Thérèse Cuttelod

Face à l’insoutenable.
Vivre et se construire avec des souvenirs d’abus sexuels.

Après une licence en psychologie à l’Université de Lausanne en 2003, Thérèse Cuttelod a obtenu, en 2011, le titre de docteure en psychologie de la même Université, sous la direction du prof. Rémy Droz. Elle est actuellement directrice de « Familles Solidaires », une association spécialisée dans la prise en charge de familles confrontées à la maltraitance sexuelle.

L’objectif de cette thèse est d’explorer l’impact des abus sexuels tel qu’il est perçu par des personnes adultes ayant été victimes d’abus dans leur enfance. Une attention particulière est portée à l’évolution de cette perception. A cette fin, deux groupes de personnes ont été sollicités : des patients suivis en thérapie de groupe dans un centre spécialisé et des personnes ayant terminé depuis au moins cinq ans une thérapie centrée sur les abus sexuels. Des entretiens semi-structurés ont été menés tous les six mois pendant deux ans avec six femmes en thérapie, ainsi qu’avec trois femmes et un homme ayant terminé leur travail thérapeutique.

L’analyse qualitative, inspirée de l’Interpretative Phenomenological Analysis (IPA), a permis d’identifier huit thèmes récurrents dans le discours des personnes interrogées. « A la recherche de la normalité », « Vie intime et sexualité », et « Du secret à la reconnaissance » sont trois thèmes majeurs abordés par les personnes interrogées lors des premiers entretiens. Le thème « Démarches thérapeutiques » rend compte des différentes actions que les participants ont entreprises pour comprendre et élaborer leur vécu douloureux. « Question de survie » est un thème qui témoigne de la dissociation structurelle de la personnalité telle qu’elle apparaît dans le discours des participants et telle qu’ils la décrivent. « De la réviviscence au souvenir », « Attribution de sens » et « Vivre après » amènent chacun des aspects spécifiques liés à la résilience et finalement à l’épanouissement.

Si les analyses permettent d’identifier des thématiques qui se révèlent être particulièrement difficiles pour les personnes ayant été abusées sexuellement dans leur enfance, elles soulignent aussi qu’au fil du temps une évolution est possible à l’aide des thérapies. Elles révèlent également les différentes manières dont les personnes interrogées intègrent peu à peu le traumatisme dans leur histoire de vie.