBLB 666

Un volume composés de 7 feuillets doubles maintenus ensemble par un cordonnet, glissé dans une pochette en tissage translucide, nappe de lin assortie, le tout conservé dans une boîte recouverte de papier fantaisie.

Livre d’artiste unique.

Un petit carnet partagé

Marie-Claude Gardel et Benoît Girardin, Le petit carnet
Yverdon-les-Bains : Atelier Manière noire, 2013
Lausanne : Atelier Aquaforte, 2013
USB 456

Suite de huit gravures en taille-douce de Marie Claude (alias Marie-Claude Gardel) accompagnée d’un carnet conçu et réalisé, au crayon de papier, par Benoît Girardin contenant des croquis des gravures ainsi que les textes que ces dernières ont suggérés à l’auteur.

Tirage limité à 10 exemplaires.

Linda Naeff

Linda Naeff, De la moisissure sortira le vaccin, mais l’art guérit de tout
[Genève] : [Linda Naeff], 2012
USA 2502

Livre d’artiste unique (dessin, peinture sur papier fantaisie gaufré), dans une reliure en fourrure ornée de petits motifs décoratifs colorés collés et d’une rose en papier, signé et daté en dernière page: LM II (février?) 2012 ; LM pour Linda Baume-Mercier, son nom de jeune fille, II pour n° 2, « matricule » attribué par sa mère à la seconde de ses filles.

Originaire du Jura, coiffeuse de profession, Linda Naeff s’est mise à peindre et à créer des livres uniques à l’âge de 60 ans, afin de conjurer les démons d’une vie difficile. Elle est décédée à Genève en 2014, à l’aube de ses 88 printemps.

« Peindre, c’est tuer la mort. »

Un illustrateur vaudois inconnu au bataillon!

Claude Farrère, De Londres à Venise par New-York
18 eaux-fortes originales de Valdo Barbey
A Paris : chez René Kieffer, 1949
UPB 14706

Un des 70 exemplaires de tête (n° 59) contenant une suite des gravures avant la lettre.

Né à né à Valeyres-sous-Rances en 1883, Valdo Louis Barbey a été l’élève d’Eugène Burnand, de Jean-Paul Laurens à l’académie Julian et de George Desvallières. Naturalisé français en 1909, il participe à la guerre de 14-18. Il a principalement effectué sa carrière de peintre et d’illustrateur à Paris, où il est décédé en 1964. La BCU Lausanne, qui n’en possédait aucun, a acquis récemment plusieurs des livres illustrés par Valdo Barbey.

Anne Bourgeois ou la folie des livres singuliers

Anne Meier Bourgeois, La mort
[Vevey] : [Anne Meier Bourgeois], [2004]
UPC 3684/6

Livre d’artiste unique réalisé avec diverses techniques consistant en un cahier de 7 f. en toile de jute entièrement dessiné et agrémenté de divers collages (dessins, objets, textes manuscrits, tissus, photographies) doté d’une reliure artisanale en tissu fantaisie.

Présenté dans le cadre de l’exposition « Les Sept Péchés Capitaux » à la galerie Nane Cailler à Pully du 27 au 30 septembre 2007, ce livre fait partie du lot acquis par la BCU Lausanne en 2012, qui a fourni la matière de l’exposition « Anne Bourgeois ou la folie des livres singuliers » présentée en 2013.

Essai sur la secte des illuminés

Jean-Pierre-Louis de Luchet, Essai sur la secte des illuminés
Londres : [s. n.] 1789
AZ 8392

L’adresse de Londres est fictive. Cette édition sort en fait des presses lausannoises d’Abraham-Louis Tarin, identifiable à son matériel typographique, probablement pour le compte du libraire-éditeur François Grasset.

Le Robinson français

[Anonyme], Le Robinson français, ou histoire d’une famille française habitant une île de la mer du sud…
Lausanne : Hignou aîné, 1822, 4 tomes

AZ 8376

L’auteur n’a pas pu être identifié ; l’ouvrage est parfois attribué à J. F. Wyss [sic!], allusion imprécise à l’auteur du Robinson suisse, Johann David Wyss.

L’illustration consiste en 16 planches lithographiés par R. Haag à Berne et 2 cartes dépliantes de l’île Robinson (aux tomes 1 et 3).

