La gouvernance des projets éoliens en Suisse occidentale. Analyses comparées de quatre controverses territoriales

Thèse soutenue par Adeline Cherqui, le 4 septembre 2019, Institut de géographie et durabilité (IGD)

Alors que les électeurs suisses ont plébiscité en 2017 la nouvelle politique fédérale de transition énergétique, force est de constater que la réalisation des projets éoliens peine à se concrétiser dans les territoires. Certains projets de parcs font l’objet de conflits locaux depuis près de deux décennies.

Ce paradoxe entre une acceptation globale des nouveaux moyens de production, plus décentralisés et réputés renouvelables, et les controverses soulevées par les tentatives de mise en œuvre au niveau local, constitue l’objet de cette recherche doctorale. Cette thèse propose ainsi un travail original de déconstruction des processus sociaux au cœur des controverse territoriales nées de l’immixtion de ces projets éoliens dans ces espaces de vie. Centrée sur les dynamiques d’acteurs qui s’y déploient, elle propose une interprétation de leurs modalités d’engagement dans ces luttes locales.

Le premier axe de recherche met en évidence les dynamiques de construction des représentations sociales du projet éolien par les acteurs implantés dans le territoire. Il souligne les phénomènes d’hybridation de ces représentations entre porteurs et adversaires au projet au cours de la controverse territoriale et le rôle croissant des enjeux environnementaux dans les arbitrages juridiques autour des autorisations de réalisation du projet.

Le second axe de recherche porte sur les pratiques d’engagement de ces différents acteurs dans la lutte locale en mettant en perspective les jeux de pouvoir de ces derniers à travers la mobilisation de ressources d’action (droit, soutien politique et social, information, etc.) diversifiées. En analysant les pratiques militantes des acteurs, ce volet met en lumière les relations de pouvoir et les pratiques de conquête du leadership de la controverse entre porteurs du projet et opposants.

Enfin, notre troisième axe de recherche présente les processus sociaux en jeu dans l’appropriation d’un projet énergétique par les acteurs du territoire. A travers la structuration d’un collectif territorial organisé autour d’un projet économique connexe au parc éolien, les promoteurs du projet favorisent la construction et le partage de représentations sociales et de plus-values entre un cercle élargi d’acteurs du territoire.

En conclusion, ce travail doctoral propose une interprétation croisée des principaux résultats, esquisse des perspectives de recherche et formule des enseignements à destination des autorités publiques en charge de l’aménagement des territoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *