Présentation

Le cinéma de Nag et Gisèle Ansorge : institutions, pratiques et formes

Photogramme du film Smile 1 + 2 + 3, Nag et Gisèle Ansorge, 1976.
© Tous droits réservés/collection Cinémathèque suisse.

Ernest (dit Nag) et Gisèle Ansorge comptent parmi les plus importants cinéastes d’animation non seulement en Suisse, mais aussi sur le plan international. Fameux avant tout pour leurs films de sable, ils ont aussi développé d’autres techniques et œuvré dans divers cadres (fictions ; films de commande ; films sur l’art et films psychiatriques). Leur carrière commune est documentée par un important fonds d’archives papier et audiovisuelles conservé par la Cinémathèque suisse.

La recherche se développera selon trois axes. Il s’agit d’abord de situer le cadre général dans lequel s’inscrit la carrière des Ansorge (avènement d’un « nouveau cinéma suisse », institutionnalisation progressive de l’animation entendue comme une pratique particulière), d’examiner leur place particulière au sein du champ cinématographique, mais aussi par rapport à l’Etat, et finalement dans des espaces particuliers comme l’institution médicale. En termes de pratiques, le cinéma des Ansorge se développe en fonction d’aspects techniques, de choix esthétiques et de modalités de travail collectif qui, une fois mis en évidence, permettront de comprendre les procédures de l’animation cinématographique jusque dans son inscription sociale et institutionnelle. Finalement, l’étude des films permettra de situer l’inventivité formelle et esthétique en fonction de ces cadres institutionnels et techniques.

Mêlant analyse socio-culturelle, technique et esthétique, le présent projet contribue à mieux faire connaître des acteurs importants du cinéma en Suisse et à analyser des pratiques souvent méconnues, comme celles développées dans le cadre d’un atelier cinématographique dans un hôpital psychiatrique.

Direction : Maria Tortajada (Section d’histoire et esthétique du cinéma), Vincent Barras (Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique) et Jacques Gasser (Département de psychiatrie).
Chargé de recherche : Pierre-Emmanuel Jaques (chercheur FNS junior).
Doctorantes FNS : Chloé Hofmann et Elodie Murtas.

Début/fin : 01.04.2015 – 31.12.2018

LOGO_FNS

Voir aussi la page du Fonds national suisse de la recherche scientifique.