Une rarissime édition du traité « Della tirannide » de Vittorio Alfieri

Vittorio Alfieri, Della tirannide
Torino [i. e Paris?] : Della Stamperia filantropica [Giovanni Claudio Molini?], anno IX (1800)
AZ 8369

Ecrivain et philosophe issu de la vieille noblesse piémontaise, Vittorio Alfieri (1749-1803) rédigea le livre Della tirannide à Sienne en 1777 et à Paris en 1787. Publié contre son gré à Paris en 1789, ce livre condamne toute forme de tyrannie, y compris la monarchie parlementaire chère à Montesquieu (et plus largement à toute une frange des Lumières).

Le statut de cette édition, parue de toute évidence sous une adresse fictive, n’est pas établi ; il pourrait s’agir de la contrefaçon réalisée par le libraire Molini sur un exemplaire volé de l’édition originale de 1789, dont la plupart des exemplaires ont été saisis par les sans-culottes lors du sac de l’appartement d’Alfieri en 1792, contrefaçon dénoncée par l’auteur par voie de presse.

Un livre érotique imprimé à Lausanne en 1788

François-Amédée Doppet, Aphrodisiaque externe, ou Traité du fouet et de ses effets sur le physique de l’amour : ouvrage médico-philosophique ; suivi d’une dissertation sur les moyens capables d’exciter aux plaisirs de l’amour
[S. l.] : [s. n.], 1788
AZ 8362

François-Amédée Doppet, fils d’un fabricant de cire de Chambéry est né dans cette ville en 1753. En 1771, il s’enrôle dans un régiment de cavalerie, d’où il passe dans les Gardes-françaises. Il sert trois ans dans l’armée, avant d’entreprendre des études de médecine à Turin, au terme desquelles il est reçu docteur en médecine. De retour à Chambéry, il tente sans succès de s’attirer les bonnes grâces de la Cour de Savoie. Ne parvenant pas à ses fins, il décide de voyager, parcourt la Suisse et s’établit à Paris. C’est probablement durant un séjour à Lausanne que, sous couvert de son statut de médecin, il publia le Traité du fouet, ouvrage où il est question :
Du fouet et de ses effets sur le physique de l’amour ;
Des causes par lesquelles les flagellations excitent à l’amour ;
De quelques erreurs qu’il serait utile de détruire principalement dans les couvents ;
De la nécessité de changer les peines qu’on inflige à l’enfance et à la jeunesse
On y trouve également un catalogue des substances aphrodisiaques.

Edition sortie des presses lausannoises d’Henri Vincent, identifiable à son matériel typographique (Pascal Delvaux, étude en cours). On connaît très peu de livres érotiques imprimés à Lausanne sous l’Ancien régime.

Un mytérieux message codé?

Jean-Philippe de Loys de Cheseaux, Traité de la comète qui a paru en décembre 1743 et en janvier, février et mars 1744 : contenant outre les observations de l’auteur, celles qui ont été faites à Paris par Mr. Cassini et à Genève par Mr. Calandrini
A Lausanne et à Genève : chez Marc-Michel Bousquet & Cie, 1744
AZ 8626

Exemplaire enrichi d’un envoi de Loys de Cheseaux à sa soeur, « Madame de Chandieu Veuillens » [i.e Vulliens?], sous forme d’une lettre reliée à la suite du titre contenant un poème de six vers dont les initiales de chaque mot forment apparemment un message chiffré ; la clé de ce message n’a pas pu être trouvée.



Un réquisitoire contre la peine de mort

Cesare Beccaria, Dei delitti e delle pene
Edizione ultima dell’ anno MDCCLXIX, coll’aggiunta del Commentario alla detta opera del Signor di Voltaire, tradotta da celebre autore
A Lausanna : a richiesta universale, [1769]
AZ 8622

La parution, en 1764 à Livourne sous l’adresse fictive de Lausanne, de l’édition originale italienne du Traité des délits et des peines de Beccaria a connu un très grand retentissement dans l’Europe des lumières. Ce livre, où se trouve développée la toute première argumentation contre la peine de mort, est généralement considéré comme le fondement du droit pénal moderne. On ignore les raisons de l’utilisation, par Beccaria ou son imprimeur Giuseppe Aubert, de l’adresse de « Lausanne », adresse sous laquelle paraîtra également en 1766 la première traduction française de l’ouvrage, due à l’abbé Morellet.

