Quand le petit ballon rond fait vibrer le globe

Lors du match Sion-Lucerne du 7 avril dernier, l’onde de choc produite par l’enthousiasme des 8’900 spectateurs présents à Tourbillon suite au but marqué par Lenjani dans les 10 premières secondes du match a été captée par un sismographe installé à plus de deux kilomètres du stade !

En effet le prof. György Hetényi et son collègue doctorant Shiba Subedi (Institut des sciences de la Terre) pratiquent des tests en Valais dans le cadre d’un très intéressant programme pédagogique de prévention de risque sismique en voie d’installation au Népal.

Certes la vibration enregistrée ne correspond pas à un événement très important sur l’échelle de Richter (sa magnitude, négative, était d’environ –1,7 ca. 4 mégajoules), mais elle correspond grosso modo à l’énergie libérée par l’explosion d’un kilogramme de TNT. Or le sismographe était à plus de deux kilomètres des pieds des spectateurs ! (La magnitude étant une mesure relative de l’énergie sur une échelle logarithmique, elle est négative pour des petites quantités d’énergie.)

Le phénomène avait déjà été relevé, par exemple lors d’un match à Mexico en juin 2018.

A Tourbillon, la surprise du premier but précoce était heureusement plus forte que l’intensité de l’onde « sismique » ainsi provoquée et n’a pas fait beaucoup de dégâts, même sur l’équipe adverse, puisque la rencontre s’est soldée par un match nul…

Revue de presse

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *