Les apocryphes au temps des cathédrales : la fonction et la place des récits de la « nativité de Marie » dans les arts et la littérature du moyen-âge

Strasbourg, 5-8 juillet 2016.

Pour les étudiants de deuxième année de Master, doctorants, post-doctorants, enseignants et chercheurs en histoire du christianisme, histoire médiévale, histoire de la littérature, histoire de l’art, en théologie et en sciences religieuses.

Le Protévangile de Jacques (IIe siècle), l’Évangile de l’enfance du Pseudo-Matthieu (VIe siècle) et le Livre de la Nativité de Marie (IXe siècle) composent les récits appelés « Nativité de Marie ». Ces écrits relatent la naissance et l’enfance de Marie, son mariage avec Joseph, sa grossesse et la naissance virginale de Jésus, la venue des sages-femmes. Insérés dans la Légende dorée et dans le répertoire des prédications des ordres mendiants, ces récits ont exercé une influence importante sur l’art et la littérature au Moyen Âge et ont nourri le culte marial.

L’Iscal 2016 est l’occasion de prendre connaissance des mécanismes et des trajectoires de la réception de l’un des motifs apocryphes les plus répandus dans l’art et la littérature au Moyen Âge. Médiévistes et historiens de l’art médiéval animeront la session et permettront aux étudiants de percevoir la complexité et la richesse de la réception des apocryphes au Moyen Âge.

Les séminaires et les ateliers seront donnés en anglais et en français. De bonnes connaissances du latin sont nécessaires. Les conférences et ateliers pourront faire l’objet d’une publication.

Téléchargez le programme de la troisième école d’été (ISCAL 3)

PartagerPrint this pageEmail this to someoneShare on LinkedInShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+