Cette édition de 1769 sort des presses de Giuseppe Aubert à Livourne. Dotée d’un frontispice allégorique non signé dénonçant l’application de la peine de mort, elle contient la traduction italienne du Commentaire sur le Traité des délits et des peines de Voltaire.

Les machines de la Renaissance

Héron d’Alexandrie, Gli artifitiosi et curiosi moti spiritali di Herrone
Tradotti da M. Gio. Battista Aleotti d’Argenta
Aggiontovi dal medesimo Quattro theoremi non men belli & curiosi de’ gli altri et il modo con che si fa artificiosamente salir un canale d’acqua viva, o morta, in cima d’ogn’alta torre
In Ferrara : per Vittorio Baldini, 1589
AB 2609

Héron d’Alexandrie imagina toutes sortes de machines hydrauliques et s’intéressa à la vapeur et à l’air comprimé. Principalement connu pour les machineries décrites dans son Traité des pneumatiques ( Πνευματικά), on lui doit par exemple un projet de machine utilisant la contraction ou la raréfaction de l’air pour ouvrir automatiquement les portes d’un temple ou faire fonctionner une horloge. Sa redécouverte au XVIe siècle est à mettre en relation avec la fascination des savants de la Renaissance pour l’ingénierie, qui trouvera sa pleine expression, par exemple, dans les ouvrages de Jacques Besson – le célèbre ingénieur français, concepteur entre autres du mécanisme de la fontaine de la Palud à Lausanne.

Cette édition imprimée à Ferrare est illustrée de dizaines de gravures sur bois (non signées) représentant autant d’inventions mécaniques.

Un violent pamphlet contre le Mariage de Figaro

Antoine-Joseph Gorsas, L’âne promeneur, ou Critès promené par son âne
Seconde édition revue, corrigée & précédée d’une préface à la mosaïque dans le plus nouveau goût
A Pampelune : chez Démocrite : Falot Momus, 1786
AZ 8716

Contrefaçon de l’édition originale parisienne, imprimée à Lausanne par Henri Vincent, identifiable à son matériel typographique (Pascal Delvaux, étude en cours) ; elle reprend l’adresse de « Pampelune » utilisée par le premier éditeur.

Cette satire assez violente, principalement dirigée contre Beaumarchais et Le Mariage de Figaro, comporte une foule d’allusions et de traits contre les personnalités et les modes de l’époque. Elle sera réimprimée en 1788, sous le titre Le Rabelais moderne.

La lettre sur la comète de Maupertuis

Pierre-Louis Moreau de Maupertuis, Lettre sur la comète
[Paris] : [s.n.], 1742
AZ 8491

Seconde édition, publiée la même année que la première, augmentée d’un frontispice gravé par Dheuffand (Guillaume d’Heuland) d’après Maugein représentant plusieurs orbites de comètes au sein du système solaire.

Pierre-Louis Moreau de Maupertuis (1698-1759), philosophe, géomètre et astronome français, fut également un grand voyageur. Il se lia avec les Bernouilli, à Bâle, ainsi qu’avec La Condamine et Voltaire dont il devait faire un disciple enthousiaste du système de Newton.

«La comète observée le 2 mars 1742 à l’Observatoire de Paris fut pour lui l’occasion d’adresser à une dame une lettre où il rassemblait tout ce qui avait été dit de faux ou de vrai sur ces astres. Mais, loin de rassurer les hommes, il montre les ravages que les comètes pourraient causer dans l’univers par leur rencontre avec notre planète.» (Biographie générale, t. 34, p. 389)

Ex-libris gravé du mathématicien français Michel Chasles (1793-1880).

Le langage des fleurs au temps d’Adolphe

Mme Goyet, Le bouquet du sentiment, ou allégorie des plantes & des couleurs
A Chalon s. S. : chez J.-B. Goyet, 1816
AZ 8728

Ce charmant opuscule contemporain de la parution d’Adolphe, un des premiers livres consacrés au langage des fleurs, a connu un tirage confidentiel (le seul autre exemplaire localisé se trouve à la BN, à Paris).

L’illustration consiste en un titre et deux planches signées par le peintre Jean-Baptiste Goyet (époux de l’auteure?), délicatement aquarellées.