Réunion annuelle 2016

Du mercredi 29 juin (soir) au vendredi 1er juillet (midi) à Besançon (Centre international de séjour).

Programme

Mercredi 29 juinRéunion du comité de l’AELAC avec les responsables des différents projets éditoriaux.
19 h. 00Dîner.
20 h. 15Présentations.
20 h. 30Anne-Catherine BAUDOIN (École normale supérieure, Paris), Pilate en acte(s) dans la littérature chrétienne ancienne : rencontre des traditions canoniques, patristiques et apocryphes.
Jeudi 30 juin7 h. 45Petit déjeuner.
8 h. 30F. Stanley JONES (California State University), Exegesis in the (First and Last) Ancient Christian Novel: the Pseudo-Clementines.
9 h. 45Pause.
10 h. 00Timothy SAILORS (Eberhard Karls-Universität, Tübingen), Le baptême de Jésus dans les écrits chrétiens non bibliques des trois premiers siècles.
11 h. 00Échange d’informations et discussion sur les projets d’édition et de traduction de la littérature apocryphe en cours.
12 h. 00Déjeuner.
14 h. 30Jean-Michel ROESSLI (Université Concordia, Montréal), De Loisy à Vaganay. Histoire de la recherche sur les apocryphes pétriniens découverts à Akhmîm-Panopolis.
15 h. 45Pause.
16 h. 00Assemblée générale de l’AELAC.
18 h. 00Pause.
18 h. 15Excursion récréative & dîner à Besançon.
Vendredi 1er juillet7 h. 45Petit déjeuner.
8 h. 30Sever J. VOICU (Biblioteca apostolica vaticana), Notes sur la tradition indirecte des béatitudes pauliniennes (Acta Pauli et Theclae 3, 5-6).
9 h. 45Paul-Hubert POIRIER (Université Laval, Québec), Nicétas de Thessalonique : bref plaidoyer pour un auteur méconnu.
10 h. 45Pause.
11 h. 00Gabriella ARAGIONE (Université de Strasbourg), Réception et attente sociale : Étude de la représentation de la Dormition et Assomption de la Vierge sur le double portail du transept sud de la Cathédrale de Strasbourg.
12 h. 00
14 h. - 17 h.Visites culturelles dans la vielle ville de Besançon.

Version pdf du programme.

Inscription (avant le 7 juin 2016)
à la réunion de Besançon, 29 juin – 1er juillet 2016.
Taxe d’inscription (comprenant logement, repas et contribution aux frais d’organisation) : env. € 150.–

Nom (obligatoire)

Prénom (obligatoire)

Date et heure d'arrivée (obligatoire)

Date et heure de départ (obligatoire)

Participe à l'excursion et au dîner du jeudi soir ouinon
repas végétarien

Votre courriel (obligatoire)

Adresse (si différente de celle du bulletin)

Téléphone (si différent du bulletin)

Remarques

Lieu

ETHIC ETAPES CIS BESANCON
3 Avenue des Montboucons
25000 BESANCON – France

Plan d’accès.

Les apocryphes au temps des cathédrales : la fonction et la place des récits de la « nativité de Marie » dans les arts et la littérature du moyen-âge

Strasbourg, 5-8 juillet 2016.

Pour les e?tudiants de deuxie?me anne?e de Master, doctorants, post-doctorants, enseignants et chercheurs en histoire du christianisme, histoire me?die?vale, histoire de la litte?rature, histoire de l’art, en the?ologie et en sciences religieuses.

Le Prote?vangile de Jacques (IIe sie?cle), l’E?vangile de l’enfance du Pseudo-Matthieu (VIe sie?cle) et le Livre de la Nativite? de Marie (IXe sie?cle) composent les re?cits appele?s « Nativite? de Marie ». Ces e?crits relatent la naissance et l’enfance de Marie, son mariage avec Joseph, sa grossesse et la naissance virginale de Je?sus, la venue des sages-femmes. Inse?re?s dans la Le?gende dore?e et dans le re?pertoire des pre?dications des ordres mendiants, ces re?cits ont exerce? une influence importante sur l’art et la litte?rature au Moyen A?ge et ont nourri le culte marial.
Continuer la lecture de Les apocryphes au temps des cathédrales : la fonction et la place des récits de la « nativité de Marie » dans les arts et la littérature du moyen-âge

La littérature apocryphe chrétienne et les Écritures juives

R. Gounelle – B. Mounier, éds, La littérature apocryphe chrétienne et les Écritures juives (Publications de l’Institut romand des sciences bibliques 7), 2015, 507 p.

La littérature apocryphe chrétienne est très peu citée dans les recherches sur la formation et le développement du canon des Écritures chrétiennes. Le colloque de Strasbourg a fait dialoguer des savants qui ne collaborent pas habituellement : les spécialistes de la littérature apocryphe chrétienne et les spécialistes de l’histoire de la Bible juive. Il a tenté d’attirer l’attention des premiers sur les références que les apocryphes chrétiens font aux Écritures juives et de les inciter à mettre davantage à profit les outils et les méthodes développées par l’histoire de l’exégèse durant ces dernières décennies ; analyser les apocryphes à la lumière de l’histoire des Écritures juives et de leur interprétation peut en effet fournir des éléments non négligeables sur le contexte de production d’un écrit et ouvre, dans certains cas, de nouvelles perspectives sur son interprétation.
Continuer la lecture de La littérature apocryphe chrétienne et les Écritures juives