Des climats et des hommes

Le 24 janvier 2019, le prof. Edouard Bard (Collège de France) a donné une conférence publique sur le climat des derniers millénaires et ses impacts sur l’homme. Une discussion/table ronde a suivi avec des intervenants de la FGSE et de l’UNIL dont Jacques Dubochet et Dominique Bourg.

collegedefranceLes 24 et 25 janvier 2019, M. Edouard Bard, climatologue de renom, professeur au Collège de France, a été invité par la FGSE dans le cadre d’un accord existant entre l’UNIL et cette prestigieuse institution française.

Résumé de la conférence

Il est impératif de remettre le réchauffement du dernier siècle dans un contexte temporel plus large afin d’en déterminer la singularité et de distinguer les causes sous-jacentes, naturelles et anthropiques. Les variations climatiques ne se répètent jamais à l’identique, mais les mêmes mécanismes physiques, chimiques et biologiques sont à l’oeuvre et peuvent faire l’objet de simulations numériques avec les mêmes modèles utilisés pour prévoir les futurs possibles. Le climat des derniers millénaires peut donc servir à tester de multiples hypothèses avec une fiabilité des enregistrements et une couverture spatiale généralement suffisantes. L’étude de cette période permet en outre de considérer l’impact du climat sur les sociétés humaines et d’en étudier les réactions. Ces leçons de l’histoire peuvent nous éclairer dans nos choix actuels, même si notre société mondialisée est évidemment bien différente en raison de sa démographie et de sa connectivité à l’échelle planétaire.

La discussion/table ronde qui a suivi sur le thème « Le Climat et ses impacts » a été animée par des chercheurs de la FGSE et de l’UNIL : Dominique Bourg, Jacques Dubochet, Antoine Guisan, Stuart Lane, Marie-Elodie Perga, Sophie Swaton. Frédéric Herman, doyen de la FGSE en a assuré la modération.

Biographie du prof. Edouard Bard

Edouard BardEdouard Bard est professeur au Collège de France depuis 2001, titulaire de la chaire « Évolution du climat et de l’océan ». D’abord ingénieur géologue et après une spécialisation en géochimie, il a travaillé au Commissariat à l’Energie atomique et aux énergies alternatives (CEA, France), puis aux Etats-Unis (Columbia) ; de 1991 à 2001, il est professeur à l’Université d’Aix-Marseille et au Centre européen de recherche et d’enseignement de géosciences de l’environnement.

A l’interface de la climatologie, océanographie et géologie, il vise à restituer les variations climatiques sur de très longues échelles de temps à partir de techniques analytiques de chimie, telle l’utilisation novatrice du radiocarbone dans les échanges de CO2 à l’interface océan-atmosphère.

Récipiendaire d’un nombre impressionnant de distinctions scientifiques et académiques, il a pris une part active dans les débats autour du climat et de ses impacts sur la société (Grenelle de l’Environnement, COP21 notamment). Il est aussi auteur de plusieurs ouvrages marquants destinés au grand public (L’Homme et le climat, L’Homme face au climat).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *