Le contexte

AccueilPRÉSENTATIONLe contexte

IMAGE_BARAQUE

Baraque foraine de Georges Hipleh-Walt, vers 1900.
© Tous droits réservés/collection Cinémathèque suisse.

Le Canton de Vaud et la Ville de Lausanne accueillent deux institutions importantes pour le cinéma en Suisse : la Cinémathèque suisse, d’une part, et l’Université de Lausanne (UNIL), d’autre part, avec en son sein la Section d’histoire et esthétique du cinéma de la Faculté des lettres. Ces institutions sont reconnues internationalement pour leur rôle dans la recherche sur le cinéma et dans la conservation du patrimoine cinématographique. La richesse des collections de la Cinémathèque suisse place d’ailleurs cette institution parmi les principales archives cinématographiques du monde.

Dès sa création en 1990 avec la chaire occupée par François Albera, la Section d’histoire et esthétique du cinéma a entretenu un dialogue durable et fructueux avec la Cinémathèque suisse, qui était alors dirigée par Freddy Buache. Cette collaboration interinstitutionnelle s’est traduite par l’organisation régulière de manifestations communes : des cycles de projections ou de colloques, des stages professionnels pour les étudiants et le cours public de la Cinémathèque donné par Freddy Buache. Dans le domaine de la recherche, des échanges constants ont abouti à la publication de plusieurs travaux, dont le plus notable est l’Histoire du cinéma suisse 1966-2000 (2007), ouvrage dirigé par Hervé Dumont, alors directeur de la Cinémathèque, et par Maria Tortajada, professeure à la Section. Enfin, les deux institutions sont devenues partenaires en 2006 au sein du Réseau Cinéma CH. Soutenu par la Confédération suisse, ce projet de coopération entre les universités et les hautes écoles spécialisées étudiant le cinéma offre une formation novatrice et interdisciplinaire aux niveaux du master et du doctorat.

En octobre 2009, l’arrivée de Frédéric Maire à la tête de la Cinémathèque suisse marque une nouvelle étape dans la relation entre les deux institutions vaudoises. C’est l’établissement d’une collaboration renforcée : d’un côté, le personnel de la Cinémathèque suisse bénéficie durablement de la proximité avec des spécialistes de l’histoire du cinéma, qui contribuent à fournir une meilleure connaissance de ses collections ; de l’autre, les chercheurs de la Section d’histoire et esthétique du cinéma ont la possibilité d’exploiter pleinement la variété des archives qui y sont conservées (films, scénarios, affiches, photos, appareils, etc.), à travers des projets concertés et menés conjointement à des fins pédagogiques et scientifiques. Dès lors, les deux institutions se fixent un objectif commun : intensifier leur collaboration afin de développer à la fois la recherche sur les vastes collections de la Cinémathèque – encore insuffisamment connues – et la valorisation de ces dernières.

À la fin de l’année 2010, la Cinémathèque suisse et la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne entrent ainsi en partenariat grâce à un accord d’un nouveau genre : la Collaboration UNIL + Cinémathèque suisse.

Le fonctionnement>